Navigation – Plan du site
2014

Gerhard Henkel, Das Dorf. Landleben in Deutschland − gestern und heute

Theiss, 2011, 344 p
Gaëlle Hallair
Gerhard Henkel, Das Dorf. Landleben in Deutschland − gestern und heute Theiss, 2011, 344 p
Haut de page

Entrées d’index

Index chronologique :

Ouvrages transpériodiques
Haut de page

Texte intégral

1Appartenant à la catégorie des beaux livres, cet ouvrage est écrit par un géographe reconnu comme spécialiste de la géographie rurale et humaine, et plus particulièrement de la géographie des villages allemands. Marqué par la géographie historique et culturelle, l’auteur remplit son contrat auprès des éditions Theiss, dédiées essentiellement à l’histoire, à l’archéologie et à la Landeskunde. Ce dernier point est important pour situer le livre dans l’historiographie et l’épistémologie des sciences de l’espace. La stature de l’auteur apporte une légitimité scientifique à un projet éditorial relevant explicitement de la Landeskunde et donc tourné vers une vision assez traditionaliste, descriptive et statique du village allemand, bref assez éloigné d’une géographie explicative moderne sachant manier les échelles et les flux invisibles et immatériels. Sans éviter certains clichés, l’ouvrage ne peut s’empêcher de chercher à montrer l’harmonie passée et actuelle au village en mobilisant l’affect et l’émotion du lecteur.

2Ces précautions étant prises, il n’empêche que le contenu scientifique présente la vie au village en Allemagne de façon claire et pédagogue pour un public de non spécialistes. Divisé en deux parties d’inégale longueur (le « village ancien », p. 11-32 et le « village moderne » p. 33-322), l’ouvrage insiste dans la seconde partie sur les thèmes traditionnels de la Landeskunde : l’économie et l’approvisionnement (agriculture, sources d’énergie, artisanat et commerce, tourisme, gestion de l’eau, services tertiaires) (p. 35-117), les populations rurales, la société et la culture du village (déprise rurale, échelon municipal, vie religieuse, vie associative, folklore villageois, chasse, style de vie) (p. 120-187), la dimension culturelle du paysage façonné par le village (Kulturlandschaft, classification des villages en types, architecture villageoise) (p. 198-255), la politique à l’échelon du village (aménagement du territoire, réformes agraires, collectivisation en ex-RDA, évolution et modernisation des villages, identité villageoise) (p. 258-322). Un petit chapitre digressif présente judicieusement le motif du village dans la peinture, la littérature et au cinéma (p. 188-195).

3L’intérêt d’une étude centrée sur le village est de montrer, entre autres, les permanences et les mutations de la vie au village, en abordant aussi bien les aspects plutôt traditionnels, comme les éléments ethnographiques et l’identité villageoise, que les forces de modernisation. Si l’ouvrage réussit à ne pas tomber dans le cliché un brin nostalgique du « tout est beau au village » comme pourrait y pousser un ancrage demandé dans la Landeskunde, il aurait peut-être été judicieux de varier plus les échelles et d’étudier le village dans ses interrelations diverses et complexes avec la ville, la région, le pays, le reste du monde. Relevons quelques manques : la question de l’immigration est très peu abordée alors que les migrants agricoles saisonniers venant de Pologne sont pourtant une réalité actuelle de la vie des villages d’Allemagne du Nord-Est. En ce sens, aucune photographie ne représente un immigré de première, deuxième ou troisième génération. L’intercommunalité est plutôt montrée comme un souci et une perte d’identité villageoise et non comme un potentiel progrès pour mutualiser les ressources et les compétences. Cherchant à démontrer l’harmonie de la vie au village, l’auteur (ou l’éditeur) a occulté certains problèmes : si la déprise rurale est abordée (p. 121 et sqq.), rien n’est écrit sur les friches industrielles, le chômage, les résultats des élections communales, l’enclavement.

4Ces quelques bémols ne doivent cependant pas porter ombrage à la présentation très soignée et très agréable de l’ouvrage : les clichés photographiques, en couleur, sont très nombreux et très esthétiques. Ils se combinent à des schémas, à des tableaux et à une carte en double-page intérieure de couverture ; cette carte des villages traités dans l’ouvrage reprend les limites politiques actuelles de l’Allemagne. Une riche bibliographie de 350 titres environ et un précieux index des noms de lieux et des thèmes complètent ce beau livre à forte connotation descriptive.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gaëlle Hallair, « Gerhard Henkel, Das Dorf. Landleben in Deutschland − gestern und heute », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 14 avril 2015, consulté le 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ifha/8210

Haut de page

Auteur

Gaëlle Hallair

CNRS-UMR 8131, Paris

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals