Navigation – Sitemap

HauptseiteRezensionenDatum der Rezension2007HECHBERGER, Werner, Adel, Ministe...

2007

HECHBERGER, Werner, Adel, Ministerialität und Rittertum im Mittelalter

Joseph Morsel
 | Text | Zitat | Autor
Werner HECHBERGER, Adel, Ministerialität und Rittertum im Mittelalter, München : Oldenbourg (Enzyklopädie deutscher Geschichte, 72), 2004, 163 p., 19,80 €.
Seitenanfang

Volltext

1Il n’est plus besoin de présenter la collection « Enzyklopädie deutscher Geschichte » aux lecteurs du Bulletin, sorte d’équivalent de la collection française « Nouvelle Clio » à ceci près qu’elle se limite à l’histoire de l’Allemagne, que les volumes sont moins gros, donc plus maniables et surtout plus faciles à mettre à jour (certains volumes en sont à leur 3ème réédition revue) et qu’elle associe des volumes par période et des volumes thématiques. Un croisement entre la « Nouvelle Clio » et les « Que sais-je ? », peut-être...

2Le volume dû à W.H. relève de la sphère thématique : « Noblesse, ministérialité et chevalerie au Moyen Âge ». Quiconque a déjà tenté de livrer une synthèse sur l’histoire de la noblesse sait à quel point il s’agit d’un sujet difficile, à la fois du point de vue du matériau à embrasser (la thématique de la noblesse fait en effet l’objet d’un intérêt extrêmement soutenu outre-Rhin) et de la conceptualisation (ce que révèle ne serait-ce que la juxtaposition dans le titre des trois notions de noblesse, ministérialité et chevalerie). Cette complexité explique peut-être que Thomas Zotz, initialement chargé du volume lors du lancement de la collection à la fin des années 1980, ait finalement jeté l’éponge en 1996... W.H., Privatdozent à l’Université de Passau, s’est fait remarquer ces dernières années par deux ouvrages : dans Staufer und Welfen 1125-1190. Zur Verwendung von Theorien in der Geschichtswissenschaft (1996), il a fait apparaître l’efficience finalement tardive de catégories comme « Welfs » ou « Staufen », moyennant quoi la conception courante de l’existence de groupes d’agnats pratiquant une « politique lignagère » et la prétendue opposition entre Staufen et Welfs s’avèrent n’être que des croyances historiennes ; dans Adel im fränkisch-deutschen Mittelalter. Zur Anatomie eines Forschungsproblems (2005), il reprend l’ensemble de la recherche sur la noblesse franque/ allemande (de l’époque mérovingienne à la fin du Moyen Âge) depuis le XVIIIe s. pour tenter de faire apparaître les causes conceptuelles des contradictions entre les résultats d’historiens dont le sérieux ne peut être mie en doute. Avec W.H., on a donc affaire à la fois à un bon connaisseur de la thématique et à un chercheur qui n’hésite pas à s’interroger sur les catégories mobilisées par les historiens au cours de leur travail.

3C’est par rapport à ce dernier ouvrage qu’il convient de recourir au livre ici présenté : la discussion historiographique y occupe une place secondaire. Non que l’historiographie n’y soit pas présentée, en l’occurrence dans la seconde partie (« Problèmes de fond et tendances de la recherche »), mais elle n’y est pour ainsi dire pas discutée : W.H. rappelle le plus souvent ce qui a été dit et signale certaines difficultés ou contradictions – dont la logique scientifique ou intellectuelle devra être recherché ailleurs. De la même manière, la bibliographie finale, tout à fait conséquente (plus de 400 titres), ne constitue qu’une sélection, et le lecteur est alors renvoyé à une bibliographie plus complète accessible sur Internet (http://www.phil.uni-passau.de/​mittelaltgeschichte/​adel/​htm). Seule la première partie (« Survol encyclopédique ») apparaît donc comme autosuffisante – mais son titre même rappelle qu’il ne s’agira là que d’un survol...

4Qu’on n’aille pas en déduire qu’il s’agit d’un ouvrage bancal, ou incomplet, ou mal conçu : c’est tout simplement le résultat de la contradiction évoquée plus haut, entre la caractère immense de la recherche sur ce thème et le schéma rigide de la collection dans laquelle l’ouvrage paraît. Moyennant quoi, il s’agit d’une très bonne introduction à l’histoire de la noblesse allemande médiévale et à ses difficultés. La première partie évoque tout d’abord les difficultés conceptuelles du sujet (rapportées pour l’essentiel aux représentations du social en général), avant de présenter le thème aux diverses périodes (mérovingienne, carolingienne, post-carolingienne, Moyen Âge central et final), les deux thèmes de la chevalerie et de la ministérialité étant intercalés entre les deux dernières périodes mentionnées. La deuxième partie reprend essentiellement la même organisation par périodes, précédée par un examen des difficultés liées à la thématique des « racines médiévales », au poids de l’histoire institutionnelle, aux dérives étymologistes, et complétée par l’insertion de trois autres thèmes : les fondements matériels du pouvoir, les aspects culturels et éducatifs, enfin les rapports avec l’Église.

5Qu’il s’agisse de la première ou de la deuxième partie, on observe un net déséquilibre entre les périodes : plus on avance dans le temps médiéval, plus le nombre de pages s’accroît, ce qui correspond non seulement à l’accroissement des connaissances, mais surtout à celui des recherches allemandes, dans lesquelles le haut Moyen Âge est de plus en plus délaissé au profit de la fin du Moyen Âge. En cela encore, et étant donné le caractère crucial à la fois de la recherche sur la noblesse en Allemagne et de l’histoire de la noblesse dans l’histoire de la société médiévale, cet ouvrage apparaît tout simplement comme une bonne introduction à l’histoire médiévale allemande.

6Joseph MORSEL (Université Paris I – Panthéon-Sorbonne)

Seitenanfang

Zitierempfehlung

Online-Version

Joseph Morsel, « HECHBERGER, Werner, Adel, Ministerialität und Rittertum im Mittelalter », Revue de l'IFHA [Online], Datum der Rezension, Online erschienen am: 01 Januar 2007, aufgerufen am 09 Dezember 2021. URL : http://journals.openedition.org/ifha/555 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.555

Seitenanfang

Urheberrechte

©IFHA

Seitenanfang
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search