Navigation – Plan du site

AccueilLibrairie / RecensionsDate de recension2011Krauß, Jutta, « Beyssig sein ist ...

2011

Krauß, Jutta, « Beyssig sein ist nutz und not. » Flugschriften zur Lutherzeit

Naïma Ghermani
Jutta Krauß (dir.), « Beyssig sein ist nutz und not. » Flugschriften zur Lutherzeit, ein kurzweiliger Begleiter durch den « Blätterwald » der Sonderausstellung vom 6. August bis zum 31. Oktober 2010 auf der Wartburg, Regensburg : Schnell & Steiner, 2010, 192 p., 94 ill. coul., 6 ill. n/b., 12,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1Avant les grandes célébrations du jubilé de la Réforme luthérienne en 2017, la Wartburg Stiftung a souhaité proposer une exposition liminaire sur les « feuilles volantes de la Réformation ». S’il est vrai que la Publizistik de la Réforme a été l’objet de très nombreuses publications ces vingt dernières années, ce catalogue permet de faire le point sur les avancée de la recherche – depuis notamment le beau catalogue de Hambourg publié en 1983 à l’occasion du 500e anniversaire de la naissance de Luther. Ainsi, les quinze contributions qui sont magnifiquement illustrées par de beaux exemplaires de livres et de feuilles imprimés, permettent de porter à la connaissance d’un large public – comme en témoigne un glossaire fort bien fait à la fin de l’ouvrage – les principaux points de repère d’une histoire de la Réformation vue sous l’angle du livre et de la gravure.

2Très judicieusement, les contributions proposent à la fois des éclairages généraux sur « les papes au temps de Luther » (H. Schwarz), sur «les premiers écrits de Luther dans les années 1520» (H. Schwarz), ou sur « les événements et leur reflets dans les écrits de Luther », ou encore sur les « premiers médias de masse » (J. Krauss) qui rappelle que des écrits précurseurs comme la Nef des fous de Sebastien Brant ou le Augenspiegel de Johannes Reuchlin furent, avant les œuvres de Luther, de grands succès d’imprimerie et les fers de lance d’une critique anticléricale. C’est encore au rôle de l’imprimé qu’est consacré un autre article de H. Schwarz qui l’étudie dans le cadre spécifique de la Réformation à Nuremberg. Un article de G. Schuchardt rappelle, quant à lui, les principales œuvres de Luther parues pendant l’année décisive que fut 1520 tandis qu’une autre contribution de H. Schwarz repère les principaux acteurs attaqués ou évoqués dans les écrits du réformateur. Mais le catalogue s’intéresse également à des thèmes plus spécifiques comme le montre le texte de d’H. Schwarz dédié aux premiers portraits de Luther dans les années 1520 où l’image du réformateur oscille entre celle du théologien et celle du saint inspiré par l’Esprit saint – une figure modélisée par Hans Baldung Grien qui connaîtra une grande fortune dans l’Empire à travers diverses variantes proposées par Hieronymus Hopfer en 1521 et surtout deux ans plus tard par une feuille volante tchèque rarement exhumée, ainsi que par une gravure de Hans Sebald Beham qui transformera le héros de Worms en un Évangéliste dans une Nuremberg en proie aux conflits confessionnels. P. Schall propose également une belle synthèse fort utile sur un des libelles les plus importants des débuts de la Réformation, le Passional Christi und Antichristi, qui sera réadapté par les huguenots français. Cette contribution vient compléter celle de J. Krauss sur les images satiriques de la Réforme luthérienne mettant à mal « l’âne-pape » et ses animaux pontificaux sous forme de monstres hybrides ; le même auteur propose une série d’articles sur le Luther polémiste d’une part et le Luther vilipendé par la littérature diffamatoire de ses contemporains, d’autre part. L’art de la satire, particulièrement enclin à l’humour scatologique, le « grobianisme », est l’objet d’une dernière contribution.

3Ce beau catalogue, aux illustrations d’une remarquable qualité et parfois d’une grande rareté a le double mérite de faire le point sur des thèmes, certes bien connus des historiens, et de mettre à jour, à côté des grandes œuvres canoniques de Luther, de ses partisans et de ses ennemis, des imprimés singuliers voire inconnus.

4Naïma Ghermani (université Grenoble II)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Naïma Ghermani, « Krauß, Jutta, « Beyssig sein ist nutz und not. » Flugschriften zur Lutherzeit », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2011, consulté le 04 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/ifha/6631 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.6631

Haut de page

Auteur

Naïma Ghermani

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search