Navigation – Plan du site
2007

BLASCHKE, Karlheinz, GROß, Reiner, STARKE, Holger, Geschichte der Stadt Dresden

Philippe Saudraix
Karlheinz BLASCHKE, Reiner GROß, Holger STARKE (dir.), Geschichte der Stadt Dresden. Bd. 1 : Von den Anfängen bis zum Ende des Dreißigjährigen Krieges. Bd. 2 : Vom Ende des Dreißigjährigen Krieges bis zur Reichsgründung. Bd. 3 : Von der Reichsgründung bis zur Gegenwart, Stuttgart : Theiss, 2006, 3 vol., 768, 861 et 976 p., 265, 369 et 230 ill., chaque volume 49,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1À l’occasion des nombreuses festivités célébrant à la fois le 800ème anniversaire de la première source écrite mentionnant la ville de Dresde (1206) et l’œuvre de reconstruction de cette ville depuis la réunification des deux Allemagne, à la demande du Conseil municipal de Dresde, est parue une histoire aussi complète que possible de cette ville, en trois volumes. Cet ouvrage collectif répond à quatre objectifs. Il s’agit tout d’abord d’une publication de luxe, richement illustrée, qui se veut digne de la reconstruction de Dresde et de la place de cette ville dans le patrimoine européen. Cette publication n’est pas seulement destinée à un public de spécialistes : avant les détails concernant Dresde proprement dit, des paragraphes généraux rappellent le cadre régional, politique, économique ou culturel. Néanmoins, ces trois volumes donnent une image fidèle de l’historiographie récente de la ville de Dresde et présentent les résultats des dernières recherches : l’apparat critique est ainsi développé. Enfin, contrairement à la tendance de l’historiographie traditionnelle, les auteurs ont cherché à ne pas réduire la ville de Dresde à son patrimoine artistique et culturel et, au contraire, à en écrire l’histoire sous plusieurs angles.

2Tout en progressant de façon chronologique, des thèmes ont été distingués à l’intérieur de chaque période, comme les institutions municipales, la présence de la dynastie des Wettin, les activités économiques, la vie et les institutions religieuses, les transformations du bâti, la vie culturelle. Le premier volume retrace les débuts de la ville de Dresde, en croisant les données de l’archéologie et les sources littéraires : nous lisons la naissance de Dresde comme relais commercial et comme lieu stratégique dans le cadre de la colonisation des régions à l’est de l’Elbe. Des institutions urbaines apparaissent et le margrave de Meissen y possède un château. Une rupture a lieu en 1547 : le duc Maurice devient Électeur de Saxe et fait de Dresde une ville de résidence électorale : la ville, devenue luthérienne en 1539, est transformée et agrandie par le nouvel Électeur.

3Le deuxième volume montre comment Dresde est devenue une capitale politique et culturelle après la fin de la guerre de Trente Ans. Au XVIIIe s., lors de l’union personnelle de la Saxe et de la Pologne, Dresde devient une capitale européenne : les transformations du bâti urbain sont considérables et l’on voit l’essor des collections princières et aristocratiques. Les années 1763 à 1830 sont au contraire plus difficiles, avec la guerre de Sept Ans et les guerres napoléoniennes, ce qui n’empêche pas la réputation culturelle de Dresde de s’affermir. Dans le deuxième tiers du XIXe s., Dresde joue un rôle politique important, lors des troubles de 1830 et de 1848-1849 : l’ordre municipal hérité du XIIIe s. est démantelé en 1831 et de nouvelles institutions sont créées.

4Le troisième volume commence en 1871. Dresde est alors à la fois ville autonome, ville de résidence des Wettin et capitale du royaume de Saxe au sein de l’empire allemand. L’urbanisme y est important et elle reste une métropole culturelle, ne serait-ce que par ses musées : cette dimension est une constante de l’histoire de la ville de Dresde depuis le XVIe s. Mais, au début du XXe s., Dresde est aussi une ville industrielle. Un chapitre s’intéresse ensuite à l’intégration de la ville dans l’État nazi à partir de 1933. Une rupture fondamentale est le bombardement aérien qui a détruit la ville en février 1945. Après la Seconde Guerre mondiale, Dresde est intégrée à la RDA : une nouvelle ville est construite, à la fois vitrine du socialisme, objet du vandalisme de l’époque communiste (où l’on voit la destruction volontaire de ce qui avait été épargné par les bombardements) et lieu d’une certaine conservation voire restauration du patrimoine. Les collections artistiques sont reconstituées à partir de 1955. Les années 1989-1991 ont vu la fin de la RDA : Dresde est la capitale de l’État libre de Saxe dans l’Allemagne réunifiée. C’est le moment d’un renouvellement de l’espace urbain, avec la reconstruction du centre historique, la question du devenir des bâtiments socialistes et l’édification d’une ville moderne, qui cherche à garder sa dimension européenne.

5Philippe SAUDRAIX, (Université Paris IV – Paris-Sorbonne)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Saudraix, « BLASCHKE, Karlheinz, GROß, Reiner, STARKE, Holger, Geschichte der Stadt Dresden », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2007, consulté le 17 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ifha/495

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals