Navigation – Plan du site
Le Point Sur

Sistermatic, une boîte de nuit pour lesbiennes et queers noires

Martin Evans
p. 84-85

Résumé

Fondé en 1986 par Yvonne Taylor, Lorna Edwards, Sharon Lee et Eddie Lockhart, Sistermatic était un collectif londonien de lesbiennes noires, de DJ et de férues de musique. Elles voulaient créer une boîte de nuit de femmes pour lesbiennes et femmes queer, tenue par des femmes de couleur et leurs amies – un lieu musical encore inexistant à l’époque dans le monde des boîtes de nuit londoniennes.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Témoignage de Glynnis

Aperçu du début du texte

Sistermatic fut basé sur le principe afro-caribéen « Shubeen », à savoir des espaces accueillants, mis en place par les communautés afro-caribéennes, où tous pouvaient danser, se détendre et s’exprimer sans craindre le racisme. Cependant, Sistermatic se voulait aussi un lieu de joie et d’émancipation, loin du racisme et de l’homophobie présents dans d’autres lieux et d’autres événements, un lieu où toutes les femmes seraient les bienvenues. Grâce à la musique, Sistermatic a ainsi réussi à rassembler des femmes à une période où la communauté noire homosexuelle de Londres était fréquemment attaquée, aussi bien dans la vie quotidienne que par les médias et les discours politiques. Entre 1986 et le début des années 1990, le collectif Sistermatic jouait régulièrement au South London Women’s Centre et dans des manifestations féministes du tout Londres.

Témoignage de Glynnis

« Faire son coming out dans la région de Midlands au milieu des années 1980 était une expérience très difficile à aff...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martin Evans, « Sistermatic, une boîte de nuit pour lesbiennes et queers noires », Hommes & migrations, 1326 | 2019, 84-85.

Référence électronique

Martin Evans, « Sistermatic, une boîte de nuit pour lesbiennes et queers noires », Hommes & migrations [En ligne], 1326 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 29 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/9757 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.9757

Haut de page

Auteur

Martin Evans

Professeur d’histoire moderne européenne, président du comité directeur du Centre Middle East and North Africa à l’université du Sussex.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals