Navigation – Plan du site
2007

HARDTWIG, Wolfgang, Politische Kulturgeschichte der Zwischenkriegszeit

Nicolas Le Moigne
Wolfgang HARDTWIG (dir.), Politische Kulturgeschichte der Zwischenkriegszeit, Göttingen : Vandenhoeck & Ruprecht, 2005, 376 p., 29,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1La somme dirigée par W.H. est un piège tendu au recenseur. Les auteurs ont en effet voulu dresser un panorama de la « culture » de l’Entre-deux-guerres allemand au sens le plus large, soit « un concept intégrateur…de l’ensemble des productions, des sens et des interprétations donnés à la réalité ». Le volume mobilise par conséquent autant les modèles anthropologiques, les études micro-historiques que les outils classiques de l’histoire politique. De surcroît, il se saisit d’une époque qui, dans l’historiographie allemande, n’en est pas vraiment une : il est en effet inhabituel de considérer l’« Entre-deux-guerres » comme une période homogène pour l’histoire allemande, en raison de la rupture brutale de 1933 – et le terme est en général plutôt employé à propos des pays occidentaux, ou encore dans une perspective d’histoire européenne et non nationale.

2Il serait vain de vouloir résumer l’ensemble bariolé des contributions. On attirera donc l’attention, de manière un peu arbitraire, sur trois d’entre elles. Celle de F. BECKER sur les autoroutes en premier lieu : souvent attribués au régime nazi, les premiers travaux autoroutiers commencent en réalité dès 1920, et l’Allemagne fait figure de pionnier dans ce domaine. L’auteur montre toutes les implications culturelles et les choix symboliques auxquels la construction des premières autoroutes ont donné lieu, et l’on est surpris de constater l’ampleur des débats qui ont ainsi conduit à les border d’arbres pour assurer la symbiose entre la technique moderne et le Wald allemand, ou encore que les nombreux virages des premières bretelles s’expliquent par le souci d’inviter le conducteur à un Wandern motorisé. Le papier de Th. MERGEL sur la « capacité à survivre » des régimes politiques se distingue lui aussi, en décryptant le rôle de l’ « attente » et de la « déception » dans l’ascension du nazisme et son exercice du pouvoir, implicitement à l’image de la passion amoureuse. Enfin, A. SCHUG présente l’américanisation de la société allemande de Weimar, notamment à travers la diffusion du modèle du industrial stateman (dont Rathenau ou Hugenberg sont des exemples frappants), ou encore des pratiques de marketing issues du Nouveau Monde, dont la pénétration a été facilitée en Allemagne par l’effondrement économique de 1918-1923. Le thème a déjà été exploré, et mérite qu’on y mette l’accent, afin de nuancer l’image téléologique d’une société allemande des années 1920 arc-boutée sur le rejet de l’Occident.

3Cet ouvrage collectif souffre sans doute de présupposés en fait difficilement évitables dans ce genre d’entreprise. Beaucoup de contribution s’appuient sur le clivage modernisation/ contre-modernisation, qui peine à épuiser le contenu des multiples formes d’expérimentation culturelles et politiques de la période. L’homme et la femme de la rue apparaissent également rarement, et le volume repose en fait sur le postulat que la culture des élites, des architectes, des politiciens ou du clergé façonne celle de l’ensemble de la population – ce qui est en fait assez vrai, mais mériterait d’être au moins discuté et expliqué. Autant de nuance qui n’enlève rien à la grande qualité de ce volume, qui combine la volonté de synthèse et l’originalité des points de vue.

4Nicolas LE MOIGNE (Lycée Michel-de-Montaigne, Mulhouse)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicolas Le Moigne, « HARDTWIG, Wolfgang, Politische Kulturgeschichte der Zwischenkriegszeit », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2007, consulté le 12 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ifha/641

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals