Navigation – Plan du site
2008

Esders, Stefan, Rechtsverständnis und Konfliktbewältigung. Gerichtliche und außergerichtliche Strategien im Mittelalter

Laurent Jégou
Stefan Esders (dir.), Rechtsverständnis und Konfliktbewältigung. Gerichtliche und außergerichtliche Strategien im Mittelalter, Köln/ Weimar/ Wien : Böhlau, 2007, 410 p., 49,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1Les dix-sept contributions rassemblées ici examinent les stratégies déployées lors des règlements des conflits et leur rapport aux normes juridiques en vigueur au Moyen Âge. L’ouvrage se présente comme un hommage à Hanna Vollrath, qui a consacré une partie de ses travaux à ces questions, et principalement à la place centrale de l’oralité dans la résolution des litiges, qu’elle s’est évertuée à présenter non comme le résultat d’une carence de l’écrit judiciaire, mais comme une option stratégique adoptée par les juges et les justiciables. C’est l’une des grandes réussites de cet ouvrage que d’avoir démontré, à la suite de l’historienne, que les stratégies judiciaires ne constituent pas un déni du droit ou un contournement des normes écrites, mais doivent être comprises comme une pratique juridique à part entière. En effet, les auteurs ont choisi d’analyser les capacités d’action des litigants, leurs motivations et leurs réactions en évitant de leur opposer les normes écrites et la pratique du droit. Certaines de ces options judiciaires font l’objet d’une analyse détaillée. Parmi elles, on peut citer le choix des bâtiments ecclésiaux ou de l’autel pour sceller la réconciliation (P. Depreux) ou le fait de soumettre un litige à l’assemblée conciliaire, au plaid comtal ou à l’arbitrage des légats pontificaux (C. Zey, M. Blattmann). Les modes de règlement (médiation, patronage, intercession, confrontation judiciaire…) étaient d’autres alternatives offertes aux parties, qu’ils choisissaient en fonction de leurs intérêts (W. Brown, M. Oberweis). S. Esders analyse la place du serment dans la procédure judiciaire, un mode de preuve dont l’efficacité découlait du nombre et surtout de l’influence sociale des cojureurs. P. Geary démontre, lui, que lors de l’assemblée de Coblence en 860, les discours que prononcèrent les rois Louis le Germanique et Charles le Chauve, chacun dans sa langue respective, avaient pour but de sceller la réconciliation entre les deux souverains, mais s’adressaient avant tout à leurs deux peuples. Certaines accusations portées à l’encontre d’un adversaire, comme la diffamation ou l’accusation de sodomie, étaient d’autres choix tactiques, utilisés dans l’intention de fragiliser son adversaire et donc de prendre l’ascendant sur lui (C.  Reinle, K.-F. Krieger et F. Fuchs).

2Les différentes contributions s’attachent à présenter le processus de règlement des conflits comme une pratique juridique et sociale, mais aussi comme un élément structurant les relations politiques, à tous les niveaux de la société. En effet, les auteurs présentent les règlements et les stratégies en s’intéressant à des acteurs de rang très divers, et pas seulement aux élites laïques. Dès lors, les stratégies judiciaires et extrajudiciaires constituent une pratique quasi-structurelle, en vigueur tout au long de la période médiévale, mais aussi dans d’autres sociétés segmentaires (R. Walz).

3Derrière la diversité des situations, des lieux et des périodes abordés, on relève des invariants, qui définissent la pacification des relations sociales et politiques et l’utilisation des normes juridiques durant toute la période médiévale : la publicité (Öffentlichkeit) indispensable à l’efficacité de ces règlements, la force du consensus, la connaissance et la reconnaissance des règles du jeu politique et judiciaire. Ainsi, les règlements de conflits constituent une structure de communication au sein de la société, que la grande cohérence de l’ouvrage aide à mieux appréhender.

4Laurent Jégou (Université Paris I – Panthéon-Sorbonne)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Jégou, « Esders, Stefan, Rechtsverständnis und Konfliktbewältigung. Gerichtliche und außergerichtliche Strategien im Mittelalter », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2008, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1640

Haut de page

Auteur

Laurent Jégou

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals