Navigation – Plan du site

AccueilLibrairie / RecensionsDate de recension1997HINRICHS, Ernst, KREBS, Roland, R...

1997

HINRICHS, Ernst, KREBS, Roland, RUNSET, Ute van, »Pardon mon cher Voltaire«, Drei Essays zu Voltaire in Deutschland

Anne Saada
Ernst HINRICHS, Roland KREBS, Ute van RUNSET, »Pardon mon cher Voltaire«, Drei Essays zu Voltaire in Deutschland, Göttingen: Wallstein (Kleine Schriften zur Aufklärung herausgegeben von der Lessing-Akademie Wolfenbüttel 5), 1996, 126 p., 34 DM.
Haut de page

Texte intégral

1Ce recueil s’inscrit dans la lignée du colloque qui s’était tenu en 1978 à l’occasion du deux centième anniversaire de la mort de Voltaire, et du Voltaire und Deutschland qui en avait résulté. Dans une contribution très stimulante, E.H. examine de façon extrêmement précise la fonction tenue par la lettre dans les différentes phases de la relation entre Voltaire et Frédéric II. Comme il le remarque, les deux hommes s’entendaient d’autant mieux qu’ils étaient éloignés l’un de l’autre: la distance était une condition nécessaire au développement de la relation. Cette dernière s’établissait alors sous forme de lettre. Dans quelle mesure les stratégies discursives auxquelles la lettre obligeait à recourir sont intervenues sur leur échange? U.V.R. quant à elle s’occupe de l’image que Voltaire s’était formée de l’Allemagne au cours de son expérience personnelle dans ce pays; il y avait vécu quatre ans. U.V.R. fait valoir avec grande justesse qu’une telle étude exige qu’on examine dans quelle mesure cette image est directement dépendante de l’expérience personnelle de Voltaire, mais surtout qu’on s’intéresse à la fonction de l’Allemagne dans ses écrits. Sa contribution en constitue la brillante démonstration. Enfin vient l’article passionnant de R.K. sur la réception - vive et ample - de Candide en Allemagne. Dans un premier temps, R.K. se penche sur les raisons pour lesquelles Candide avait éveillé un tel écho: le traitement ironique de la philosophie Leibnizienne ne constitue pas le seul lien avec l’Allemagne. Bien plutôt, les personnages principaux incarnaient tous les stéréotypes que les Français s’étaient formés sur les Allemands. En second lieu, R.K. évoque les premières réactions que Candide avait suscitées à travers la presse: le ton général avait été celui du rejet. La critique s’est concentrée sur quelques points qui faisaient scandale et sur le contenu philosophico-métaphysique de l’ouvrage. Deux traits reviennent continuellement: d’une part Candide a été reçu comme véritable »roman allemand« c’est-à-dire comme un roman qui avait trait à l’Allemagne et, d’autre part, on a condamné en général, la tentative consistant à tourner en ridicule la Théodicée. R.K. passe en revue les réactions de J. C. Gottsched, B. Münter, A. v. Haller, et G. von Iusti. Puis, il en vient à l’ère des »Anti-Candide«: la réputation littéraire de l’écrit s’imposait peu à peu, au point que le rejet de la position philosophique pouvait aller de pair avec l’éloge de l’art de la formulation propre à Voltaire. En témoigne la réponse de M. Mendelssohn à Candide, dans la troisième de ses Philosophischen Gespräche, et celle de J. Möser, dont quatre fragments - publiés après sa mort - nous sont parvenus. En dernier lieu, R.K. s’intéresse à la réception productive de Candide, c’est-à-dire à ses »frères«: Belphegor, imitation ennuyeuse et rebutante de K. Wezel, et Faustin de Pezzl, roman politique, qui a lui-même donné lieu à un nombre important de romans du même genre. On s’éloignait progressivement du modèle proposé par Candide.

2Anne SAADA

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Saada, « HINRICHS, Ernst, KREBS, Roland, RUNSET, Ute van, »Pardon mon cher Voltaire«, Drei Essays zu Voltaire in Deutschland », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 1997, consulté le 27 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1527 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.1527

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search