Navigation – Plan du site
2018

Comptes rendus autour de Louis XIV

Niels F. May
Référence(s) :

Mark Hengerer, Ludwig XIV. Das Leben des Sonnenkönigs, München: Beck, 2015, 128 p., 8,95 €

Martin Wrede, Ludwig XIV. Der Kriegsherr aus Versailles, Darmstadt: Theiss, 2015, 304 p., 24,95 €

Anuschka Tischer : Ludwig XIV., Stuttgart: W. Kohlhammer, 2017, 244 p., 29 €

Mark Hengerer, Ludwig XIV. Das Leben des Sonnenkönigs, München: Beck, 2015, 128 p., 8,95 €
Martin Wrede, Ludwig XIV. Der Kriegsherr aus Versailles, Darmstadt: Theiss, 2015, 304 p., 24,95 €
Anuschka Tischer : Ludwig XIV., Stuttgart: W. Kohlhammer, 2017, 244 p., 29 €
Haut de page

Entrées d’index

Index chronologique :

Époque moderne
Haut de page

Texte intégral

1En 2015, le 300e anniversaire de la mort de Louis XIV a suscité de nombreuses publications. Vu l’importance de ce monarque pour l’histoire de France et de l’Europe moderne, il n’est pas étonnant que les historiens allemands aient également saisi cette occasion de faire le bilan de son règne, aussi long que mouvementé.

2Le premier volume, écrit par Mark Hengerer et publié par C. H. Beck dans la collection C. H. Beck Wissen, comparable à la collection « Que sais-je ? » en France, doit se contenter de 128 pages. L’auteur a donc dû se livrer à une sélection drastique parmi les nombreux événements et transformations qui se sont déroulés entre 1638 et 1715. Les choix à faire s’avèrent être un défi délicat et complexe.

3Le livre de M. Hengerer est avant tout un ouvrage de synthèse, et non une nouvelle interprétation du règne. Cet ouvrage montre bien comment les historiens construisent aujourd’hui l’image de Louis XIV. M. Hengerer décide en effet de consacrer presque la moitié de son volume (jusqu’à la page 57) à la période précédant 1661. Cette mise en récit de la vie de Louis XIV favorise implicitement une interprétation se focalisant sur l’enfance et l’expérience de la Fronde afin d’expliquer les mesures prises par le roi pour asseoir son pouvoir, dit absolu, pendant un demi-siècle. Le choix d’accorder autant d’importance à la jeunesse du roi suscite une synthèse parfois trop rapide de la deuxième moitié du règne, en particulier de la phase suivant la guerre de Hollande. Cette vision se concentrant sur la première moitié de la vie de Louis XIV est néanmoins nuancée par une mise en avant des résultats de la recherche de l’histoire culturelle de la politique des dernières décennies. Le lecteur aurait souhaité que M. Hengerer développe davantage ses réflexions concernant le règne après le congrès de Nimègue, la bibliographie témoignant de ses connaissances profondes de la recherche récente française.

4Le deuxième ouvrage, écrit par Martin Wrede, fait partie de la nouvelle collection « Historische Biografie » éditée chez Theiss. L’ouvrage adopte un regard novateur pour dépeindre une image de Louis XIV riche en facettes. Contrairement au livre précédent, M. Wrede propose moins une synthèse du règne qu’une nouvelle interprétation du personnage de Louis XIV.

5L’auteur, spécialiste entre autres de la propagande anti-française du Grand Siècle, met à profit ses connaissances du discours politique pamphlétaire pour démontrer d’une manière convaincante que l’image du roi personnifiant comme aucun autre l’idée du pouvoir absolu est en partie construite par ses adversaires pour délégitimer le roi de France. Au cours des dix chapitres, le récit de la vie de Louis XIV s’articule en grande partie autour de la politique extérieure, envisagée comme le fil conducteur de son règne, mais également autour de l’histoire culturelle, administrative et juridique incluses dans la biographie. L’enfance et la période de la Fronde prennent beaucoup moins de place et l’auteur passe rapidement à 1661, le début du règne personnel. Deux chapitres traitent explicitement de la manière de gouverner et de la mise en scène du jeune monarque. Ensuite, la trame de la politique extérieure organise à nouveau le récit. Traitant de la renommée historique de Louis XIV jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, le dernier chapitre ne s’intègre que mal dans l’argumentation concise et précise des chapitres précédents. Il s’agit plutôt d’un survol rapide de l’histoire de France jusqu’à la Révolution française.

6La dernière biographie mentionnée ici est celle d’Anuschka Tischer, spécialiste de la politique extérieure du Grand Siècle. L’auteure fait le choix conscient et affirmé dès son introduction de se méfier des sources majeures (Saint-Simon, Spanheim etc.), souvent citées pour raconter la vie à la cour de Louis XIV. Cette prise de hauteur lui permet d’écrire une histoire qui oscille entre celle du roi et celle de la France. C’est exactement cette tension entre la personne du roi et l’État qui est au cœur du règne de Louis XIV et qui fascine tant les historiens. Fidèle à ses intérêts de recherche, A. Tischer privilégie une histoire se fondant sur la politique extérieure de Louis XIV, sans perdre de vue les changements survenus au sein du royaume. L’interprétation privilégie néanmoins légèrement la politique extérieure. Naturellement, la guerre fut un moteur majeur pour la formation de l’État moderne, mais la coercition concernait avant tout les sujets du roi (intendance, capitation…). Le livre de A. Tischer livre cependant une vue d’ensemble à la hauteur de la recherche internationale en argumentant pour une révision des stéréotypes désuets.

7Les trois ouvrages sont donc complémentaires dans les perspectives choisies et dans leur façon d’équilibrer les faits historiques ; ils montrent les différentes facettes de Louis XIV et prennent de la distance avec les images souvent caricaturales d’un roi soleil au centre de tout.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Niels F. May, « Comptes rendus autour de Louis XIV », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 24 avril 2018, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/ifha/9026

Haut de page

Auteur

Niels F. May

Institut historique allemand de Paris

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals