Navigation – Plan du site
2007

KOLMER, Lothar, ROHR, Christian, Tassilo III. von Bayern. Großmacht und Ohnmacht im 8. Jahrhundert

Charles Mériaux
Lothar KOLMER et Christian ROHR (dir.), Tassilo III. von Bayern. Großmacht und Ohnmacht im 8. Jahrhundert, Regensburg : Pustet, 2005, 256 p., 26 ill., 29,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1Le présent ouvrage reprend les communications prononcées à Mattsee, près de Salzbourg, les 14 et 15 mai 2004 à l’occasion d’un colloque consacré au duc Tassilon III de Bavière. Le nom de Tassilon est étroitement lié au serment de vassalité que le duc prêta devant Charles Martel à Compiègne en 757 et qui représente la première cérémonie de ce genre connue par les sources écrites. La puissance du dernier duc de la dynastie des Agilolfing culmina dans les années qui suivirent à la mort de Charles en 768. Tassilon III s’appuya alors sur l’Église bavaroise, sur de nouvelles fondations monastiques ainsi que sur des relations privilégiées avec Rome pour renforcer une indépendance que ruina progressivement la politique de Charlemagne dans les années 780 et la confiscation définitive du duché en 788. À bien des égards, comme le rappelle le sous-titre du livre, Tassilon incarna la «toute-puissance » puis l’« impuissance » d’un duc périphérique du monde franc au VIIIe s. Au Moyen Âge et à l’époque moderne, c’est d’ailleurs le premier aspect qui prima et le souvenir du duc fut abondamment mis à profit pour célébrer la grandeur de la Bavière (C. LOHMER).

2La figure de Tassilon sert donc de fil directeur à un volume qui s’intéresse plus largement au contexte politique, religieux et culturel que connaissait la Bavière dans la seconde moitié du VIIIe s. à la veille et au lendemain de son intégration dans le monde franc. Sont plus précisément examinés la nature du pouvoir dont jouissait le duc, entre autonomie princière et délégation royale (F.-R. ERKENS) ; les circonstances de sa chute en 788 (M. BECHER) ; la place qu’occupait alors la Bavière sur l’échiquier géopolitique du temps, entre les royaumes francs et lombards et les mondes slaves (W. POHL) ; et le rôle central du siège épiscopal (puis métropolitain) de Salzbourg (S. FREUND). D’autres contributions s’intéressent à la culture écrite issue des grands monastères bavarois (M. DIESENBERGER) et tout spécialement à trois textes produits à cette époque : la Vie de saint Corbinien et la Passion de saint Emmeran par Arbeo († 783), abbé de Freising, ainsi que la Vie anonyme de saint Rupert, évêque de Salzbourg au tournant des VIIe-VIIIe s. (F. LOŠEK et C. ROHR). On relève également une contribution sur l’exceptionnel « calice de Tassilon » offert par le duc aux moines de Kremsmünster (R. PROCHNO). Le colloque fut aussi l’occasion de rappeler que Mattsee avait été de toute évidence la première fondation monastique de Tassilon dès avant 770 (H. DOPSCH).

3Tassilon et son temps n’étaient pas inconnus des historiens. Cette publication ne prétend pas bouleverser nos connaissances, mais propose un bilan complet, ce qui est déjà tout à fait méritoire.

4Charles MERIAUX (Université Charles-de-Gaulle – Lille III)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles Mériaux, « KOLMER, Lothar, ROHR, Christian, Tassilo III. von Bayern. Großmacht und Ohnmacht im 8. Jahrhundert », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2007, consulté le 08 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ifha/565

Haut de page

Auteur

Charles Mériaux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals