Navigation – Plan du site
2004

JAKUBOWSKI-TIESSEN, Manfred, LEHMANN, Hartmut, Um Himmels Willen. Religion in Katastrophenzeiten

Christophe Duhamelle
Manfred JAKUBOWSKI-TIESSEN, Hartmut LEHMANN (dir.), Um Himmels Willen. Religion in Katastrophenzeiten, Göttingen : Vandenhoeck & Ruprecht, 2003, 358 p., 29,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage se fixe pour objectif de cerner, à partir d’études de cas, le statut de la religion lors de catastrophes. Son apport principal est double. D’une part, il souligne la diversité des interprétations religieuses, moins en fonction des confessions (la comparaison pâtit du privilège accordé au protestantisme) qu’à l’intérieur d’elles-mêmes, entre un clergé qui promeut la contrition et la conversion intérieure, et la recherche de boucs émissaires ou de signes annonciateurs. D’autre part, l’opposition entre interprétation religieuse, explication naturelle et action rationnelle est fortement relativisée : les trois coexistent, parfois dans le même texte, et si la césure devient plus marquée, tous ces modes de perception restent présents jusqu’au XIXe s. Rares sont les réactions unilatérales, comme celle de ce pasteur qui réprouve les mesures contre l’incendie, puisque celui-ci est voulu par Dieu (p. 223).

2La contribution de W. BEHRINGER sur la crise de 1570, augmentée de la publication d’un poème contemporain, occupe plus du tiers du livre et constitue une bonne étude de cas reconstituant la crise et tous les discours auxquels elle a donné lieu. M. SALLMANN montre comment l’instauration du Buß- und Bettag (jour de pénitence et de prière) à Bâle en 1620 constitue à la fois un renforcement de la discipline collective face à des catastrophes conçues comme punition des péchés de chacun (devenus péchés de tous) et une invitation à la réforme intérieure et personnelle de chaque chrétien. Le cas de la marée catastrophique de 1634 en Frise (M. JAKUBOWSKI-TIESSEN) illustre la frontière qui sépare le malheur « normal » de la catastrophe « surnaturelle » dans un pays rompu aux épreuves de la mer, mais subissant alors une dévastation inouïe. L’étude de M.L. ALLEMEYER sur les incendies urbains est très suggestive : la responsabilité humaine semble directe, et les mesures de protection interviennent précocement. Pourtant, l’éventail des interprétations reste large tout au long du XVIIe s. sans que cette diversité soit ressentie comme incohérence. Lors de la famine de 1816-1817 (A. GESTRICH), l’offre ecclésiastique est limitée : les Églises héritières des Lumières laissent le champ libre au discours scientifique et économique. Les fidèles ne se satisfont pas de cette offre et la crise accélère, chez les catholiques comme chez les protestants, les « réveils » religieux. Les contributions médiocres (H. DORMEIER sur la piété des temps de peste, R. VERMIJ et U. LÖFFLER sur les tremblements de terre) sont peu nombreuses.

3Il est légitime de saluer la nouveauté du thème dans l’historiographie de langue allemande. Prétendre toutefois faire de l’ouvrage (p. 152-155) une refondation de l’histoire des crises en proposant « dix commandements » pour leur étude est disproportionné. Que ni Biraben, ni Delumeau, ni Lachiver ne soient cités dans ce volume n’empêche pas que ces auteurs, et quelques autres, aient déjà abordé certains des thèmes présentés ici, y compris la spécificité de chaque crise, et la nécessité de l’étudier en détail. L’appel à une « histoire comparée des crises » aurait gagné en conviction si cet ouvrage avait commencé par se l’appliquer à lui-même.

4Christophe DUHAMELLE (MHFA)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Duhamelle, « JAKUBOWSKI-TIESSEN, Manfred, LEHMANN, Hartmut, Um Himmels Willen. Religion in Katastrophenzeiten », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2004, consulté le 21 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1034

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals