Navigation – Plan du site
2001

JÄGER, Hans-Wolf, « Öffentlichkeit » im 18. Jahrhundert

Anne Saada
Hans-Wolf JÄGER (dir.), « Öffentlichkeit » im 18. Jahrhundert, Göttingen : Wallstein (Das achtzehnte Jahrhundert, Supplementa, 4), 1997, 360 p., 68 DM (€ 34,77).
Haut de page

Texte intégral

1Que signifie « l’espace public » ? Quelles phases connut-il et quelles formes prit-il pendant la période des Lumières ? A travers quels médias s’imposa-t-il ? Telles sont les questions auxquelles répondent les 18 contributions qui composent ce volume.

2L’article introductif de L. HÖLSCHER propose une réflexion sur le concept d’« espace public » et sur la transformation de ce dernier dans le champ sémantique de « public » d’un côté et de « privé » de l’autre ; l’auteur s’interroge sur le degré de réalité de l’« espace public », examinant si l’« espace public » existait avant l’apparition du concept. Ne s’agit-il que d’une projection rétrospective ? Deux contributions portent sur les conditions dans lesquelles l’espace public s’est développé : J. KUNISCH s’intéresse au cadre politique – l’absolutisme – et H. BOSSE au cadre intellectuel et aux supports qui ont permis la communication dans l’espace public. U.E. GEITNER aborde le thème de la femme et de l’espace public, à travers l’institution du théâtre. C’est également à partir d’une étude sur le théâtre que H. FELTEN dessine les contours de l’espace public en Italie. Le théâtre, avec l’Université (R. STICHWEH) et les académies d’art (A. GRIEGER), sont les seules institutions examinées dans ce volume.

3La presse, laboratoire de l’espace public, rassemble le plus grand nombre de contributions : J. WEBER et H. BÖNING dressent un tableau général de la presse avant et pendant l’Aufklärung ; R. SIEGERT et F. MARWINSKI procèdent à des études de cas. Ces quatre études sont enrichies par trois contributions qui portent sur les journaux en Angleterre (K.T. WINKLER), en Espagne (M. TIETZ) et en Scandinavie (Ö. LARSEN). Les quatre dernières contributions s’attachent à décrire l’espace public à partir de la littérature : W. ALBRECHT privilégie la perspective de la sociologie littéraire et E. SCHÖN, celle de la critique. L’étude de Y.-G. MIX traite de la distribution et des formes de la littérature, à l’exemple des almanachs. K. WÖLFEL, pour finir, s’interroge sur le caractère public de la poésie.

4Ces contributions forment un ensemble cohérent, bien que portant sur des thèmes relativement variés. On s’étonnera peut-être de ne trouver aucune étude sur la France, terrain qui a servi de point de départ aux réflexions de J. Habermas.

5Anne SAADA

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Saada, « JÄGER, Hans-Wolf, « Öffentlichkeit » im 18. Jahrhundert », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2001, consulté le 08 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1277

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals