Navigation – Plan du site
2004

GOETZ, Hans-Werner, Europa im frühen Mittelalter 500-1050

Charles Mériaux
Hans-Werner GOETZ, Europa im frühen Mittelalter 500-1050, Stuttgart : Ulmer (Handbuch der Geschichte Europas, 2), 2003, 480 p., 24,90 €.
Haut de page

Texte intégral

1Le présent livre constitue le deuxième volume d’une histoire de l’Europe appelée à en compter dix. L’ambition de la collection est moins de rappeler les vicissitudes de l’histoire des peuples européens que de faire l’état des connaissances et de proposer un regard neuf, en insistant sur les acquis les plus récents de la recherche. Une très large place est ainsi faite aux chapitres de synthèse. D’une certaine manière, ces choix éditoriaux s’approchent de ceux de la collection « Nouvelle Clio » des Presses universitaires de France. Le projet a été scrupuleusement respecté par H.-W.G. dans sa présentation du haut Moyen Âge occidental. Après une réflexion préliminaire sur la notion d’Europe suivie d’une présentation des lignes de force politiques, juridiques et religieuses qui caractérisent les sociétés des Ve-XIe s., l’auteur évoque succinctement (en une centaine de pages) les destinées des différents royaumes barbares, l’intégration d’une partie d’entre eux dans l’empire carolingien, puis l’histoire particulière des différents ensembles géopolitiques de l’Europe des Xe-XIe s. Tout cela est classique et a le mérite de proposer au lecteur des cadres clairs pour aborder la suite. La seconde partie est consacrée aux « structures » des sociétés du haut Moyen Âge. Sont examinées d’abord les composantes du pouvoir politique ; puis la société et l’économie ; l’Église et la religion ; et enfin la culture et les mentalités. Cette partie se recommande à la fois par la commodité de la consultation et par la précision des définitions proposées. L’occasion est donnée au lecteur de mieux comprendre des notions qui paraissent souvent minées par une historiographie contradictoire (« Noblesse, liberté et dépendance », p. 168 et suiv. ; « L’église privée », p. 231 et suiv.). La dernière partie engage le lecteur sur les controverses en cours et les perspectives prises par la recherche. Cette partie reprend parfois des thèmes évoqués en seconde partie (sur la noblesse/aristocratie du haut Moyen Âge, p. 315 et suiv.), mais elle a le mérite de proposer de très utiles mises au point sur les débats qui agitent la discipline. Certains ont certes perdu de leur vigueur (« Le Reichskirchensystem des Ottoniens et des Saliens », p. 348 et suiv.) mais d’autres nourrissent indéniablement la réflexion actuelle (« Scripturalité, oralité et communication non verbale », p. 350 et suiv.). Ajoutons enfin que le livre se veut aussi un point de départ : H.-W.G. étaye son propos par une bibliographie de près de 1500 titres, représentatifs d’une recherche largement internationale. On le voit, ce volume n’offre pas seulement un bilan des recherches les plus récentes, il présente aussi les qualités d’une synthèse et la commodité d’un dictionnaire.

2Charles MÉRIAUX (Université de Reims)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles Mériaux, « GOETZ, Hans-Werner, Europa im frühen Mittelalter 500-1050 », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2004, consulté le 18 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ifha/975

Haut de page

Auteur

Charles Mériaux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals