Navigation – Plan du site

AccueilLibrairie / RecensionsDate de recension2014Michael Becker, Substanz und Frei...

2014

Michael Becker, Substanz und Freiheit bei Thomas von Aquin. Studien zur philosophischen und theologischen Anthropologie

Frankfurt am Main : Peter Lang, 2012, 324 p., 57,00 €
Klaus Krönert
Michael Becker, Substanz und Freiheit bei Thomas von Aquin. Studien zur philosophischen und theologischen Anthropologie Frankfurt am Main : Peter Lang, 2012, 324 p., 57,00 €
Haut de page

Entrées d’index

Index chronologique :

Moyen Age
Haut de page

Texte intégral

1En tant que philosophe et théologien, Michael Becker est connu comme spécialiste de la « théologie aristotélicienne ». Ses recherches l’ont amené à s’intéresser à Thomas d’Aquin, pour qui le grand philosophe antique était une importante source d’inspiration. L’objectif du présent livre consiste à analyser une partie du système philosophique et théologique de Thomas, la réception de la doctrine aristotélicienne de la substance et ses conséquences sur l’image de l’homme. Concrètement, Becker veut comprendre en quoi consiste la réalité des individus qui appartiennent à des « concepts généraux » (Allgemeinbegriffe), mais qui sont tout de même identifiables dans leur singularité.

2Après quelques remarques méthodologiques, l’auteur résume d’abord l’histoire de la réception de la « théorie de la substance » d’Aristote (die Substanztheorie) jusqu’à Thomas d’Aquin en passant par les philosophes arabes Avicenne et Averroès. Puis, il s’efforce de montrer comment le dominicain avait rendu compatible l’individualité de chaque être et les choses universelles dans leur dimension métaphysique. Étant donné qu’il a postulé l’existence d’un dieu chrétien, il n’est ici cependant pas possible de séparer de manière stricte la dimension théologique du substrat philosophique. La suite de l’enquête est consacrée à l’épistémologie et à la doctrine relative à l’âme. Becker montre ici que réflexions philosophiques et impératifs théologiques sont imbriqués de manière inséparable chez Thomas, puis que la perception de la vérité chez l’homme est, selon lui, due à Dieu. Enfin, l’auteur passe à l’analyse du terme « liberté » qui constitue, à côté du « concept de la substance », l’un des fondements de l’individualité de l’homme. La « Liberté » ne peut ici cependant jamais être comprise indépendamment de Dieu : Dieu est l’image même de la vérité, et grâce à ses capacités de mener des réflexions abstraites, l’homme peut apercevoir le général dans l’individu. La libre disposition de soi est ainsi un fondement pour le sort eschatologique de l’homme. « Substance » et « liberté » se conditionnent donc mutuellement.

3Si le livre de Becker permet incontestablement de mieux comprendre l’un des plus grands théologiens du Moyen Âge et son époque, il est cependant dommage qu’il ne soit pas écrit dans un style plus clair. Sa lecture s’avère, en effet, pour des non-philosophes, du moins par endroits, assez laborieuse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Klaus Krönert, « Michael Becker, Substanz und Freiheit bei Thomas von Aquin. Studien zur philosophischen und theologischen Anthropologie », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 14 avril 2015, consulté le 17 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/ifha/8202 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.8202

Haut de page

Auteur

Klaus Krönert

Université Charles-de-Gaulle Lille 3

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search