Navigation – Plan du site

AccueilLibrairie / RecensionsDate de recension2024Marian Nebelin, Europas imaginier...

2024

Marian Nebelin, Europas imaginierte Einheit

Kulturgeschichte und Antikerezeption bei Stefan Zweig
Simone Lettner
Référence(s) :

Marian Nebelin, Europas imaginierte Einheit. Kulturgeschichte und Antikerezeption bei Stefan Zweig, Köln : Böhlau (Beihefte zum Archiv für Kulturgeschichte 96), 2024, 386 p., 60,00 €.

Marian Nebelin, Europas imaginierte Einheit. Kulturgeschichte und Antikerezeption bei Stefan Zweig, Köln : Böhlau (Beihefte zum Archiv für Kulturgeschichte 96), 2024, 386 p., 60,00 €.
Haut de page

Entrées d’index

Index chronologique :

Période moderne
Haut de page

Texte intégral

1Au cours de ces dernières années, plusieurs textes « politiques » peu connus de Stefan Zweig ont été édités (cf. Stefan Zweig, L’esprit européen en exil. Essais, discours, entretiens (1933–1942), Paris : Bartillat, 2020 ; Stefan Zweig, « Worte haben keine Macht mehr ». Essays zu Politik und Zeitgeschehen 1916–1941, Wien : Sonderzahl, 2019 ; Stefan Zweig, « Erst wenn die Nacht fällt ». Politische Essays und Reden 1932–1942 : unbekannte Texte, Krems : Edition Roesner, 2016 ; Stefan Zweig : « Nur die Lebendigen schaffen die Welt ». Politische, kulturelle, soziohistorische Betrachtungen und Essays 1911–1940 : vergessene Texte, Krems : Edition Roesner, 2016). Le livre dont il est question dans cette recension est donc le fruit de cet intérêt intensifié. Si à l’origine, il s’agissait de traiter de la réception de l’Antiquité chez Stefan Zweig dans un article, Nebelin propose ici un projet plus ambitieux, notamment grâce à ces nouvelles parutions, comme l’indique l’auteur dans la préface (p. 7).

2Le livre Europas imaginierte Einheit s’intéresse au discours Der europäische Gedanke in seiner historischen Entwicklung (La pensée européenne dans son développement historique) qu’a tenu Stefan Zweig à Florence en 1932. Par l’étude de ce texte, Marian Nebelin propose une analyse de l’internationalisme utopique chez Zweig et dans ce cadre, il se questionne sur les idées et les perceptions de l’Antiquité, telles qu’on les retrouve chez Zweig. Bien que le discours de Zweig à Florence soit au cœur de cette monographie, plusieurs autres textes de l’auteur y figurent aussi, notamment ceux qui traitent de l’unification européenne.

3Après l’introduction, le premier chapitre présente au lecteur des informations biographiques, puis le deuxième chapitre est consacré à une intervention sur l’idée européenne que Zweig a présenté en Belgique en mars 1932. Les trois chapitres suivants examinent le texte La pensée européenne dans son développement historique (Florence, mai 1932), mais également le texte Die moralische Entgiftung Europas (La désintoxication morale de l’Europe, Rome, novembre 1932). Traitant d’abord le discours de Rome, sans respecter l’ordre chronologique de présentation des textes, Nebelin justifie son positionnement par un constat : l’intervention de Rome serait plus orientée vers la pratique, tandis que celle de Florence peut être vue comme son ancrage théorique. Pour accepter cette justification, il faut saisir l’enjeu de cette monographie : elle vise surtout à clarifier les positions théoriques de Zweig par rapport aux discours qui lui sont contemporains. Le sixième chapitre s’intéresse à deux autres interventions de Zweig, la première tenue à Rio de Janeiro (août 1936) et la seconde à Buenos Aires (octobre 1940), tandis que le dernier chapitre, intitulé « fonctionnalité » (Funktionalität), analyse le « potentiel d’impact » (Wirkungspotentiale, p. 248) et la relation entre l’intention de l’auteur et les effets réels de ses textes.

4Outre les discours sur l’unification de l’Europe, Nebelin examine quelques autres textes de Zweig dans le livre : par exemple, l’auteur aborde Bilder aus Amerika (Images de l’Amérique), un recueil resté inédit du vivant de Zweig, afin de mettre en lumière le racisme envers les personnes de couleur dont peut faire preuve l’auteur. Nebelin s’arrête aussi sur un court texte sur le Brésil (1936), ainsi que sur le livre Le Brésil. Terre d’avenir (1940) pour offrir une perspective complémentaire, afin de comprendre la pensée de l’auteur autrichien sur la question de l’unification culturelle en Europe et les évolutions de ce concept, qu’il a dû nécessairement faire évoluer, notamment lors de ses dernières années en exil. Le texte sur Cicéron dans Les Très Riches Heures de l’humanité présente encore un autre exemple de la réception de l’Antiquité chez Zweig, que Nebelin questionne par rapport à d’autres approches sur Cicéron, notamment chez Theodor Mommsen dans son Histoire romaine.

5La méthodologie de Nebelin consiste en des lectures détaillées (close reading) des textes, et en proposant des comparaisons entre les idées développées dans ces textes et les discours contemporains de Zweig. Pour sa démarche, Nebelin définit d’abord les termes « Altertum » (comme une Antiquité incluant les cultures anciennes du Proche-Orient), « Antike » (comme l’Antiquité gréco-romaine) et « Antikerezeption » (réception de l’Antiquité) (cf. p. 20–22). Il est d’ailleurs crucial pour comprendre la pensée de Nebelin de connaître le concept de « maximischer Diskurs » (discours maximique) selon Egon Flaig (cf. p. 100). Tandis que l’on retrouve dans l’introduction les définitions de l’Antiquité et sa réception, le concept de « maximischer Diskurs » n’est défini que dans le troisième chapitre. Selon Nebelin, on peut percevoir dans la plupart des discours dont il traite une conception cyclique de l’histoire, thème auquel il consacre tout le quatrième chapitre, afin d’analyser ce modèle cyclique dans le discours de Florence. Au regard de l’importance que prend la mobilisation de ce concept dans le livre, il aurait été bienvenu de le définir, de l’expliquer et de le contextualiser plus profondément, et cela, peut-être dès l’introduction.

6Cette publication offre une lecture très pertinente et, heureusement, critique de la façon dont Zweig a conceptualisé l’unification de l’Europe, en montrant notamment l’opposition entre son idée d’un humanisme universel et la perspective eurocentrique, parfois raciste, que l’on perçoit dans sa réception de l’Antiquité au sein de ses discours politiques les plus importants. Le traitement du rôle de l’Antiquité n’est jusqu’à présent pas un sujet important dans la recherche sur Zweig, et on peut saluer l’initiative de Nebelin. Le sujet mérite néanmoins d’être approfondi : il serait important, par exemple, de considérer l’impact que la formation scolaire dans un lycée humaniste (humanistisches Gymnasium) de la fin du XIXe siècle a joué sur le développement intellectuel de Zweig. Il serait également pertinent d’étudier en profondeur la structure rhétorique et stylistique de ces discours pour mieux comprendre, entre autres, la fonction des métaphores mobilisées par l’auteur. D’ailleurs, pour Nebelin, Zweig serait non seulement un grand rêveur idéaliste et utopiste, mais il adhérerait aussi au « mythe d’Habsbourg » (C. Magris), ce que Klemens Renoldner a déjà qualifié de préjugé (cf. Klemens Renoldner, « Biografie. » In : Stefan Zweig Handbuch, éd. Arturo Larcati, Klemens Renoldner, Martina Wörgötter, Berlin/Boston : De Gruyter, 2018, p. 1–42, cf. p. 35–36).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Simone Lettner, « Marian Nebelin, Europas imaginierte Einheit », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 07 mai 2024, consulté le 27 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/ifha/13475 ; DOI : https://doi.org/10.4000/11nj1

Haut de page

Auteur

Simone Lettner

Paris-Lodron-Universität Salzburg / Université Toulouse Jean Jaurès

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search