Navigation – Plan du site
Au Musée
Réseau

Patrimoine des migrations en partage ?

Engager le débat sur les enjeux contemporains et la démocratie culturelle
Nicolas Treiber
p. 165-169

Résumé

L’ampleur des mouvements migratoires et la prise de conscience de leur internationalisation font apparaître des questionnements spécifiques dans le contexte actuel, avec des tensions où la confusion est toujours plus grande entre immigration/intégration/citoyenneté/quartiers/dialogue interculturel et interreligieux. De nombreuses institutions patrimoniales constatent la nécessité de donner aux différents publics des éléments de compréhension sur les croisements entre l’histoire coloniale, l’histoire de l’immigration et l’histoire politique et économique contemporaine. Le Musée national de l’histoire de l’immigration poursuit ce dialogue sur cet enjeu auquel il est également confronté, au sein de son réseau d’acteurs animé par Agnès Arquez-Roth, cheffe du service Réseau & Partenariats. Jusqu’où l’urgence du présent peut-elle influencer la présentation du passé et son interprétation ? Quels rôles peuvent jouer les acteurs de l’histoire, de la mémoire et du patrimoine de l’immigration dans les débats actuels ? La Biennale Traces à Lyon, en novembre 2018, a permis au musée de partager l’ensemble de ces interrogations avec un réseau d’institutions culturelles confrontées à ces défis.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Une inévitable évolution des expositions sur le fait migratoire
Exposer des phénomènes de mise en altérité
Une mise en œuvre collaborative
Des enjeux muséographiques

Aperçu du début du texte

L’omniprésence du thème de l’immigration dans les faits culturels de la France a conduit les musées à s’en emparer tout en s’interrogeant sur les difficultés à mettre en scène une thématique en permanente évolution. Les institutions patrimoniales qui entendent traiter des phénomènes migratoires font face à de multiples défis parmi lesquels : le paradoxe de la monstration de l’histoire ; la mise en tension entre l’historiographie et les enjeux politiques contemporains ; la médiation culturelle permettant de changer les regards sur la société française ; le rôle des réseaux d’influence et des tutelles politiques et financières ; le développement des publics avec une orientation propice à leur diversification.

Pour les musées, en somme, il s’agit de savoir quoi exposer d’une histoire qui engage la reconnaissance de l’appartenance de toutes les populations de France à une même histoire. Les musées concernés s’inscrivent donc, selon le sociologue Piero Galloro, dans « une démarche de démo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Treiber, « Patrimoine des migrations en partage ? », Hommes & migrations, 1325 | 2019, 165-169.

Référence électronique

Nicolas Treiber, « Patrimoine des migrations en partage ? », Hommes & migrations [En ligne], 1325 | 2019, mis en ligne le 01 avril 2019, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/9249

Haut de page

Auteur

Nicolas Treiber

Secrétaire de rédaction.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals