Navigation – Plan du site
2013

Horst Bredekamp, Matthias Bruhn, Gabriele Werner, Bildwelten des Wissens. Präparate

Berlin : Akademie Verlag (Kunsthistorisches Jahrbuch für Bildkritik), 2012, 119 p., 44,80 €
Gaëlle Hallair
Horst Bredekamp, Matthias Bruhn, Gabriele Werner, Bildwelten des Wissens. Präparate Berlin : Akademie Verlag (Kunsthistorisches Jahrbuch für Bildkritik), 2012, 119 p.
Haut de page

Entrées d’index

Index chronologique :

Epochenübergreifend
Haut de page

Texte intégral

1Ce petit volume de la collection Bildwelten des Wissens, initiée en 2003 par le professeur d’histoire de l’art Horst Bredekamp et dédiée à l’image technique sous toutes ses formes, fait suite au cahier thématique paru en 2011 consacré aux nuances de gris« Graustufen » et également recensé dans la revue. 

2Le présent ouvrage décortique les images concernant les préparations, qu’elles soient médicales, taxidermistes, artistiques ou muséales. L’histoire des sciences naturelles et l’histoire de l’art se rencontrent de façon stimulante autour de 9 courts articles, de l’interview du préparateur au Museum für Naturkunde und für die ornitologische Sammlung de Berlin Jürgen Fiebig, d’une recension d’ouvrages et de la présentation du German-Mummy-Project.

3Préparer tout ou partie d’un être vivant (humain, animal, cellule, bacille) ayant cessé de vivre en vue de le conserver dans le meilleur état possible et préparer des échantillons géologiques ou botaniques, pour les observer, les étudier et/ou les exposer exige, depuis les cabinets de curiosités de la Renaissance jusqu’aux expositions muséales ou artistiques contemporaines, à la fois une minutie chirurgicale et un sens artistique aigu des formes et des couleurs. Brouillant la frontière entre vie et mort, entre destruction et reconstruction, entre art et science, les contributions explorent l’objet préparé, les conditions, le contexte et les buts de la préparation ainsi que les processus de conservation utilisés pour donner l’illusion de la vie, le tout accompagné d’une iconographie riche et soignée.

4La question fondamentale posée est double : d’une part, savoir dans quelle mesure la science construit, façonne et met en scène pour valoriser l’essence de l’être, et d’autre part, comment elle interroge la représentation visuelle et esthétisée de la nature. Chacune des contributions, émanant de scientifiques, d’artistes, d’historiens ou encore de commissaires d’expositions, participe de cette interrogation : Petra Gördüren à propos des expositions de l’artiste Mark Dion, Thomas Schnalke et Isabel Atzl sur le processus de préparations d’organes humains atteints de pathologies pour le musée d’histoire de la médecine à la Charité de Berlin, Gemma Angel à propos d’une collection de tatouages sur peau humaine, Johannes Grave sur le cabinet de curiosités de Josef Bonavita Blank (1740-1827), Matthias Burba sur les préparations microscopiques du bactériologiste Robert Koch (1843-1910), Li Töppe à propos des préparations utilisées pour un diorama du début du XXe siècle sur la faune des Alpes, Sandra Mühlenberend sur les moulages de cire dans l’histoire de la médecine et Philippe Cordez sur Thomas Cantimpré (ca. 1201 – ca. 1270/1272) et la corne de la licorne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gaëlle Hallair, « Horst Bredekamp, Matthias Bruhn, Gabriele Werner, Bildwelten des Wissens. Präparate », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 15 décembre 2013, consulté le 07 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ifha/7538

Haut de page

Auteur

Gaëlle Hallair

Institut Français d’Histoire en Allemagne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals