Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionAppels en coursDéfense et sécurité intérieure da...

Défense et sécurité intérieure dans les Amériques

Coordinateurs : Luc Capdevila luc.capdevila@univ-rennes2.fr (professeur d’histoire contemporaine, Université Rennes 2) et Michael Stricof michael.stricof@univ-amu.fr (maître de conférences en civilisation des États-Unis, Aix-Marseille Université)

IdeAs. Idées d’Amériques est la revue électronique en libre accès de l’Institut des Amériques. Suivant une approche pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales, la revue est dédiée à l'étude du continent américain dans sa totalité, et ouvre chaque année deux numéros thématiques publiant des articles comparatistes et transnationaux (en français, anglais, espagnol ou portugais). IdeAs entend utiliser la publication en ligne pour créer un espace d'échanges sur les sujets traités et favoriser une politique de traduction active.

La revue publie plusieurs rubriques, dont un dossier thématique principal, avec :

• des articles sollicités en rapport direct avec le dossier, dont l’orientation est décidée par le comité de rédaction ;

• des contributions répondant à un appel à communication, examinées par le comité et les coordinateurs du numéro

Le numéro 20 de la revue, à paraître en septembre-octobre 2022, portera sur Défense et sécurité intérieure dans les Amériques. 

Modalités

Toutes les propositions soumises, rédigées en français, en anglais, en portugais ou en espagnol, devront prendre la forme suivante :

• un titre

• un résumé (500 mots maximum)

• 5 mots-clefs

• une notice brève bio-bibliographique (10-15 lignes)

Elles sont à envoyer à la rédaction par courrier électronique, avant le 1er décembre 2021 à :

Luc Capdevila : luc.capdevila@univ-rennes2.fr

Michael Stricof : michael.stricof@univ-amu.fr

Isabelle Vagnoux : isabelle.vagnoux@univ-amu.fr

Françoise Martinez : francoise.martinez02@univ-paris8.fr

Les propositions seront alors évaluées par notre comité de rédaction et les coordinatrices du numéro, et si votre résumé retient notre attention, nous prendrons contact avec vous, pour un envoi de l’article complet, dans les plus brefs délais.

Chaque article devra ensuite nous être soumis sur la plateforme Open Journals System (OJS) de la revue, avant le 15 mars 2022. Il fera alors l’objet d’une évaluation sous forme anonyme par deux experts.

Veuillez noter que notre revue n’a pas de rubrique Varia.

Le 2 décembre 1823 le président James Monroe déclarait aux Européens : « C'est seulement lorsque nos droits sont atteints ou sérieusement menacés que nous ressentons l'offense ou faisons des préparatifs pour notre défense. Les événements de cet hémisphère nous touchent nécessairement de plus près ; le système politique des puissances [européennes] alliées est à ce point de vue essentiellement différent de celui de l’Amérique. […] Nous devons donc à la bonne foi et aux relations amicales existant entre les États-Unis et ces puissances de déclarer que nous considérerions toute tentative de leur part pour étendre leur système à une portion quelconque de cet hémisphère comme dangereuse pour notre paix et notre sécurité ».

  • 1 Sánchez Barberán (Matías), Républicanisme sud-pacifique : tensions atlantiques, projets politiques (...)
  • 2 Bignon (François), La guerre entre le Pérou et l’Équateur et la nationalisation des frontières andi (...)

Expression, à cette date, de la fraternité avec les jeunes Etats du sud, cette déclaration fut accueillie non sans enthousiasme en Amérique latine. Observons en quoi et comment depuis l’ère des indépendances américaines, la question de Défense a été posée dans les Amériques à la croisée des relations internationales et des affaires interaméricaines. Au nord, Washington annonçait d’emblée que sa propre sécurité induisait de la projeter sur l'ensemble du continent. Mais au-delà de la diversité des statuts et des positionnements des acteurs, la représentation d’un périmètre de défense qui serait hémisphérique a été partagée par les autres Etats du continent depuis le xixe siècle, certes à des échelles variables. Rappelons à ce titre, la fondation des sociétés républicaines en Amérique du sud dans les années 1862-1864 en réaction aux agressions des monarchies européennes en république dominicaine et au Mexique en 18611. Pensons également au rôle joué par les Etats-Unis dans le règlement des guerres interaméricaines telle la conflagration de la Triple Alliance dans le Cône sud (1865- 1870) ou celle du Pacifique (1879-1884) à la fin du xixe siècle, ainsi qu’à l’action déterminante des groupes régionaux de contact et de la diplomatie panaméricaine lors du conflit ultérieur du Chaco boréal (1932-1935) ou durant la guerre qui opposa le Pérou à l’Equateur en 1941-19422. La Défense dans les Amériques, qu’il s’agisse des doctrines ou de leur mise en œuvre, a été ainsi pensée depuis le xixe siècle aux échelles globale, continentale, nationale et locale, comme c’est généralement le cas pour les puissances. Mais la dimension hémisphérique de « la Défense », particulière à ce continent, marque en effet sa singularité. C’est une donnée structurante des relations interaméricaines et internationales, dont la relation asymétrique a été et demeure génératrice de fortes tensions et de graves conflits depuis deux siècles.

  • 3 Rouquié (Alain), 1980, L'Etat militaire en Amérique latine, Paris, Seuil.
  • 4 Rouquié (Alain), 1982, Les partis militaires au Brésil, Paris, Les Presses de Sciences Po.
  • 5 Huntington (Samuel P.), 1957, The Soldier and the State: The Theory and Politics of Civil- Military (...)
  • 6 Blasier (Cole), 1983, The giant's rival: the USSR and Latin America, Pittsburgh, University of Pitt (...)
  • 7 Spencer (Daniela) (coord.), 2004, Espejos de la guerra fría: México, América Central y el Caribe, M (...)
  • 8 Dunn (Timothy J.), 1996, The Militarization of the U.S.‐Mexico Border, 1978‐1992: Low‐Intensity Con (...)
  • 9  Sherry (Michael S.), In the Shadow of War: The United States since the 1930s, New Haven, Yale Univ (...)

Dès lors, l’autre donnée qui caractérise l’histoire de la Défense dans les Amériques et qui est conjointement à l’interface des échelles globale et locale dans la durée, prend corps dans l’articulation structurelle entre Défense et sécurité intérieure. L’institution militaire a été un acteur majeur de ce processus d’hybridation en Amérique latine avant même la seconde guerre mondiale, conduisant à l'émergence d’Etats militaires dans le sous-continent3, où certaines forces armées ont formé de véritables « partis militaires »4. Au contraire au nord, l’armée est surtout représentée comme étant séparée de la politique, soumise à la direction civile par son « professionnalisme »5. Cependant, bien qu’elle existât avant la guerre froide, l’imbrication entre Défense et sécurité intérieure a été théorisée et institutionnalisée à la suite de l’élaboration de la doctrine de sécurité nationale en 1947 qui combinait agression externe et menace interne. Certes, pour nombre d’acteurs, la « Défense nationale », fondée sur la désignation d’un ennemi identifié exogène et la projection de la puissance régionale, demeura et reste prioritaire6. Mais la Défense tournée vers la sécurité intérieure et la lutte contre un « ennemi intérieur » a été largement enseignée dans les écoles de guerre en Amérique latine et adaptée aux situations locales, faisant des sociétés latino-américaines un théâtre de guerre froide de haute intensité de la crise guatémaltèque en 1954 à la révolution nicaraguayenne dans les années 19807. Depuis la fin de la guerre froide la lutte contre le communisme a été élargie à la « guerre » contre les narcotrafiquants, la délinquance ordinaire, puis le terrorisme élargi aux opposants politiques (militants écologistes, leaders paysans ou autochtones…), et étendue désormais à la répression des migrants. Les doctrines militaires appliquées à ces « guerres », telle la doctrine de « low-intensity conflict », reviennent au nord par l’application de la sécurité intérieure aux questions de migration et de trafic de stupéfiants, menant à une militarisation de la frontière8. En dépit du contrôle civil de l’armée, on critique le militarisme et l’économie militaire comme étant des forces dominantes de la société et la politique étatsuniennes, depuis l’établissement de l’état de sécurité nationale9.

  • 10 Markusen (Ann), et al., 1991, The Rise of the Gunbelt: The Military Remapping of Industrial America (...)
  • 11 Rodríguez Rejas (María José), 2017, La norteamericanización de la seguridad en América latina, Méxi (...)

Ainsi, loin de se limiter aux domaines traditionnellement associés à la Défense (politique étrangère, études militaires), ces caractéristiques de la Défense dans les Amériques, sa nature hémisphérique et l’accent mis sur la sécurité intérieure, retombent sur la société tout entière. La sécurité intérieure peut nous servir d’angle d’observation pour comprendre la construction de l’espace public, les politiques urbaines, les systèmes économiques et la transformation des institutions militaires et civiles10. Ces enjeux prennent des qualités particulières dans chaque pays et région, tout en ayant des liens communs dans l’ensemble du continent. En effet, cet emboîtement d’échelles et cette articulation structurelle entre Défense et sécurité intérieure semblent être un modèle de défense qui aujourd’hui se diffuse à l’échelle continentale11, et au-delà. Ce numéro d’IdeAs propose ainsi l’étudier à partir d’études de cas, d’approches comparées et transnationales et de manière théorique en mobilisant l’ensemble des sciences sociales (histoire, science politique, sociologie, anthropologie, géographie…), afin de comprendre les développements de ce phénomène à toutes les échelles, qu’elles soient globales, hémisphériques ou nationales, dans la durée comme dans le temps présent.

Les propositions qui portent sur les thématiques suivantes (liste non exhaustive) seront particulièrement bienvenue :

• Défense et sécurité intérieure dans les relations interaméricaines et internationales

• Les doctrines de défense et les politiques publiques, leur histoire et leur diffusion hémisphérique

• L’étude des Forces armées et des autres acteurs de la Défense et de la Sécurité intérieure

• Les relations civils-militaires

• L’étude de l’économie de la Défense et de la Sécurité intérieure, privatisation de la sécurité, liens entreprises privées et acteurs politiques

• La militarisation et la privatisation des espaces et des sociétés : frontières, villes et quartiers, institutions…

Defense and Internal Security in the Americas

Issue edited by Luc Capdevila luc.capdevila@univ-rennes2.fr (Professor of Contemporary History, Université Rennes 2) and Michael Stricof michael.stricof@univ-amu.fr (Associate Professor of American Studies, Aix-Marseille Université).

IdeAs. Idées d’Amériques is the electronic open access journal of the Institut des Amériques. Taking a multidisciplinary approach in social sciences and the humanities, the journal is dedicated to the study of the American continents in their totality. Comparative and transnational articles are published in French, English, Spanish and Portuguese in two thematic issues each year.

The journal publishes several sections, including a main thematic dossier with:

• Solicited articles directly related to the theme on topics chosen by the editorial committee

• Articles proposed by the authors in response to a call for papers for consideration by the issue editors

• The 20th issue of the review, which will be published in September-October 2022, will treat Defense and Internal Security in the Americas.

Process

Proposals may be submitted in English, French, Spanish or Portuguese. Proposals must include:

• A title

• An abstract (500 words maximum)

• 5 Keywords

• A short bio-bibliographic notice (10-15 lines)

Proposals should be sent to the editors by email before December 1, 2021:

Luc Capdevila : luc.capdevila@univ-rennes2.fr

Michael Stricof : michael.stricof@univ-amu.fr

Isabelle Vagnoux : isabelle.vagnoux@univ-amu.fr

Françoise Martinez : francoise.martinez02@univ-paris8.fr

Proposals will be evaluated by the editorial committee and the issue editors. If your proposal is accepted, we will contact you to request the full article.

All articles will need to be submitted to IdeAs’ Open Journals System (OJS) platform before March 15, 2022. Articles will then be submitted to two reviewers for blind review.

Please note that the journal does not contain a Varia section.

Defense and Internal Security in the Americas

On December 2, 1823, President James Monroe declared to Europeans: “It is only when our rights are invaded or seriously menaced that we resent injuries or make preparation for our defense. With the movements in this hemisphere we are of necessity more immediately connected, and by causes which must be obvious to all enlightened and impartial observers. The political system of the allied [European] powers is essentially different in this respect from that of America. […] We owe it, therefore, to candor and to the amicable relations existing between the United States and those powers to declare that we should consider any attempt on their part to extend their system to any portion of this hemisphere as dangerous to our peace and safety.”

  • 12 nchez Barberán (Matías), Républicanisme sud-pacifique : tensions atlantiques, projets politiques (...)
  • 13 Bignon (François), La guerre entre le Pérou et l’Équateur et la nationalisation des frontières andi (...)

At the time, this expression of fraternity with the new southern states was received with enthusiasm in Latin America. Since the era of American independences, the question of defense in the Western Hemisphere has developed at the intersection of international relations and inter-American affairs. In the North, Washington immediately announced that its own security required projecting power across the New World. Allowing for variation among different times and locations, the representation of defense as hemispheric in scope has been shared by other states in the Americas since the 19th Century. This was a factor during the foundation of republican societies in South America, between 1862 and 1864, in reaction to the aggression of European monarchies in the Dominican Republic and in Mexico in 1861.12 It was also determinant in the role played by the United States in inter-American wars such as the creation of the Triple Alliance in the Southern Cone (1865-1870) and in the Pacific (1879-1884), then in the action of regional groups of contact and Pan-American diplomacy in the Chaco War (1932-1935) and the dispute between Peru and Equator (1941-1942).13 Defense in the Americas—in doctrines and their implementation—has also been conceived since the 19th Century at global, continental, national and local scales. While this is unsurprising for great powers and whole regions, the hemispheric dimension of defense is unique to the Americas. It is a fact that organizes inter-American and international relations, in which asymmetrical power has created major tensions and conflicts for two centuries.

  • 14 Rouquié (Alain), 1980, L'Etat militaire en Amérique latine, Paris, Seuil.
  • 15 Rouquié (Alain), 1982, Les partis militaires au Brésil, Paris, Les Presses de Sciences Po.
  • 16 Huntington (Samuel P.), 1957, The Soldier and the State: The Theory and Politics of Civil- Military (...)
  • 17 Blasier (Cole), 1983, The Giant's Rival: the USSR and Latin America, Pittsburgh, University of Pitt (...)
  • 18 Spencer (Daniela) (coord.), 2004, Espejos de la guerra fría: México, América Central y el Caribe, M(...)
  • 19 Dunn (Timothy J.), 1996, The Militarization of the U.S.‐Mexico Border, 1978‐1992: Low‐Intensity Con (...)
  • 20 Sherry (Michael S.), In the Shadow of War: The United States since the 1930s, New Haven, Yale Unive (...)

The other fact that characterizes the history of defense in the Americas is that it is simultaneously at the intersection of global and local scales, taking form in a structural articulation between defense and internal security. Military institutions have been a driving force of this hybridization process in Latin America since before the Second World War, bringing about the emergence of military states in the South,14 where some armed forces are veritable “military parties.”15 In the North, by contrast, the military has generally been represented as fundamentally separate from politics, a “professional” body that submits to civilian authority.16 While it existed even before the Cold War, the imbrication between defense and internal security was theorized and institutionalized following the elaboration of the doctrine of national security in 1947, which combined external aggression with internal threats. Obviously, for a number of actors the priority remained “national defense,” founded on the designation of an identified exogenous enemy and the projection of regional power.17 Nevertheless, defense oriented towards internal security and the fight against an “internal enemy” was largely taught in military schools in Latin America and adapted to local situations, making Latin American societies a high intensity theater during the Cold War, from the Guatemalan crisis in 1954 to the Nicaraguan revolution in the 1980s.18 Since the end of the Cold War, the fight against communism has been expanded into “wars” against drug trafficking and ordinary delinquency, then terrorism including political opposition (ecological militants, rural or indigenous leaders…), and spread now to the repression of migrants. The military doctrines applied to these “wars,” like “low-intensity conflict,” have returned to the North by the application of internal security to questions of migration and drug trafficking, leading to the militarization of the US southern border.19 Despite civilian control of the military, militarism and the military economy have been criticized as a dominant force in US politics and society since the establishment of a national security state.20

  • 21 Markusen (Ann), et al., 1991, The Rise of the Gunbelt: The Military Remapping of Industrial America (...)
  • 22 Rodríguez Rejas (María José), 2017, La norteamericanización de la seguridad en América latina, Méxi (...)

Therefore, far from limiting our work to fields traditionally associated with defense (foreign policy, military history), these characteristics of defense in the Americas—its hemispheric nature and the focus on internal security—require us to consider society as a whole. Internal security can be used as a lens for understanding the construction of public space, urban policy, economic systems and the transformation of military and civilian institutions.21 These factors have unique qualities in each county and region, all while linking the whole of the Americas. Effectively, these interlocking layers and this structural articulation between defense and internal security seems to be a model for defense which is truly hemispheric today.22 This issue of IdeAs seeks therefore to understand defense in the Americas with case studies, comparative, transnational and theoretical approaches, using the full range of social sciences (history, political science, sociology, anthropology, geography…) in order to understand the developments in this phenomenon at every level—global, hemispheric, national, and local—both in the present and throughout the past.

Particular themes we wish to develop include:

Defense and internal security in inter-American and international relations

Defense and public policy doctrines, their history and their diffusion throughout the hemisphere

The study of military forces and other actors associated with defense and internal security

Civil-military relations

The study of the economics of defense and internal security, the privatization of security and the links between private companies and political actors

The militarization of spaces and societies: borders, cities, institutions, etc.

Notes

1 Sánchez Barberán (Matías), Républicanisme sud-pacifique : tensions atlantiques, projets politiques Pérou, Bolivie et Chili. Années 1860, thèse EHESS, Paris, 2020.

2 Bignon (François), La guerre entre le Pérou et l’Équateur et la nationalisation des frontières andines (1933-1945), thèse université Rennes 2, 2020.

3 Rouquié (Alain), 1980, L'Etat militaire en Amérique latine, Paris, Seuil.

4 Rouquié (Alain), 1982, Les partis militaires au Brésil, Paris, Les Presses de Sciences Po.

5 Huntington (Samuel P.), 1957, The Soldier and the State: The Theory and Politics of Civil- Military Relations, New York, Vintage ; Janowitz (Morris), 1960, The Professional Soldier: A Social and Political Portrait, Glencoe, Free Press.

6 Blasier (Cole), 1983, The giant's rival: the USSR and Latin America, Pittsburgh, University of Pittsburgh Press.

7 Spencer (Daniela) (coord.), 2004, Espejos de la guerra fría: México, América Central y el Caribe, México DF, Miguel Ángel Porrúa ; Brands (Hal), 2010, Latin America's Cold War, Cambridge, Harvard University Press.

8 Dunn (Timothy J.), 1996, The Militarization of the U.S.‐Mexico Border, 1978‐1992: Low‐Intensity Conflict Doctrine Comes Home, Austin, University of Texas Press.

9  Sherry (Michael S.), In the Shadow of War: The United States since the 1930s, New Haven, Yale University Press ; Bacevich (Andrew J.), 2005, The New American Militarism: How Americans Are Seduced by War, New York, Oxford University Press.

10 Markusen (Ann), et al., 1991, The Rise of the Gunbelt: The Military Remapping of Industrial America, New York, Oxford University Press ; Grajales (Jacobo), 2016, Gouverner dans la violence. Le paramilitarisme en Colombie, Paris, Karthala.

11 Rodríguez Rejas (María José), 2017, La norteamericanización de la seguridad en América latina, México, Akal.

12 nchez Barberán (Matías), Républicanisme sud-pacifique : tensions atlantiques, projets politiques Pérou, Bolivie et Chili. Années 1860, thèse EHESS, Paris, 2020.

13 Bignon (François), La guerre entre le Pérou et l’Équateur et la nationalisation des frontières andines (1933-1945), thèse université Rennes 2, 2020.

14 Rouquié (Alain), 1980, L'Etat militaire en Amérique latine, Paris, Seuil.

15 Rouquié (Alain), 1982, Les partis militaires au Brésil, Paris, Les Presses de Sciences Po.

16 Huntington (Samuel P.), 1957, The Soldier and the State: The Theory and Politics of Civil- Military Relations, New York, Vintage; Janowitz (Morris), 1960, The Professional Soldier: A Social and Political Portrait, Glencoe, Free Press.

17 Blasier (Cole), 1983, The Giant's Rival: the USSR and Latin America, Pittsburgh, University of Pittsburgh Press.

18 Spencer (Daniela) (coord.), 2004, Espejos de la guerra fría: México, América Central y el Caribe, México DF, Miguel Ángel Porrúa; Brands (Hal), 2010, Latin America's Cold War, Cambridge, Harvard University Press.

19 Dunn (Timothy J.), 1996, The Militarization of the U.S.‐Mexico Border, 1978‐1992: Low‐Intensity Conflict Doctrine Comes Home, Austin, University of Texas Press.

20 Sherry (Michael S.), In the Shadow of War: The United States since the 1930s, New Haven, Yale University Press; Bacevich (Andrew J.), 2005, The New American Militarism: How Americans Are Seduced by War, New York, Oxford University Press.

21 Markusen (Ann), et al., 1991, The Rise of the Gunbelt: The Military Remapping of Industrial America, New York, Oxford University Press; Grajales (Jacobo), 2016, Gouverner dans la violence. Le paramilitarisme en Colombie, Paris, Karthala.

22 Rodríguez Rejas (María José), 2017, La norteamericanización de la seguridad en América latina, México, Akal.

Haut de page
  • Logo Institut des Amériques
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Latindex - Sistema Regional de Información en Línea para Revistas Científicas de América Latina, el Caribe, España y Portugal
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search