Navigation – Plan du site

AccueilNuméros13Maître(s) et disciple(s) d’Asie

Maître(s) et disciple(s) d’Asie

Éditorial
Loïc Aloisio et Pierre Kaser

Texte intégral

1Pour son Dictionnaire philosophique (PUF, coll. « Quadrige », 2013), André Comte-Sponville donnait, à l'entrée « Maître », la définition suivante : « Celui qui enseigne, guide ou commande. Les trois à la fois ? Pas nécessairement. Cela dépend en partie de lui, de ce qu'il sait ou peut, mais aussi de ceux dont il est le maître :  sont-ce des élèves, des disciples ou des esclaves ? »

2On le voit, tout est question de personnalité, mais aussi de relations entre des individus aux dispositions et intentions conscientes ou inconscientes variables, ce qui laisse ouvert un champ d'observations sans limite. 

3Magistralement explorée par Georges Steiner dans ses Lessons of the Masters (2003), la relation maître-disciples est, c'est évident, centrale dans l'histoire de la philosophie occidentale ; elle ne l'est pas moins dans la littérature. En effet, Steiner montre bien, avec force exemples tirés de Gœthe à Herman Hesse, d'Abélard à Henry James, dans un ouvrage à l'érudition foisonnante devenu en français Maîtres et disciples (Gallimard, 2003), comment, en plus des textes philosophiques stricto sensu, la littérature occidentale a depuis toujours exploré cette thématique. D'autres études et essais sont venus depuis compléter cette vision et en élargir encore un peu plus les horizons, mais beaucoup reste encore à découvrir notamment du côté de la riche production asiatique.

4C'est pour poursuivre cette exploration que la revue Impressions d'Extrême-Orient a invité les connaisseurs des corpus asiatiques et maîtrisant une de ses langues à se pencher sur leur corpus de prédilection. Nous sommes heureux de pouvoir présenter aujourd’hui le fruit de cette moisson de textes presque tous inédits en traduction :

  • 1 Philippe Che, « Hommage de Ge Hong 葛洪 (283-343) à son maître Zheng Yin 鄭隱. Traduction du chapitre X (...)
  • 2 Nous pourrons retrouver plusieurs traductions de cet auteur dans notre revue : Philippe Che, « L’ar (...)
  • 3 Vincent Goossaert, « La confiance et le besoin. Les relations complexes entre maîtres et disciples (...)
  • 4 Vincent Durand-Dastès, « Apprendre le taoïsme par la famine. L’initiation de Qiu “Éternel Printemps (...)
  • 5 Vincent Durand-Dastès, « Le bonze dément et l’abbé clairvoyant, ou comment Jigong fit l’apprentissa (...)
  • 6 Alain Rousseau, « Disciples de peu de foi, disciples outrecuidants, disciples félons. Trois histoir (...)
  • 7 Tang Mi, « Le Maître, les disciples et l’ermite. Le vieil homme aux champignons de Wang Ji 王績 (590- (...)
  • 8 Pierrick Rivet, « Les manigances d’un disciple pour se délecter de son maître. Les bienfaits des re (...)
  • 9 Samarcande Nasser, « Liu Dongshan, le fanfaron humilié. Traduction du conte principal du troisième (...)
  • 10 Pierre Kaser, « Garde toi de te croire supérieur. “Liu Dongshan” 劉東山 de Song Maocheng 宋懋澄 (1570-162 (...)
  • 11 Du même auteur, nous pourrons lire : Pierre Kaser, « Ce dont Li Yu ne parle pas. Un extrait du Xian (...)
  • 12 Pierre Kaser, « La vie de Colosse de Qinhuai. “Qinhuai Jian’er zhuan” 秦淮健兒傳, récit en langue classi (...)
  • 13 Pierre Kaser, « De l’utilité des maîtres. Le point de vue de Han Yu 韓愈 (768-824) », Impressions d’E (...)
  • 14 Christine Vidal, « Song Yunbin 宋云彬 et sa leçon de maître sur le respect dû aux maîtres. Une réflexi (...)
  • 15 Gan Lu, Michèle Guyot, « Un maître ès poésie et ses sensuelles disciples. Un chapitre du roman Feng (...)
  • 16 Du même auteur, nous pourrons également retrouver dans notre revue la traduction du discours qu’il (...)
  • 17 He Wen, « La relation ambiguë entre Tripitaka et Singet. Li Bihua 李碧華 mène l’enquête », Impressions (...)
  • 18 Solange Cruveillé, « Notre Maître (Women de shifu 我们的师傅) de Fan Yiping 凡一平. Construction d’une iden (...)
  • 19 Du même auteur, nous pourrons lire : Laurent Chircop-Reyes, « Indifférent aux vicissitudes, à l’hon (...)
  • 20 Solange Cruveillé, « Le Maître (Shifu 师父) de Xu Haofeng 徐皓峰. Les relations de Maître à disciple par (...)
  • 21 Feng Qing, « Marguerite Duras / Qingshan. Maître spirituel et disciple doué ? », Impressions d’Extr (...)
  • 22 Fanny Caron, « Sangliers et pousses de bambous. La sagesse de la nature et des chasseurs paiwan », (...)
  • 23 Kevin Jasmin-Hamard, « Biographie de l’Ermite de la Vallée aux herbes parfumées. Hommage de Hǒ Kyun (...)
  • 24 Julie Rocton, « Ekalavya l’autodidacte ou l’importance de la présence symbolique du maître ? Une re (...)
  • 25 Philippe Cominetti, « Les Songes du maître engendrent des disciples. Kamen 仮面 de Mori Ōgai 森鷗外 », I (...)

5Philippe Che1 propose la traduction du chapitre xix du Baopuzi neipian 抱朴子內篇 que Ge Hong 葛洪 (283-343)2 consacre à son tout premier maître dont il dresse un portrait touchant ; Vincent Goossaert3 offre quant à lui la traduction de trois hagiographies assez différentes l’une de l’autre, mettant en scène le rapport entre les maîtres et les disciples taoïstes à des époques différentes ; dans la même veine, Vincent Durand-Dastès4 nous invite à découvrir la traduction d’un récit hagiographique de la fin de la dynastie Qing qui tranche avec ses pairs par sa langue fleurie ; une seconde contribution5 présente un texte mêlant comédie quasi blasphématoire et hagiographie, mettant en scène la rencontre entre le bonze Ji-le-Fou et son maître qui lui permettra d’être « éveillé à la sainte folie » ; de son côté, Alain Rousseau6 illustre, grâce à la traduction de trois petits textes d’époques diverses (ive siècle av. J.-C., ixe siècle ap. J.-C., et époque contemporaine), trois péchés commis plus ou moins fréquemment par les disciples envers leur maître ; Tang Mi7 livre un texte biographique datant du viie siècle, qui, tout en mêlant fiction et réalité, inverse le rapport traditionnel entre le maître et les disciples ; Pierrick Rivet8 fournit, à travers la traduction d’un extrait d’un conte coquin du xviie siècle, la piquante description de la charnelle relation entre un disciple entreprenant et un maître plus que bienveillant ; pour encadrer la narration de la déchéance d’un expert au tir à l’arc donnée par Ling Mengchu 凌濛初 (1580-1644) dans le premier recueil de ses Pai’an jingqi 拍案驚奇 (Frapper sur la table en s’écriant « Extraordinaire ! »), rendue ici par Samarcande Nasser9, Pierre Kaser en révèle la source classique, le « Liu Dongshan » 劉東山10 de Song Maocheng 宋懋澄 (1570-1622) et la version très personnelle qu’en tira Li Yu 李漁 (1611-1680)11 dans un de ses rares récits en langue classique, le « Qinhuai Jian’er zhuan » 秦淮健兒傳 (La vie de Colosse de Qinhuai)12 ; il propose ensuite une nouvelle traduction d’un célèbre essai de Han Yu 韓愈 (768-824)13, le « Shishuo » 師說 (De l’utilité des maîtres) sur lequel Christine Vidal14 se penche également à travers un essai de Song Yunbin 宋云彬 (1897-1979) rédigé durant une période politiquement tendue, les années maoïstes ; la traduction à quatre mains que nous livrent ensuite Gan Lu et Michèle Guyot15 d’un des chapitres du roman Feng Ya Song 风雅颂 (Les chansons, les odes, les hymnes) de Yan Lianke 阎连科 (1958-)16, nous décrit une relation maître-disciples pour le moins originale ; He Wen17, pour sa part, nous délecte d’une réécriture iconoclaste de la relation entre deux des principaux personnages du célèbre roman fleuve des Ming, le Xiyou ji 西遊記 (La Pérégrination vers l’Ouest) ; dans deux articles richement illustrés, Solange Cruveillé nous invite à découvrir deux auteurs contemporains : le premier traitant de la nouvelle « Women de shifu » 我们的师傅 (Notre Maître) de l’auteur zhuang Fan Yiping 凡一平 (1964-) et de sa vision de la notion de « maître »18 ; le second traitant de la nouvelle « Shifu » 师父 (Le Maître) de l’auteur de wuxia xiaoshuo Xu Haofeng 徐皓峰 (1973-)19, qui aborde la relation maître-disciples dans le contexte des arts martiaux en Chine20 ; pour sa part, Feng Qing21 montre comment l’autrice Qingshan 庆山 (1974-) a rendu hommage à l’influence de Marguerite Duras sur son écriture ; Fanny Caron22 nous donne ensuite à lire une nouvelle de l’auteur paiwan Ahronglong Sakinu 亞榮隆·撒可努 (1972-) mettant en avant les traditions ancestrales de son peuple, et comment il est passé du rang de « disciple » recevant les enseignements de son père et de son grand-père, à celui de « maître » transmettant à son tour ces traditions qu’il a apprises ; Kevin Jasmin-Hamard23 jette la lumière sur une biographie dédiée au poète coréen Yi Tal 李達 (1539-1612), rédigée par un de ses disciples, le célèbre auteur Hǒ Kyun 許筠 (1569-1618) ; Julie Rocton24, quant à elle, nous offre la traduction inédite d’un extrait du long poème épique sanskrit Māhabhārata (Le grand récit de la bataille de Bhārata), qui nous présente deux types bien distincts de relation maître-élève ; Philippe Cominetti25, enfin, nous dévoile la pièce en un seul acte de l’auteur japonais Mori Ōgai 森鷗外 (1862-1922), qui met en scène une relation que l’on pourrait qualifier de maître et disciple entre un médecin et son patient, tous deux tuberculeux. Bonne lecture.

Haut de page

Notes

1 Philippe Che, « Hommage de Ge Hong 葛洪 (283-343) à son maître Zheng Yin 鄭隱. Traduction du chapitre XIX du Baopuzi neipian 抱朴子內篇 », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2193

2 Nous pourrons retrouver plusieurs traductions de cet auteur dans notre revue : Philippe Che, « L’art de rester en vie. Traduction du chapitre VI du Baopuzi neipian 抱朴子內篇 de Ge Hong 葛洪 (283-343) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°12, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/1649 ; Philippe Che, « L’art de cultiver la vie selon Ge Hong : traduction du chapire XIII du Baopuzi neipian », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°4, 2014. URL : https://journals.openedition.org/ideo/345 ; Philippe Che, « Les arts de la chambre chez Ge Hong », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°3, 2013. URL : https://journals.openedition.org/ideo/248

3 Vincent Goossaert, « La confiance et le besoin. Les relations complexes entre maîtres et disciples dans les hagiographies taoïstes », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2003

4 Vincent Durand-Dastès, « Apprendre le taoïsme par la famine. L’initiation de Qiu “Éternel Printemps”, patriarche de l’ordre Quanzhen, dans une hagiographie vernaculaire de la fin de l’Empire chinois », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2009

5 Vincent Durand-Dastès, « Le bonze dément et l’abbé clairvoyant, ou comment Jigong fit l’apprentissage de la folie », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2180

6 Alain Rousseau, « Disciples de peu de foi, disciples outrecuidants, disciples félons. Trois histoires sur trois péchés », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2015

7 Tang Mi, « Le Maître, les disciples et l’ermite. Le vieil homme aux champignons de Wang Ji 王績 (590-644) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2288

8 Pierrick Rivet, « Les manigances d’un disciple pour se délecter de son maître. Les bienfaits des relations entre hommes dans Yichun xiangzhi 宜春香質, un recueil de nouvelles en langue vulgaire de l’extrême fin des Ming », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2184

9 Samarcande Nasser, « Liu Dongshan, le fanfaron humilié. Traduction du conte principal du troisième récit du premier recueil des Pai’an jingqi 拍案驚奇 de Ling Mengchu 凌濛初 (1580-1644) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2025

10 Pierre Kaser, « Garde toi de te croire supérieur. “Liu Dongshan” 劉東山 de Song Maocheng 宋懋澄 (1570-1622) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/1985

11 Du même auteur, nous pourrons lire : Pierre Kaser, « Ce dont Li Yu ne parle pas. Un extrait du Xiangqing ouji (Notes jetées au gré d’humeurs oisives) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°5, 2015. URL : https://journals.openedition.org/ideo/352 ; Pierre Kaser, « Hommage de Li Yu (1611-1680) à ses concubines défuntes », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°4, 2014. URL : https://journals.openedition.org/ideo/342 ; Pierre Kaser, « Les métamorphoses du sexe dans les contes et les nouvelles de Li Yu », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°3, 2013. URL : https://journals.openedition.org/ideo/247 ; Pierre Kaser, « Li Yu et le bonheur de voyager. Un extrait du Xiangqing ouji (Notes jetées au gré d’humeurs oisives) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°1, 2010. URL : https://journals.openedition.org/ideo/72 ; Zhou Yinan, « Cinq poèmes de Li Yu 李漁 », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°7, 2017. URL : https://journals.openedition.org/ideo/676. Sur cet auteur, nous pourrons également lire : Jacques Dars, « Li Yu, un art de vivre en Chine », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°4, 2014. URL : https://journals.openedition.org/ideo/332

12 Pierre Kaser, « La vie de Colosse de Qinhuai. “Qinhuai Jian’er zhuan” 秦淮健兒傳, récit en langue classique de Li Yu 李漁 (1611-1680) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/1993

13 Pierre Kaser, « De l’utilité des maîtres. Le point de vue de Han Yu 韓愈 (768-824) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2090

14 Christine Vidal, « Song Yunbin 宋云彬 et sa leçon de maître sur le respect dû aux maîtres. Une réflexion critique contemporaine de la période des Cent fleurs à partir du “Discours sur les maîtres” de Han Yu 韩愈 (768-824) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2054

15 Gan Lu, Michèle Guyot, « Un maître ès poésie et ses sensuelles disciples. Un chapitre du roman Feng Ya Song 风雅颂 de Yan Lianke 阎连科 », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2123

16 Du même auteur, nous pourrons également retrouver dans notre revue la traduction du discours qu’il a donné lorsqu’il a reçu le prix Hongloumeng : Gan Lu, « À la recherche de la force de l’infériorité. Une possibilité de la littérature dans la Chine d’aujourd’hui : discours de réception du prix Hongloumeng par Yan Lianke », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°12, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/1639

17 He Wen, « La relation ambiguë entre Tripitaka et Singet. Li Bihua 李碧華 mène l’enquête », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2223

18 Solange Cruveillé, « Notre Maître (Women de shifu 我们的师傅) de Fan Yiping 凡一平. Construction d’une identité et d’un destin sous l’influence d’un paria », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2070

19 Du même auteur, nous pourrons lire : Laurent Chircop-Reyes, « Indifférent aux vicissitudes, à l’honneur et au déshonneur. Chapitre 1 de Shiqu de wulin 逝去的武林 de Xu Haofeng 徐皓峰 et Li Zhongxuan 李仲轩 », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°7, 2017. URL : https://journals.openedition.org/ideo/615

20 Solange Cruveillé, « Le Maître (Shifu 师父) de Xu Haofeng 徐皓峰. Les relations de Maître à disciple par le nouveau représentant des wuxia xiaoshuo », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2078

21 Feng Qing, « Marguerite Duras / Qingshan. Maître spirituel et disciple doué ? », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2094

22 Fanny Caron, « Sangliers et pousses de bambous. La sagesse de la nature et des chasseurs paiwan », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2143

23 Kevin Jasmin-Hamard, « Biographie de l’Ermite de la Vallée aux herbes parfumées. Hommage de Hǒ Kyun 許筠 (1569-1618) à son maître Yi Tal 李達 (1539-1612) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2130

24 Julie Rocton, « Ekalavya l’autodidacte ou l’importance de la présence symbolique du maître ? Une relation maître-élève dans le Māhabhārata de Vyāsa », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2213

25 Philippe Cominetti, « Les Songes du maître engendrent des disciples. Kamen 仮面 de Mori Ōgai 森鷗外 », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], n°13, 2021. URL : https://journals.openedition.org/ideo/2278

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Loïc Aloisio et Pierre Kaser, « Maître(s) et disciple(s) d’Asie », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 13 | 2021, mis en ligne le 19 décembre 2021, consulté le 21 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2118 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ideo.2118

Haut de page

Auteurs

Loïc Aloisio

Loïc Aloisio (FTI-EII, Université de Mons, Belgique) est maître de conférences à la Faculté de Traduction et d’Interprétation-École d’Interprètes Internationaux (FTI-EII) de l’Université de Mons (Belgique). Il est également docteur en langue et littérature chinoises à l’Université d’Aix-Marseille. Sa thèse soutenue en 2020 porte sur l’auteur de science-fiction chinois Han Song et son utilisation de la littérature de science-fiction comme une littérature de témoignage face à la politique mémorielle chinoise. Directeur-adjoint de l’axe « Littérature d’Asie et Traduction ». Traducteur de poésie, de nouvelles de science-fiction et de manhua (Ultramarine Magmell et The One).

Articles du même auteur

Pierre Kaser

Pierre Kaser (Aix Marseille Univ, CNRS, IrAsia, Marseille, France) est professeur de langue et littératures chinoises classiques au Département d’Études Asiatiques de l’Université d’Aix-Marseille, membre de l’Institut de Recherches Asiatiques (UMR 7306, IrAsia), directeur de l’axe « Littératures d’Asie et Traduction », et responsable de la revue en ligne Impressions d’Extrême-Orient. Il est également traducteur de littérature chinoise ancienne.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Impressions d'Extrême-Orient sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo IrAsia – Institut de recherches asiatiques
  • Logo Aix-Marseille Université
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search