Navigation – Plan du site

AccueilLibrairie / RecensionsDate de recension2008Wittmann, Helge, Im Schatten der ...

2008

Wittmann, Helge, Im Schatten der Landgrafen. Studien zur adeligen Herrschaftsbildung im hochmittelalterlichen Thüringen

Joseph Morsel
Helge Wittmann, Im Schatten der Landgrafen. Studien zur adeligen Herrschaftsbildung im hochmittelalterlichen Thüringen, Köln/ Weimar/ Wien : Böhlau (Veröffentlichungen der Historischen Kommission für Thüringen, Kleine Reihe, 17), 2008, 584 p., 59,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1Encore une étude régionale sur la noblesse… Signe de la puissance institutionnelle et financière des collectivités territoriales ou locales, et donc de l’idée que la noblesse médiévale fait partie du patrimoine historique de la région, ce travail se veut également la preuve qu’on peut « enfin » travailler dans les nouveaux Bundesländer sur des sujets interdits avant la Wende de 1989/90 (l’histoire régionale et l’histoire de la noblesse). Avec cette succession de trois monographies, construites de manière strictement identique (état de la recherche ; histoire des personnes et des biens ; droits seigneuriaux centraux ; origines et fondements de la puissance ; résultats), portant sur les sires de Heldrungen, les comtes de Buch et comtes de Wartburg-Brandenburg, H.W. cherche d’une part à placer la connaissance de l’histoire de la noblesse thuringienne au niveau des autres régions, et d’autre part à éclairer la construction territoriale de la dynastie ludovingienne, à partir du début du XIIe s., pour laquelle on n’avait jusqu’alors, à la suite de Hans Patze, pris en compte que la ministérialité, enclume sur laquelle les nobles « libres » (comme ceux ici étudiés) devaient être écrasés par le marteau landgravial. En fait, H.W. entreprend de montrer que les relations entre ces nobles et les landgraves n’ont guère été une relation de concurrence ou d’opposition mais bien plutôt d’association. Les modalités de celle-ci sont d’une part la vassalité, d’autre part l’utilisation de l’avouerie sur monastères (non seulement celle-ci sert à dominer les monastères, selon l’optique habituelle, mais aussi à s’attacher la noblesse, par l’octroi de la fonction d’Untervogt, c’est-à-dire « avoué exécutif »), enfin l’association symbolique au prestige landgravial lors de cérémonies. Dans la même perspective consensualiste, H.W. souligne, à côté des moyens classiques de l’ascension du rang de nobilis à celui de comes (puissance héritée ou conférée par l’appui impérial, l’alliance ou la parenté avec l’archevêque de Mayence) le rôle de la protection princière. Le titre de l’ouvrage (« à l’ombre des landgraves ») signale cette double idée que les nobles libres ont pu développer leur pouvoir à l’aide des landgraves, mais en reconnaissant leur supériorité. Bref, une contribution irénique et basique à l’histoire du pouvoir aristocratique, très en-deçà du niveau de réflexion qu’on peut parfois rencontrer.

2Joseph Morsel (Université Paris I – Panthéon-Sorbonne)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Joseph Morsel, « Wittmann, Helge, Im Schatten der Landgrafen. Studien zur adeligen Herrschaftsbildung im hochmittelalterlichen Thüringen », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2008, consulté le 21 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1666 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.1666

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search