Navigation – Plan du site
2011

Sieber, Andrea, Wittstock, Antje, Melancholie – zwischen Attitüde und Diskurs. Konzepte in Mittelalter und Früher Neuzeit

Claire Gantet
Andrea Sieber, Antje Wittstock (dir.), Melancholie – zwischen Attitüde und Diskurs. Konzepte in Mittelalter und Früher Neuzeit, Göttingen : V & R unipress, 2009, 250 p., 44,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1Issues d’un colloque de littérature médiévale sur les émotions et les gestes, enrichi de quelques articles sur les XVIe et XVIIe siècles, les contributions de ce volume s’attachent à historiciser la notion de mélancolie, ceci à la fois contre les théories littéraires qui en font un usage ahistorique et contre son utilisation inflationniste et peu différenciée dans le discours public. Elles s’organisent autour de trois thèmes, peu visibles dans la table des matières : la complexité des traditions intellectuelles, d’où le recours contrasté voire contradictoire à certains de ses aspects dans les œuvres littéraires (K. Rüther, C. Stange, M. Münkler, G. McDonald, J. Prins), les relations unissant le thème de la mélancolie, celui du deuil et le genre au sens de gender (A. Henry, M. Mecklenburg, S. Winst), enfin le rapport entre la mélancolie et la création artistique (C. Ackermann, M. Meyer, A. Sieber, A. Wittstock). De tous ces éléments, c’est évidemment la question du genre qui est la plus neuve. Ainsi, le roman de Jörg Wickram, Gabriotto und Reinhart (1551) met en jeu et en scène la mélancolie, prêtée aux deux protagonistes séparés de leur aimées tandis que celles-ci recourent à la lamentation et au deuil, puis discréditée comme efféminée. Chez Catharina von Greiffenberg, la mélancolie est un état de souffrance continuelle et une source d’inspiration.

2En dépit de la précision analytique de chacune des contributions, cet ouvrage décevra l’historien. La question de l’historicisation n’est en effet jamais traitée à fond. Les héritages intellectuels sont souvent réduits à quelques titres, tandis que les débats contemporains, médicaux, philosophiques et théologiques voire confessionnels, sur la mélancolie, sur l’imagination, sur les relations entre corps et âme, et sur les pouvoirs du diable ne sont au mieux qu’esquissés. Même la question des traditions médiévales dans les textes de l’époque moderne aurait mérité un développement en soi. Cet ouvrage illustre finalement à quel point est souhaitable une collaboration entre germanistes, philosophes, historiens de la culture et historiens de la médecine.

3Claire Gantet (université Paris I / université Ludwig-Maximilians

4de Munich)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Gantet, « Sieber, Andrea, Wittstock, Antje, Melancholie – zwischen Attitüde und Diskurs. Konzepte in Mittelalter und Früher Neuzeit », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2011, consulté le 27 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/ifha/6577

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals