Navigation – Plan du site
2003

WALLENTA, Wolfgang, Katholische Konfessionalisierung in Augsburg, 1548-1648

Claire Gantet
Wolfgang WALLENTA, Katholische Konfessionalisierung in Augsburg, 1548-1648, Hamburg : Kovač (Studien zur Geschichtsforschung der Neuzeit, 28), 2003, 352 p., 98 €.
Haut de page

Texte intégral

1Cette thèse soutenue à Augsbourg s’assigne pour dessein d’interroger le « modèle » de la confessionnalisation élaboré par Wolfgang Reinhard et Heinz Schilling d’après l’exemple de la ville d’Augsbourg dont l’auteur souligne d’emblée le caractère exceptionnel. La cité souabe est en effet non seulement religieusement mixte, mais elle est aussi le siège d’un évêché (même si l’évêque réside à Dillingen depuis la fin du XVe s.), et elle est gouvernée par un conseil soucieux de ménager les équilibres. L’auteur dégage d’abord des phases de confessionnalisation plus ou moins intenses. À la violence des années 1548-1555 s’oppose le calme de la période 1555-1580, puis la polarisation des années 1580-1600, avant l’extrême tension de la phase 1629-1648. W.W. souligne que l’on peut parler de la formation d’identités confessionnelles, mais que la bureaucratisation de l’État et le contrôle social ne s’observent guère à Augsbourg. Reprenant le modèle établi par W. Reinhard, W.W. s’atttache ensuite à décortiquer les formes de cette confessionnalisation : successivement, l’application du concile de Trente à partir de 1567, le rôle des jésuites et des autres ordres, la place des évêques (avant tout d’Heinrich von Knöringen), le culte des saints et des reliques, les processions et les pèlerinages, les confréries, les visites, le don du prénom et les conduites démographiques, la construction de bâtiments ecclésiastiques, le besoin de représentation, l’imprimé et l’influence des territoires voisins catholiques.

2Si le thème étudié présente un indéniable intérêt, l’ouvrage de W.W. souffre toutefois de certains défauts. Il ne fait qu’effleurer maints sujets (par exemple le don des prénoms et les conduites démographiques) qui auraient mérité bien plus ample étude. En ne s’appuyant que sur des écrits « officiels », il se condamne à une vue par « en haut » des événements. Souvent du reste, il se contente de résumer une littérature déjà abondante sur les questions évoquées. Et il énumère divers facteurs sans chercher à voir comment ils s’articulent les uns aux autres. En ce sens, il peut paraître en retrait par rapport aux travaux déjà menés sur Augsbourg aux XVIe et XVIIe s. Surtout, le lecteur achève le livre en ayant l’impression que tout était déjà exposé dans l’introduction. Enfin, une présentation matérielle plus soignée aurait mieux servi ce travail. Ce livre se recommande toutefois pour qui travaille sur les questions religieuses aux XVIe et XVIIe s.

3Claire GANTET

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Gantet, « WALLENTA, Wolfgang, Katholische Konfessionalisierung in Augsburg, 1548-1648 », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2003, consulté le 02 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1127

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals