Navigation – Plan du site

AccueilLibrairie / RecensionsDate de recension2013Rudolf Schieffer, Die Zeit des ka...

2013

Rudolf Schieffer, Die Zeit des karolingischen Großreichs (714-887)

Stuttgart : Klett-Cotta (Gebhardt, Handbuch der deutschen Geschichte, 10e édition, vol. 2), 2005, 187 p., 30 €
Philippe Depreux
Rudolf Schieffer, Die Zeit des karolingischen Großreichs (714-887), Stuttgart : Klett-Cotta (Gebhardt, Handbuch der deutschen Geschichte, 10e édition, vol. 2), 2005, 187 p., 30 €
Haut de page

Entrées d’index

Index chronologique :

Mittelalter

Index thématique :

Politische Geschichte
Haut de page

Texte intégral

1Ce qu’en Allemagne on appelle tout simplement « le Gebhardt » compte parmi les collections incontournables de l’historiographie allemande : il s’agit de volumes synthétiques présentant une encyclopédie de l’histoire allemande dont l’origine remonte à la fin du XIXe siècle. Régulièrement revus et actualisés, les volumes de cette collection offrent donc un moyen aisé d’accéder aux grandes lignes de l’histoire européenne (l’importance de la dimension européenne est soulignée p. 16), centrée sur les espaces de langue allemande. Le volume sur les temps carolingiens est donc plus particulièrement consacré à la partie orientale du monde franc. Bien que la période annoncée couvre presque tout le VIIIe et le IXe siècle, le devenir de la Francie orientale après la mort de Louis le Pieux fait figure de parent pauvre : elle n’est traitée qu’en à peine une trentaine de pages placées sous le signe du déclin (Zerfall) de l’empire (p. 136-162). C’est donc plutôt pour le VIIIe siècle que ce livre rendra de nombreux services, notamment en raison de l’approche régionale de la première partie, consacrée à l’extension franque vers l’Est, du principat de Charles Martel au couronnement impérial de Charlemagne (p. 18-68) : l’histoire de la Frise, de la Franconie et de la Thuringe, de l’Alémanie, de la Bavière, de la Saxe et celle des confins septentrionaux et orientaux est présentée de manière synthétique et néanmoins précise. La seconde partie est consacrée à un tableau socio-économique et institutionnel de l’empire carolingien vers la fin du règne de Charlemagne et sous Louis le Pieux (69-136) : le nombre de page qu’occupe cette analyse où le récit politique joue également un rôle non négligeable explicite l’importance que revêt ce moment au regard de l’histoire de l’Empire. Particulièrement précieuse est la courte introduction sur la production documentaire des temps carolingiens (p. 1-18). Six arbres généalogiques synthétisent l’histoire de onze générations de maires du palais et souverains, tant à l’Est qu’à l’Ouest.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Depreux, « Rudolf Schieffer, Die Zeit des karolingischen Großreichs (714-887) », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 15 décembre 2013, consulté le 25 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/ifha/7703 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.7703

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search