Navigation – Plan du site

AccueilNuméros14Hommage au sinologue traducteur A...

Hommage au sinologue traducteur André Lévy (1925-2017)

Éditorial
Pierre Kaser, Jiakun Chen, Solange Cruveillé et Loïc Aloisio

Texte intégral

1En 2017, le 3 octobre, disparaissait André Lévy qui avait consacré sa vie de chercheur et de traducteur à faire connaître des pans inconnus ou encore mal connus de la littérature chinoise ancienne, principalement celle que l’orthodoxie confucéenne prenait soin de rendre invisible et inacceptable et que le monde sinologique d’alors ignorait superbement. La liste de ses travaux pionniers et de ses traductions est fort longue ; l’énoncé de quelques titres pourtant suffisent à en montrer la qualité et l’ambition : ses écrits sur le conte en langue vulgaire du XVIIe siècle sont depuis longtemps bien installés parmi les ouvrages de référence sur un genre qu’il a envisagé dans toute son étendue en en retraçant la vogue et le déclin, et en en traduisant très tôt dans des revues savantes et des anthologies, révélant ainsi, en plus de leur valeur documentaire, leur indéniable qualité littéraire et la profondeur de leur imaginaire. S’il a si bien servi le genre court, il a également rendu toute leur puissance à deux des grands chefs-d’œuvre de la littérature romanesque chinoise avec son Fleur en Fiole d’Or (1985), première traduction intégrale du monumental Jin Ping Mei 金瓶梅 et la Pérégrination vers l’Ouest (1991) traduction du non moins imposant Xiyou ji 西遊記. Après ces deux volumes publiés à la Bibliothèque de La Pléiade, et bien d’autres ouvrages aussi originaux qu’indispensables, il révéla toute la grandeur d’autres œuvres majeures du génie littéraire chinois : le demi-millier d’histoires fantastiques de Pu Songling 蒲松齡 (1640-1715) — son Liaozhai zhiyi 聊齋誌異 —, prit grâce à lui la forme d’un gros coffret intitulé Chroniques de l’étrange (2005) ; ce furent également deux des quatre pièces de Tang Xianzu 湯顯祖 (1550-1616) qu’il révéla au public : Le pavillon aux pivoines (1998) et L’Oreiller magique (2007). Ajoutons à ce palmarès chatoyant un Mencius (2003) qui vint tenir compagnie à des rafraîchissants Entretiens avec ses disciples (1994) de Confucius ; ajoutez à cela une poignée de curiosités littéraires et paralittéraires, et une foule d’articles savants, et vous aurez une petite idée de ce que ce travailleur infatigable et traducteur passionné offrit à un lectorat attentif et reconnaissant. Il est d’autant plus impressionnant qu’André Lévy fut aussi tout du long un chercheur actif et un pédagogue investi, curieux de toutes les littératures et cultures d’Asie, celle de la Chine bien entendu, mais aussi celles de l’Inde, du Japon et du Vietnam, pays où il résida. Les travaux restent, l’homme à l’humour piquant, à l’esprit toujours en alerte nous manque : nous avons donc décidé de lui offrir un numéro de notre revue en invitant celles et ceux qui l’ont connu, qui l’ont lu, ou étudient déjà son œuvre, qu’ils ou elles soient sinologues ou non, à lui rendre, par l’intermédiaire d’un article ou d’une traduction, l’hommage qu’il mérite.

2Notre appel a été largement entendu et nous sommes donc en mesure de livrer cette moisson de contributions inédites dont la richesse et la générosité auraient sans aucun doute réjoui celui qui l’a inspirée.

  • 1 Christine Lévy, « La Bague cassée », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http (...)

3Force est de constater qu’elle fait la part belle à la littérature chinoise, notamment à celle qu’André Lévy a si ardemment défendue, cette « littérature de divertissement » comme il l’appelait propre à satisfaire aux goûts des lettrés les plus exigeants, mais aussi du plus grand nombre des lecteurs toutes latitudes et époques confondues. On y trouvera néanmoins un écho de la culture japonaise dont la fréquentation a enrichi les travaux sinologiques d’André Lévy à travers l’hommage de Christine Lévy1, sa propre fille, qui nous invite à entendre avec « La Bague cassée », la voix sensible et engagée de Shimizu Shikin 清水紫琴 (1868-1933), « la première œuvre littéraire » de « la première journaliste japonaise ».

  • 2 Frédéric Girard, « Trois homélies autour de Nāgārjuna (IIIe siècle) », Impressions d’Extrême-Orient(...)
  • 3 Gan Lu et Michèle Guyot, « La nuit sombre de l’éthique », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], (...)
  • 4 François-Karl Gschwend, « Le thé parfumé au lotus », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 |  (...)
  • 5 Emma Mihee Weingand, « Les quatre saisons de Mu Dan 穆旦 (1918–1977) », Impressions d’Extrême-Orient (...)

4La table des matières, qui a opté pour une présentation chronologique établie aussi précisément que possible car certaines œuvres sont de datation encore discutée, présente une matière couvrant une période longue allant du IIIe siècle, celui justement qui vit apparaître les trois homélies de Nāgārjuna si magistralement revivifiées par Frédéric Girard2, au début de ce XXIe siècle, avec les réflexions de Ge Fei 格非 sur Jin Ping Mei rendues par Gan Lu et Michèle Guyot3 et une « micronouvelle » de Ling Dingnian 凌鼎年 révélée par François-Karl Gschwend4. De la fin du XXe siècle, on trouvera des échos de l’œuvre de l’un des plus remarquables poètes de la Chine, Mu Dan 穆旦 finement rendu par Emma Mihee Weingand5, mais aussi quelques curiosités évoquées ci-dessous.

  • 6 Han Jingjing, « Fable satirique, fable indignée », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 20 (...)

5Une fois cité les fables du grand prosateur des Tang (618-907) Liu Zongyuan 柳宗元 (773-819) sélectionnées par Han Jingjing6, l’essentiel provient des dynasties Song (960-1279), Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911) avec une relative variété de genre.

  • 7 Hu Yue, « Contemplations des quatre saisons à l’écart du monde », Impressions d’Extrême-Orient [En (...)
  • 8 Lucas Humbert, « He Xinyin 何心隱 (1517-1579) à l’avant-garde de sa propre réhabilitation », Impressio (...)

6Des écrits de lettrés Ming dans leurs deux tonalités majeures : la prose poétique, celle de Gao Lian 高濂 (1535 ?-1606 ?) dont Hu Yue7 nous fait découvrir les « Contemplations des quatre saisons à l’écart du monde », la prose politique avec une lettre touchante dans laquelle He Xinyin 何心隱 (1517-1579), défend l’image que l’histoire gardera de son passage sur terre, précisément contextualisée et traduite par Lucas Humbert8.

  • 9 Solange Cruveillé, « Les animaux dans les récits oniromantiques du Taiping guangji 太平廣記 », Impressi (...)
  • 10 Alain Rousseau, « Les mandarins bernés », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : (...)
  • 11 Aude Lucas, « Le « Temple des dix belles-sœurs » du Xieduo 諧鐸 », Impressions d’Extrême-Orient [En l (...)
  • 12 He Wen, « Entre assassin pieux et bouddha prostitué », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14  (...)
  • 13 Loïc Aloisio, « Peau Peinte », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://jou (...)
  • 14 Pierre Kaser, « Plus fort que la mort — encore », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 202 (...)

7De la littérature Song on aura des vues complémentaires sur deux des œuvres qui ont le plus influencé la production en langue vulgaire des siècles suivants : le Taiping guangji 太平廣記 grâce à Solange Cruveillé9 et les Chroniques de Yijian (Yijianzhi 夷堅志) de Hong Mai 洪邁 (1123-1209) grâce à Alain Rousseau10. Dans ce registre d’histoires à faire frémir, mais dans une tonalité à la fois humoristique et virtuose, on sera surpris par le récit de Shen Qifeng 沈起鳳 (1741- ?) tiré du Xieduo 諧鐸 par Aude Lucas11. Un autre florilège d’histoires s’inscrivant dans la vogue du récit classique initié par Pu Songling, nous sont proposés par He Wen12 qui les a sélectionnées dans un recueil de Han Bangqing 韓邦慶 (1856-1894). L’influence de Pu Songling pèse encore clairement sur le lianhuanhua 連環畫 tiré de « Huapi » 畫皮, « Peau Maquillée » dans les Chroniques de l’étrange, « Peau Peinte » dans la traduction de Loïc Aloisio13 de la bande dessinée de 1980, mais aussi sur le conte inspiré d’un de ses récits — « Liancheng » 連城 — à un auteur inconnu de la fin du XVIIIe siècle sorti par Pierre Kaser14 d’un ensemble de douze contes en langue vulgaire, le Xingmeng pianyan 醒夢駢言 (Propos raffinés pour faire sortir des songes).

  • 15 Pierre Kaser, « Plus fort que la mort », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : (...)
  • 16 Vincent Durand-Dastès, « La veuve, sa fille et le bel amant », Impressions d’Extrême-Orient [En lig (...)
  • 17 Pierrick Rivet, « Le dénouement de l’histoire passionnée des amants de Qing zhen ji 情貞紀 (Chronique (...)
  • 18 John A. Chaney, « Esprits et revenants à Chaoyang », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 |  (...)
  • 19 Chloé Musso, « La femme adultère », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http: (...)
  • 20 Rubén Jesús Almendros Penaranda, « Un regard sur le Canton du début du XIXe siècle », Impressions d (...)

8Le conte en langue vulgaire est encore à l’honneur avec un huaben 話本 ancien traduit par Pierre Kaser, brève narration qui aurait pu inspirer à Tang Xianzu son fameux Pavillon aux pivoines15. Vincent Durand-Dastès16 a jeté son dévolu sur le piquant quatrième conte du Shi dian tou 石點頭 (Pierres hochent la tête) sans conteste un des meilleurs recueils de la vogue du genre ; quant à Pierrick Rivet17, il s’est attelé à restitué dans son intégralité le cinquième et dernier chapitre de la nouvelle « Qing zhen ji » 情貞紀 (Chronique d'un loyal amour) du Bian’er chai 弁而釵 naguère traduite partiellement par André Lévy (Épingle de femme sous le bonnet viril. Paris : Mercure de France, 1997). Nous sommes gré à John A. Chaney18 de présenter deux affaires du Juge Lan (Langong 藍公) dont la perspicacité n’a pas à rougir si on la compare à celle de son prestigieux prédécesseur le Juge Bao, Bao Zheng 包拯 (999-1062), qu’on a appris à connaître au fil des numéros d’Impressions d’Extrême-Orient. On sait le goût des Chinois pour ces anecdotes sources de nombreuses amplifications romanesques, comme pour les romances dont Chloé Musso19 nous offre un aperçu original en traduisant une « sous-intrigue érotique » d’un caizi jiaren xiaoshuo 才子佳人小說 peu connu, le Qingmeng tuo 情夢柝. On en saura plus sur un autre roman inédit en traduction, le Shenlou zhi 蜃樓志 (1804), « premier roman chinois à décrire minutieusement le commerce international dans le port de Canton » en lisant son premier chapitre présenté et traduit par Rubén Jesús Almendros Penaranda20.

  • 21 Rainier Lanselle, « Kong Shangren 孔尚任 (1648-1718), Taohua shan 桃花扇, L’Éventail aux fleurs de pêcher(...)
  • 22 Cécile Reverdy, « Deux adaptations théâtrales de l’histoire de Zhu Maichen 朱買臣 », Impressions d’Ext (...)

9Le théâtre classique est mis à l’honneur dans ce numéro par Rainier Lanselle21 qui nous donne la primeur du prologue et de la première scène du chef-d’œuvre du théâtre Qing, L’Éventail aux fleurs de pêcher (Taohua shan 桃花扇) de Kong Shangren 孔尚任 (1648-1718) dont il va livrer prochainement la traduction intégrale. Plus modestement, Cécile Reverdy22 livre deux adaptations théâtrales récentes de l’histoire de Zhu Maichen 朱買臣, que les conteurs, tout autant que les acteurs ont, au fil des dynasties, si souvent exploitée.

  • 23 Marie Laureillard, « La pivoine noire », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : (...)

10Last but not least, comme aimait à l’écrire André Lévy, la nouvelle moderne est également illustrée par Marie Laureillard23 avec un texte de Mu Shiying 穆時英 (1912-1940).

  • 24 André Lévy, « Les Quatre livres extraordinaires », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 20 (...)
  • 25 André Lévy et Laurence Marcout, « Lire le chinois… mais en français ! », Impressions d’Extrême-Orie (...)
  • 26 André Lévy et Jean-François Sabouret, « Interview d’André Lévy », Impressions d’Extrême-Orient [En (...)

11Voilà en tout un bel ensemble de 23 hommages…. mais ce n’est pas tout !
Nous avons, en effet, voulu ouvrir cet hommage sur un ensemble de textes dans lequel André Lévy parle de littérature chinoise24 et des entretiens dans lesquels il expose ses vues sur l’art qu’il pratiqua au long cours de la traduction25 ; on pourra même l’entendre et le voir à travers un montage réalisé à partir d’un précieux entretien audiovisuel26.

  • 27 Wang Yiran, « André Lévy, traducteur de récits érotiques du XVIIe siècle », Impressions d’Extrême-O (...)
  • 28 Chen Jiakun, « De Pavie à Lévy », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http:// (...)
  • 29 Chen Jiakun, « André Lévy (1925-2017) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : (...)
  • 30 Chen Jiakun et Pierre Kaser, « Bibliographie des travaux d’André Lévy », Impressions d’Extrême-Orie (...)

12Quatre contributions complètent encore ce numéro hommage : deux articles critiques dans lesquels sont discutées certaines des traductions d’André Lévy : celles des contes érotiques par Wang Yiran27 ; celle du Xiyouji par Chen Jiakun28, lequel signe également une brève biographie29 d’André Lévy et co-signe avec Pierre Kaser une bibliographie des travaux du sinologue et du traducteur30.

13Que chacun soit remercier d’avoir contribué à ce volume qui est une modeste manifestation de la gratitude partagée par tous pour le sinologue, le traducteur, le pédagogue, et l’homme que fut André Lévy.

Haut de page

Notes

1 Christine Lévy, « La Bague cassée », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2459

2 Frédéric Girard, « Trois homélies autour de Nāgārjuna (IIIe siècle) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2453

3 Gan Lu et Michèle Guyot, « La nuit sombre de l’éthique », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2499

4 François-Karl Gschwend, « Le thé parfumé au lotus », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2595

5 Emma Mihee Weingand, « Les quatre saisons de Mu Dan 穆旦 (1918–1977) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2574

6 Han Jingjing, « Fable satirique, fable indignée », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2589

7 Hu Yue, « Contemplations des quatre saisons à l’écart du monde », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2559

8 Lucas Humbert, « He Xinyin 何心隱 (1517-1579) à l’avant-garde de sa propre réhabilitation », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2439

9 Solange Cruveillé, « Les animaux dans les récits oniromantiques du Taiping guangji 太平廣記 », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2685

10 Alain Rousseau, « Les mandarins bernés », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2403

11 Aude Lucas, « Le « Temple des dix belles-sœurs » du Xieduo 諧鐸 », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2503

12 He Wen, « Entre assassin pieux et bouddha prostitué », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2429

13 Loïc Aloisio, « Peau Peinte », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2448

14 Pierre Kaser, « Plus fort que la mort — encore », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2419

15 Pierre Kaser, « Plus fort que la mort », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2424

16 Vincent Durand-Dastès, « La veuve, sa fille et le bel amant », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2647

17 Pierrick Rivet, « Le dénouement de l’histoire passionnée des amants de Qing zhen ji 情貞紀 (Chronique d'un loyal amour) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2538

18 John A. Chaney, « Esprits et revenants à Chaoyang », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2488

19 Chloé Musso, « La femme adultère », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2514

20 Rubén Jesús Almendros Penaranda, « Un regard sur le Canton du début du XIXe siècle », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2528

21 Rainier Lanselle, « Kong Shangren 孔尚任 (1648-1718), Taohua shan 桃花扇, L’Éventail aux fleurs de pêcher », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2393

22 Cécile Reverdy, « Deux adaptations théâtrales de l’histoire de Zhu Maichen 朱買臣 », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2545

23 Marie Laureillard, « La pivoine noire », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2690

24 André Lévy, « Les Quatre livres extraordinaires », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2390 et André Lévy, « Littérature classique, littérature moderne », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2370

25 André Lévy et Laurence Marcout, « Lire le chinois… mais en français ! », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2373 et André Lévy et Jean Bertrand, « Traducteur au travail », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2375

26 André Lévy et Jean-François Sabouret, « Interview d’André Lévy », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2642

27 Wang Yiran, « André Lévy, traducteur de récits érotiques du XVIIe siècle », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2610

28 Chen Jiakun, « De Pavie à Lévy », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2409

29 Chen Jiakun, « André Lévy (1925-2017) », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2620. Chen Jiakun a également signé avec sa co-directrice de thèse un article critique sur la manière d’envisager la traduction d’André Lévy : Chen Jiakun 陈嘉琨, Liu Yunhong 刘云虹, « Xuanze, hudong yu tansuo — Lei Wei'an yu Zhongguo wenxue fa yi » 选择,互动与探索 — 雷威安与中国文学法译, Zhongguo fanyi, 2020-4, pp. 101-109

30 Chen Jiakun et Pierre Kaser, « Bibliographie des travaux d’André Lévy », Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2383

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Kaser, Jiakun Chen, Solange Cruveillé et Loïc Aloisio, « Hommage au sinologue traducteur André Lévy (1925-2017) »Impressions d’Extrême-Orient [En ligne], 14 | 2022, mis en ligne le 30 juin 2022, consulté le 23 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/ideo/2352 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ideo.2352

Haut de page

Auteurs

Pierre Kaser

Pierre Kaser (Aix Marseille Univ, CNRS, IrAsia, Marseille, France) est professeur de langue et littératures chinoises classiques au Département d’Études Asiatiques de l’Université d’Aix-Marseille, membre de l’Institut de Recherches Asiatiques (UMR 7306, IrAsia), directeur de l’axe « Littératures d’Asie et Traduction », et responsable de la revue en ligne Impressions d’Extrême-Orient. Il est également traducteur de littérature chinoise ancienne.

Articles du même auteur

Jiakun Chen

Doctorant attaché à l’IrAsia, Chen Jiakun 陈嘉琨 prépare actuellement une thèse de doctorat en cotutelle sous la direction de Pierre Kaser (Aix-Marseille Université) et Liu Yunhong 刘云虹 (Université de Nankin, Nanjing daxue 南京大學) sur les traductions d’André Lévy de littérature chinoise ancienne en langue vulgaire.

Articles du même auteur

Solange Cruveillé

Maîtresse de conférences à l’Université Paul-Valéry-Montpellier III, Membre de l’équipe de recherche ReSO (Recherche sur les Suds et les Orients) et membre associée de l’IRIEC (UPV) et de l’IrAsia. Traductrice.

Articles du même auteur

Loïc Aloisio

Loïc Aloisio (FTI-EII, Université de Mons, Belgique) est maître de conférences à la Faculté de Traduction et d’Interprétation-École d’Interprètes Internationaux (FTI-EII) de l’Université de Mons (Belgique). Il est également docteur en langue et littérature chinoises à l’Université d’Aix-Marseille. Sa thèse soutenue en 2020 porte sur l’auteur de science-fiction chinois Han Song et son utilisation de la littérature de science-fiction comme une littérature de témoignage face à la politique mémorielle chinoise. Directeur-adjoint de l’axe « Littérature d’Asie et Traduction ». Traducteur de poésie, de nouvelles de science-fiction et de manhua (Ultramarine Magmell et The One).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search