Navigation – Plan du site

AccueilNumérosTome IX - n°2RécensionsFaire de la sociologie historique...

Récensions

Faire de la sociologie historique des sciences et des techniques

Emilien Schultz
p. 226
Référence(s) :

Cahiers d’histoire et de philosophie des sciences, Hermann, 312 p., 2018

Texte intégral

1La relation entre histoire et sociologie des sciences est complexe. Historien et sociologue, Jérôme Lamy démontre toute la richesse de leur combinaison dans une sociologie historique des sciences et des techniques permettant de conceptualiser l’activité scientifique sans pour autant sacrifier son contexte historique.

2Issu de son travail d’habilitation à diriger des recherches, cet ouvrage est un double geste. D’abord, il annonce dans sa longue introduction un ambitieux programme intellectuel de sociologie historique des sciences et des techniques irréductiblement marginale, critique et stimulante. Ensuite, l’ouvrage, divisé en deux grandes parties explicite son apport sur deux objets délimités : l’usage de concepts dans le débat intellectuel puis la relation entre la production des savoirs et l’État.

3L’apport central de Jérôme Lamy est d’interconnecter deux manières de connaître, la conceptualisation sociologique et la contextualisation historique, avec ses deux objets de prédilection, les savoirs et les pouvoirs. De ce dialogue entre les traditions dont l’auteur détaille les principales spécialités – la socio-histoire, la sociologie des sciences ou encore les STS – autour d’études de cas précises nait une mise à l’épreuve permanente des clôtures disciplinaires. Celle-ci permet, sinon de dépasser, au moins de suspendre l’oscillation entre un découpage définitif de l’activité scientifique et sa fragmentation dans l’hétérogénéité des pratiques et des cas. Sans avoir ni la vocation ni l’ambition de devenir une spécialité en elle-même, la sociologie historique des sciences et de techniques doit « affiner le cadrage conceptuel en intégrant les spécificités de chaque terrain et d’apprécier chaque situation d’enquête pour sa potentielle montée en généralité » (p. 21) à partir de cas historiques permettant de mettre à l’épreuve l’élaboration théorique. Le souci de réflexivité et de théorisation ancré dans la sociologie pragmatique permet de réaffirmer la localisation fondamentale des pratiques tout en reliant les activités scientifiques à travers les époques.

4Un des apports importants de l’ouvrage est la tentative de clarification d’un « régime régulatoire » de production des connaissances dont l’objet est de saisir la particularité des sciences dans et par l’État et de dépasser les insuffisances des cadres théoriques existants. Complétant la théorisation en régime de l’activité scientifique théorisé par Terry Shinn, cette proposition vise à « problématiser un ensemble épars de processus qui lient (plus ou moins fortement) la production des connaissances scientifiques et l’exercice du gouvernement » (p. 191), qui regroupe des situations aussi variées que la production cartographique du XVIIe siècle, les statistiques publiques ou l’activité du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Ce régime permet d’interroger à nouveau, des activités transversales généralement rattachées à la position d’expert en reliant un ensemble de lieux et de thématiques souvent séparées.

5Au-delà de son chemin à construire entre sociologie et histoire, la sociologie historique des sciences et des techniques défendues dans cet ouvrage rappelle donc l’importance de ne pas délaisser trop rapidement le travail d’élaboration conceptuel dans le domaine des études sur les sciences au profit d’un hyper-empirisme ou d’un découpage a priori à l’emporte-pièce conceptuel de la trame historique des faits.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/hrc/docannexe/image/5253/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 38k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emilien Schultz, « Faire de la sociologie historique des sciences et des techniques »Histoire de la recherche contemporaine, Tome IX - n°2 | 2021, 226.

Référence électronique

Emilien Schultz, « Faire de la sociologie historique des sciences et des techniques »Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome IX - n°2 | 2021, mis en ligne le 15 juillet 2021, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/hrc/5253 ; DOI : https://doi.org/10.4000/hrc.5253

Haut de page

Auteur

Emilien Schultz

Sociologue des sciences et des innovations médicales, est chercheur postdoc à l’IRD

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Page B
  • Logo CNRS Editions
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search