Navigation – Plan du site
Analyse d'ouvrage

Neuropédagogie

Bernard Etlicher
p. p.111
Référence(s) :

Neuropédagogie, Le cerveau au centre de l’école, Michel Blay, Christian Laval, Tschann & Cie (2019).

Texte intégral

1Ce petit ouvrage par la taille (11cm x 16 cm) est un petit contenant pour un immense contenu, qu’il faut impérativement lire en quelques minutes pour connaitre et comprendre les enjeux formidables du futur de notre société. Les deux auteurs éminents scientifiques qui ont le recul des professeurs chevronnés, décrivent de manière concise et claire, la « nouvelle pédagogie » fondée sur les découvertes des neurosciences en particulier la performance quantifiée du cerveau. Ce petit livre blanc est un lanceur d’alerte à mettre entre toutes les mains. Une branche des neurosciences a poussé sur l’arbre de la connaissance, celle de la neuropédagogie qu’il faut mettre en application promptement pour former les générations d’apprenants du XXI ème siècle. Quatre circulaires sont publiées le 26 avril 2018 « Pour enseigner la lecture et l’écriture au CP » livret destiné aux enseignants du primaire, présentant des méthodes fondées « sur des faits scientifiques démontrés par la recherche ». Après la plupart des pays de l’OCDE, la France si attachée à sa langue impérieuse et à son orthographe intouchable, a rendu les armes pour rentrer dans « le mouvement d’ensemble à la fois académique, politique et médiatique » qui agite le monde des décideurs de tout pays. Le cerveau s’est mis à la norme de la globalisation, il « englobe l’âme, l’esprit, et les neurones. Grâce à la plasticité de son cerveau, qu’il faut entretenir toute la vie, sa performance équivalente au plus puissant ordinateur (qu’il a créé), ses évaluations scientifiques prédictives, l’homme pourra reprendre son destin en main et faire fi des conditions économico-culturelles qui entravaient jusqu’à présent son destin. Bourdieu est mort vive Orwell. L’invention du cerveau computationnel ramène l’homme-machine à l’homme super-ordinateur explicable, éducable et développable par algorithme.

2Inquiété par ces mesures d’enseignement qui visent à former l’être humain nouveau, normer leurs comportements qui faciliteront aux dirigeants, aux politiques le contrôle les individus, les citoyens, le lecteur sera réconforté par ces mots des auteurs : « Il serait surtout temps de se rappeler qu’un homme vivant, vous et nous, n’est jamais réductible à un nombre, une fiche, à un code ou un algorithme qu’elle que soit la plasticité du cerveau ». Les auteurs ont bien précisé « un homme vivant », pour l’homme mort l’irrationnel semble encore résister, même reprendre du terrain de manière par trop radicale.

3Chaque siècle sécrète sa vérité, qui n’arrive pas à détruire l’esprit critique humaniste. Le siècle qui débute n’échappera pas à la règle ! ! La vigilance de l’esprit critique aussi scientifique que les fondements de cette neuropédagogie permettra l’interprétation de ces instructions ministérielles par les enseignants et les nouvelles générations d’enfants.

4Bernard Etlicher

5Directeur de recherche CNRS.

6

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Etlicher, « Neuropédagogie », Histoire de la recherche contemporaine, Tome VIII-n°1 | 2019, p.111.

Référence électronique

Bernard Etlicher, « Neuropédagogie », Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome VIII-n°1 | 2019, mis en ligne le 04 octobre 2019, consulté le 14 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/hrc/3310

Haut de page

Auteur

Bernard Etlicher

Directeur de Recherche CNRS

Haut de page

Droits d’auteur

© Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Page B
  • Logo CNRS Editions
  • OpenEdition Journals