Navigation – Plan du site

AccueilLibrairie / RecensionsDate de recension2004SCHWEIZER, Stefan, Zwischen Reprä...

2004

SCHWEIZER, Stefan, Zwischen Repräsentation und Funktion. Die Stadttore der Renaissance in Italien

Guillaume Garner
Stefan SCHWEIZER, Zwischen Repräsentation und Funktion. Die Stadttore der Renaissance in Italien, Göttingen : Vandenhoeck & Ruprecht (Veröffentlichungen des Max-Planck-Instituts für Geschichte, 184), 2002, 494 p., 229 ill., 52 €.
Haut de page

Texte intégral

1Issu d’une thèse en histoire de l’art, ce volumineux ouvrage se propose d’étudier les portes de villes italiennes à l’époque de la Renaissance, portes que l’auteur choisit de considérer comme des constructions à part entière, optant ainsi pour une approche jusque-là négligée.

2La grande qualité méthodologique de cet ouvrage est de ne pas se livrer à une étude purement « internaliste » de l’architecture et de la décoration des portes de villes, mais de mettre ces travaux en relation à la fois avec les discours théoriques tenus dans les traités architecturaux de l’époque (à partir des écrits de Fra Giacondo, Leon Battista, Filarete ou Sebastiano Serlio, pour ne citer que les plus célèbres d’entre eux) et avec le contexte politique et institutionnel des villes dans lesquelles ces portes furent construites et décorées. Elles n’ont en effet pas simplement un caractère fonctionnel, comme lieu de passage et comme élément d’enceintes fortifiées, mais aussi un caractère élevé de représentation, constituant ce que l’auteur appelle des « vecteurs de signification » allant bien au-delà de leurs aspects simplement architecturaux. Ne prétendant pas à l’exhaustivité, St.S. choisit d’étudier un certain nombre d’exemples concernant des villes (Pérouse, Rome, Naples, les villes de Vénétie) aux statuts politiques très divers, avant d’analyser les relations unissant portes urbaines et entrées royales.

3Il montre ainsi comment les portes se trouvent être l’enjeu de visées diverses, à la fois dans les discours et dans la réalité concrète de leur construction, visées oscillant entre des objectifs essentiellement fonctionnels et des objectifs symboliques forts : alors que pour les architectes et les ingénieurs militaires, la porte de ville est le maillon faible d’une enceinte fortifiée, elle est, dans les topographies et les histoires urbaines, érigée au rang de représentant de la ville, d’« image de la cité ». Les mêmes conflits traversent la pratique architecturale concrète et trouvent des solutions différentes selon les cas, solutions qui passent par l’octroi d’une forte dimension de monumentalité aux portes urbaines, ce que l’auteur souligne en conclusion d’une étude dont la richesse de l’iconographie n’est pas la moindre des qualités.

4Guillaume GARNER (École Normale Supérieure

5Lettres et Sciences Humaines, Lyon)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Guillaume Garner, « SCHWEIZER, Stefan, Zwischen Repräsentation und Funktion. Die Stadttore der Renaissance in Italien », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2004, consulté le 17 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1043 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.1043

Haut de page

Auteur

Guillaume Garner

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search