Navigation – Plan du site

AccueilLibrairie / RecensionsDate de recension2004SCHWARZ, Ulrich, Auf dem Weg zur ...

2004

SCHWARZ, Ulrich, Auf dem Weg zur Herzoglichen Residenz. Wolfenbüttel im Mittelalter

Olivier Bruand
Ulrich SCHWARZ (dir.), Auf dem Weg zur Herzoglichen Residenz. Wolfenbüttel im Mittelalter, Braunschweig : Appelhans (Quellen und Forschungen zur Braunschweigischen Landesgeschichte, 40), 2003, 396 p., ill., 22 €.
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage collectif s’inscrit clairement dans l’historiographie allemande qui s’attache à l’étude des petites villes qui furent des lieux de pouvoirs princiers typiques d’un Saint-Empire à la dispersion politique affirmée. Wolfenbüttel est une de ces cités qui prospère par la volonté des ducs de Brunswick mais qu’on a plutôt coutume d’étudier pour la période moderne, mettant en avant son rôle de ville de résidence ou sa splendide bibliothèque. Pourtant il est possible de remonter plus haut et c’est à quoi se sont attachés les auteurs qui ont participé à ce livre.

2L’ouvrage, coordonné par U.S., directeur des archives de Wolfenbüttel, présente deux parties distinctes. La première regroupe 8 articles qui traitent de divers aspects de la ville au Moyen Âge (p. 21-280), tandis que la seconde est constituée de l’édition critique des comptes d’Hilbrand van dem Dyke, un officier ducal de la cité, pour les années 1445-1450 (p. 285-379). En outre, trois précieux index, le premier des noms de lieux, le second pour les personnes et le troisième pour les notions essentielles et les termes techniques permettent d’utiliser de façon pratique ce volume.

3La deuxième partie est évidemment la plus originale, car la mise à disposition des historiens d’archives inédites est toujours éminemment louable, surtout quand elle est accompagné d’un appareil critique précis et méticuleux et de quelques photos de qualité qui permettent de comprendre la présentation des documents et même de les lire. On a ainsi un exemple supplémentaire d’un type de source aride et technique, mais dont la publication peut fournir des exemples toujours répétitifs mais indispensables pour bénéficier de séries suffisamment représentatives.

4Ce serait pourtant une erreur d’oublier les études sur le passé médiéval de Wolfenbüttel qui figurent en première partie. W. MEIBEYER, « Was war in Wolfenbüttel, bevor die Herzöge kamen ? Die Anfänge von Burg und Siedlung im frühen Mittelalter », p. 21-46, remonte jusqu’aux débuts du Xe s. pour tenter une reconstitution des débuts du site, probablement issu d’un moulin et de l’implantation d’un Burg à un point qui permettait de traverser aisément la vallée marécageuse de l’Oker W. PETE, « Reichstruchseß Gunzelin (†1255) und die Ministerialen von Wolfenbüttel-Asseburg », p. 47-106, s’attache à retrouver l’histoire des premiers seigneurs connus, évoquant Gunzelin mais aussi ses ancêtres ainsi que les points d’implantation du lignage qui contrôle aussi Asseburg et Peine. U. OHAINSKI, « Von der herzoglichen Niederungsburg zum Herrschaftszentrum des Braunschweiger Landes. Wolfenbüttel von 1283 bis 1432 », p. 107-159, donne un récit de l’histoire locale au XIVe s. et fournit en annexe les références à toutes les sources, ainsi que la liste de tous les séjours ducaux dans la cité.

5On trouve ensuite deux contributions plus ponctuelles sur le XVe s. avec l’étude d’une communauté mémoriale locale et de son rôle social par K. RAHN, « Zu Trost und Gewinn… unserer und unserer Kinder Seele », p. 161-179, et l’analyse par G. SCHWARZ de l’organisation économique des séjours ducaux, qui s’appuie en bonne part sur les comptes publiés en fin d’ouvrage, « Tägliche Brot und Festgelage beim Wolfenbütteler Herzog im 15. Jahrhundert », p. 181-222. L’histoire du château dans ses phases successives est étudiée par H.-H. GROTE, « Die Baugeschichte der Burg Wolfenbüttel im Mittelalter und Renaissance », p. 223-244.

6Les deux derniers articles, plus historiographiques, s’intéressent au regard que les premiers érudits modernes ont posé sur leur passé médiéval local. D. LENT, « Johannes Reiske und die frühneuzeitlichen Anfänge der Historiographie zur mittelalterlichen Geschichte von Wolfenbüttel », p. 245-267, retrace les recherches de ce savant du XVIIe s., tandis que G. SCHEEL, « Leibniz und Reiske über Wolfenbüttel im Mittelalter », p. 269-281, étudie sa correspondance avec Leibniz en 1687.

7Au total, ce livre essaie de retrouver les traits caractéristiques de la petite cité ducale au Moyen Âge, tout en montrant bien les limites de notre information. Fort utile pour qui s’intéresse au Brunswick, il offre aussi une bonne base de comparaisons si on le replace dans l’histoire médiévale de l’Allemagne.

8Olivier BRUAND (Université du Mans)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivier Bruand, « SCHWARZ, Ulrich, Auf dem Weg zur Herzoglichen Residenz. Wolfenbüttel im Mittelalter », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2004, consulté le 03 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1004 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.1004

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search