Navigation – Plan du site
Au Musée
Chantiers de la recherche

Approches politiques et sociales des productions musicales de l’immigration et des quartiers populaires des années 1960-1990

Naïma Huber - Yahi
p. 145-152

Résumé

De la fin de la colonisation jusqu’à l’avènement des politiques de rénovation urbaine au tournant des années 1990, la musique et la chanson de variété sont omniprésentes au sein des mouvements sociaux portés, entre autres, par les travailleurs immigrés des Trente Glorieuses. De la nostalgie à la contestation, ces musiques engagées vont progressivement cristalliser les revendications de la génération d’artistes beur portée par le succès de la Marche pour l’égalité et contre le racisme en 1983. Une revue de la littérature spécialisée permet d’approcher cet angle mort de l’histoire de la musique en France.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Une production musicale pléthorique mais souterraine
Un laboratoire musical de l’engagement des immigrés
« Beur is beautiful » : la jeunesse immigrée maghrébine à l’avant-garde de la création musicale
« Qu’est-ce qu’on attend pour foutre le feu… » (NTM, « Qu’est-ce qu’on attend », 1995), le rap, nouvel étendard de la contestation

Aperçu du début du texte

Si l’histoire de la musique contestataire est documentée, notamment en ethnomusicologie ou en sociologie, très peu de travaux d’historiens dans le champ de l’histoire de l’immigration prennent en charge les modalités d’expression artistique, en particulier musicale. La présente revue de littérature s’adosse sur les postcolonial studies anglo-saxonnes qui, les premières, s’intéressent à cette dimension culturelle et sociale. Elle fait place également à la nouvelle génération d’historiens qui revisitent l’histoire culturelle des artistes immigrés, les politiques culturelles en leur faveur, et les temps forts de l’histoire des luttes immigrées, y compris dans leur dimension culturelle. Cet intérêt scientifique commence par la littérature et le cinéma : très peu de travaux jusqu’à ce jour ont été dédiés à la musique, si ce n’est quelques numéros de revues spécialisées. Enfin, il y a les travaux que nous avons menés sur l’histoire culturelle des Maghrébins en France, qui permettent de ce...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Naïma Huber - Yahi, « Approches politiques et sociales des productions musicales de l’immigration et des quartiers populaires des années 1960-1990 », Hommes & migrations, 1325 | 2019, 145-152.

Référence électronique

Naïma Huber - Yahi, « Approches politiques et sociales des productions musicales de l’immigration et des quartiers populaires des années 1960-1990 », Hommes & migrations [En ligne], 1325 | 2019, mis en ligne le 01 avril 2022, consulté le 15 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/9222

Haut de page

Auteur

Naïma Huber - Yahi

Chercheure associée, Urmis, Université de Nice-Sophia Antipolis.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals