Navigation – Plan du site
Le Point Sur

« It Dread Inna Inglan »Une chronique des luttes des Antillais au Royaume-Uni dans les poèmes de Linton Kwesi Johnson

David Bousquet
p. 27-34

Résumé

Linton Kwesi Johnson, dit LKJ, chanteur, poète et musicien de reggae, s’est affirmé depuis les années 1960 comme un artiste noir de premier plan en Angleterre. Né en 1952 en Jamaïque, LKJ arrive à Londres parmi les dizaines de milliers d’immigrants antillais qui s’installent au Royaume-Uni à partir de l’après-guerre. Dans un contexte social tendu, marqué par le racisme et les violences policières auxquels font face les Antillais, LKJ développe une nouvelle forme d’expression artistique entre musique et poésie : la dub poetry. Ce faisant, il devient le porte-voix des luttes des Noirs pour leur reconnaissance au sein de la société britannique.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Le reggae et les musiques populaires jamaïcaines au Royaume-Uni
Emergence et développement de la « dub poetry »
Chronique des luttes politiques des Antillais britanniques
La grande insurrection
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le 21 juin 1948, le navire Empire Windrush aborde les quais de Tilbury, non loin de Londres, avec à son bord plusieurs centaines d’immigrants en provenance de la Caraïbe anglophone qui avaient été embarqués à Kingston, en Jamaïque. L’année précédente, une conférence des pays du Commonwealth avait accordé à chaque pays membre le droit de légiférer individuellement en matière de nationalité et de citoyenneté. En conséquence, le parlement britannique vota une loi créant le statut de « citoyen du Royaume-Uni et des Colonies » qui entra en vigueur le 1er janvier 1949. Cette loi octroya de fait la nationalité britannique aux ressortissants des colonies, dont les îles des Antilles anglophones telles que la Jamaïque, la Barbade, Trinité-et-Tobago et Sainte-Lucie. Si les passagers du Windrush avaient anticipé leur départ et furent donc considérés comme illégaux pendant quelques mois, ils furent suivis par de nombreux autres dans les décennies suivantes, avant que la législation ne soit modif...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Bousquet, « « It Dread Inna Inglan »Une chronique des luttes des Antillais au Royaume-Uni dans les poèmes de Linton Kwesi Johnson », Hommes & migrations, 1326 | 2019, 27-34.

Référence électronique

David Bousquet, « « It Dread Inna Inglan »Une chronique des luttes des Antillais au Royaume-Uni dans les poèmes de Linton Kwesi Johnson », Hommes & migrations [En ligne], 1326 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 29 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/9736 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.9736

Haut de page

Auteur

David Bousquet

Maître de conférences à l’université de Bourgogne Franche-Comté.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals