Navigation – Plan du site
1999

HEIMANN, Heinz-Dieter, HLAVÁČEK, Ivan, Kommunikationspraxis und Korrespondenzwesen im Mittelalter und in der Renaissance

Pierre Monnet
Heinz-Dieter HEIMANN, Ivan HLAVÁČEK (dir.), Kommunikationspraxis und Korrespondenzwesen im Mittelalter und in der Renaissance, Paderborn/München/Wien/Zürich: Schöningh, 1998, 235 p., 73 DM.
Haut de page

Texte intégral

1H.-D. HEIMANN, déjà connu pour ses travaux sur le système des messagers et des envoyés de la ville de Cologne, et I. HLAVACEK, spécialiste reconnu de l’histoire des pays de Bohême au Moyen Âge, ont rassemblé dans ce recueil treize contributions consacrées à l’échange des nouvelles, de la correspondance et des informations politiques dans la société médiévale. Ce thème bénéficie actuellement d’un très large intérêt chez les médiévistes, sans doute en liaison avec une »renaissance« de l’histoire diplomatique enfin sortie des traités. Les auteurs ont résolument choisi de ne négliger aucun des niveaux de la société concernés par l’échange organisé et massif des informations aux XIVe et XVe ss: la papauté avec Franz-J. FELTEN, la royauté avec I. HLAVACEK et Paul-Joachim HEINIG, les principautés territoriales, telle celle des Teutoniques avec Hartmut BOOCKMANN et Klaus NEITMANN, ou bien encore le monde des villes avec Miloslav POLIVKA sur Nuremberg ou la circulation des savoirs dans les écoles (Martin KINTZINGER), sans oublier les historiens contemporains qui firent grand usage de ce matériel documentaire de premier ordre (Marie BLAHOVA). Le grand intérêt du volume est également de porter la réflexion en direction de la matérialité de la correspondance et de ses effets sur le contenu et la transmission des nouvelles: lettres ouvertes (Erdmann WEYRAUCH) ou lettres scellées (Hermann MAUE) sont autant d’indicateurs des intentions avouées ou dissimulées de leurs auteurs et induisent certains comportements dans la remise aux destinataires qui autorisent une ritualisation de l’échange épistolaire. Cette histoire des formes et fonctions de la lettre (qui n’a pas chassé mais toujours accompagné le message oral) ouvre ainsi des perspectives nouvelles sur cette civilisation des media que fut aussi la société médiévale, et éclaire indirectement le travail des historiens d’aujourd’hui pour lesquels, plus que jamais, il n’est de science sans communication.

2Pierre MONNET

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Monnet, « HEIMANN, Heinz-Dieter, HLAVÁČEK, Ivan, Kommunikationspraxis und Korrespondenzwesen im Mittelalter und in der Renaissance », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 1999, consulté le 18 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1362

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals