Skip to navigation – Site map

HomeReviewsDate of review2021Gerhard Kirchlinne, Die Rheinisch...

2021

Gerhard Kirchlinne, Die Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität zu Bonn. Geschichte und Geschichten aus zwei Jahrhunderten.

Héloïse Elisabeth Ducatteau
Bibliographical reference

Gerhard Kirchlinne, Die Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität zu Bonn. Geschichte und Geschichten aus zwei Jahrhunderten, Bonn: Gerhard Kirchlinne, 2017, 194 p, 19,90€.

Bibliographical reference

Gerhard Kirchlinne, Die Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität zu Bonn. Geschichte und Geschichten aus zwei Jahrhunderten, Bonn: Gerhard Kirchlinne, 2017, 194 p, 19,90€.

Index terms

Chronological index :

Ouvrages transpériodiques

Subject index :

Histoire de la culture
Top of page

Full text

1Incontestablement, le titre de l'ouvrage n'est pas neutre. En effet, l'université rhénane Frédéric-Guillaume de Bonn est généralement abrégée Uni Bonn. La publication présente s'attache à revenir sur la grande Histoire mais aussi sur des anecdotes. L'auteur qui a enseigné une trentaine d'années au collège-lycée Clara Schumann dans la Südstadt a par ailleurs déjà consacré un précédent ouvrage au quartier au sud du centre-ville sorti en 2015. Comme pour celui-ci, il a renoncé aux notes de bas de pages : les références se trouvent en fin de chapitre et réunies en fin d'ouvrage.

2À vrai dire, rares sont les publications qui embrassent l'entière histoire de l'institution. Friedrich von Betzold s'y était lancé il y a un siècle déjà (Geschichte der Rheinischen Friedrich-Wilhelms-Universität von der Gründung bis zum Jahre 1870, 1920; Geschichte der Rheinischen Friedrich-Wilhelms-Universität zu Bonn am Rhein II, Institute und Seminare 1818 bis 1933, 1933). Plus récemment, Thomas Becker, qui a par ailleurs contribué à l'ouvrage présent, a consacré plusieurs monographies et articles au sujet. Si certains de ses travaux sont mentionnés dans la bibliographie, il est curieux que d'autres n'y figurent pas (cf. liste de ses publications : https://www.fnzrlg.uni-bonn.de/​mitarbeiter/​lehrbeauftragte/​dr.-thomas-p.-becker). Une nouvelle édition du présent ouvrage réintégrerait certainement les apports des divers volumes sortis à l'occasion des 200 ans de l'université (Thomas Becker, Dominik Geppert, Philipp Rosin, Preußens Rhein-Universität 1818–1918: Geschichte der Universität Bonn – Bände 1-4, 2018). Étant donné que l'ouvrage aborde la question féminine (en particulier dans le chapitre 8) et met en valeur l'engagement de plusieurs femmes (celui de Marie Kahle pendant la Seconde Guerre mondiale), il est surprenant que le rédacteur n'applique pas l'écriture inclusive, d'autant plus qu'elle est davantage pratiquée en Allemagne. À ce propos, la gent féminine doit attendre 1899 pour être autorisée à suivre des cours avec le statut d'auditrice à l'Uni Bonn et 1808 pour s'inscrire à des cours classiques.

3Quoi qu'il en soit, le livre mérite l'attention en ceci qu'il combine histoire sociale, institutionnelle, épistémologique et urbanistique. Chronologique, il débute par les prémisses de l'Université au XVIIIè siècle. Gerhard Kirchlinne revient sur les figures marquantes des premières années qui ont conduit l'institution à être surnommée la «Mecque des Sciences» : Arndt, Welcker... Censure, interdiction d'organisations étudiantes, renvois d'enseignants considérés démagogues et non conformes politiquement rythment les premières décennies. Le rôle pionnier de l'Université est souligné qu'il s'agisse de la Romanistik (discipline regroupant l'étude des langues et civilisations romanes), fondée par Friedrich Diez ou de la recherche atomique par Rudolf Clausius pour n'en citer que quelques uns.

4Une des connaissances de Gerhard Kirchlinne est tombée sur un journal d'un étudiant des années 1860 dont le prénom est changé pour des raisons de confidentialité. Citations directes et indirectes retracent son quotidien entre cours magistraux le matin, déjeuners à l'hôtel Kley, socialisation dans les bistrots, excursions dans les alentours. Le jargon estudiantin est expliqué dans les notes de fin de chapitre : les étudiants des deux premiers semestres surnommés «renards», la police intérieure de l'université la Pedelle. Un chapitre est d'ailleurs dédié à la prison interne où les étudiants pouvaient être enfermés et s'y acclimater grâce à des dérivatifs (jeux de cartes, boissons).

5Lors de la Première Guerre mondiale, beaucoup d'étudiants s'engagent volontairement dans l'armée et de nombreuses parties de l'université sont réquisitionnées pour cacher des provisions. Par chance, en 1917 est fondée la Société des amis et sponsors de l'Uni Bonn qui offre un soutien financier et permet l'ajout de chaires. La prise de pouvoir par Hitler en 1933 amène l'interdiction d'enseigner pour plusieurs universitaires, catholiques, protestants et juifs. Le mathématicien Felix Hausdorff, âprement caricaturé dans la presse, adopte le pseudonyme Paul Mongré pour ses écrits. Dans l'après-guerre, faute d'un parc immobilier suffisant, un certain nombre d'étudiant.e.s sont logé.e.s dans des bunkers. Rudimentaires, ils leur assurent toutefois une plus grande autonomie par rapport aux résidences étudiantes. Les années 60 sont marquées par de nombreux agrandissements de l'université.

6Si le changement de capitale a pu menacer l'Uni Bonn, l'implantation de nouveaux centres de recherche est assurée par la loi Berlin/Bonn du 26 avril 1994. La fin de l'ouvrage s'attache aux particularismes encore actuels de l'institution comme la fête annuelle des diplômé.e.s introduite en 2005 ou encore le dispositif Frühstudium qui permet à des lycéen.ne.s de suivre des cours à l'Université comptabilisés par la suite.

Top of page

References

Electronic reference

Héloïse Elisabeth Ducatteau, « Gerhard Kirchlinne, Die Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität zu Bonn. Geschichte und Geschichten aus zwei Jahrhunderten. », Revue de l'IFHA [Online], Date of review, Online since 12 October 2021, connection on 09 December 2021. URL : http://journals.openedition.org/ifha/11485 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.11485

Top of page

Copyright

©IFHA

Top of page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search