Navigation – Plan du site
2002

SCHITTLY, Dagmar, Zwischen Regie und Regime. Die Filmpolitik der SED im Spiegel der DEFA-Produktionen

Loïc Batel
Dagmar SCHITTLY, Zwischen Regie und Regime. Die Filmpolitik der SED im Spiegel der DEFA-Produktionen, Berlin : Links (Forschungen zur DDR-Gesellschaft), 2002, 336 p., 24,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1Le livre de D.S. vient combler un vide existant jusqu’alors dans cette collection consacrée à l’ex-RDA. Si la société dans toutes ses composantes avait en effet largement bénéficié d’études aussi fines que sérieuses (qu’il nous soit simplement permis de citer les livres de Torsten Diedrich ou de Stephan Fingerle sur la NVA, celui de Stephan Wolle sur les années Honecker, les études de Müller-Enbergs et de Walter Süss sur la Stasi), la culture et tout particulièrement l’industrie du film avaient jusqu’ici été oubliées. Voilà qui est réparé.

2À travers six chapitres (Le renouveau culturel sous influence soviétique 1945-49 ; La politique de la culture pendant « la construction du socialisme » 1949-61 ; la politique culturelle sous le signe de la consolidation de la RDA (1961-71) ; puis sa contribution à la formation et au développement d’une société socialiste (1971-81) ; son évolution pendant les années 80 suivie d’un chapitre consacré au rôle de la Sécurité d’État (Stasi)), l’auteur brosse non seulement un tableau très large de la production cinématographique de 1945 à la chute du mur, tableau illustré de nombreux exemples et de 16 pages de photographies, mais donne également au lecteur peu familier de l’évolution intérieure du pays l’occasion de voir comment le film est-allemand a fidèlement suivi les fluctuations politiques du régime. Véritable miroir de l’évolution du SED et de la RDA, l’industrie du film d’Allemagne de l’est permet donc une relecture « culturelle » des phases successives d’expansion puis de contraction qui ont caractérisé pendant toute son existence l’histoire du régime. Particulièrement importante aux yeux des responsables du SED, autant comme moyen de propagande que d’explication ou de divertissement destiné à faire oublier les rigueurs du quotidien, cette culture posait également problème aux dirigeants. Plus que tout autre secteur, l’art était en effet rebelle aux directives. Aussi l’histoire que nous propose D.S. est-elle également celle d’un milieu aux prises avec une idéologie envahissante, fluctuante, oppressive, une histoire faite de ruptures, d’interdictions (celle de 1965, ou encore l’affaire Biermann) mais aussi de ruses, de tentatives parfois réussies de tourner les mots d’ordre et les impératifs. Cet ouvrage est enfin l’occasion de découvrir une production aujourd’hui passée comme la plupart des faits et gestes de l’ex-RDA dans les poubelles de l’histoire (si l’on excepte quelques films cultes comme la Légende de Paul et Paula) et qui mérite pourtant bien plus qu’un intérêt purement historique.

3Loïc BATEL

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Loïc Batel, « SCHITTLY, Dagmar, Zwischen Regie und Regime. Die Filmpolitik der SED im Spiegel der DEFA-Produktionen », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2002, consulté le 10 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1226

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals