Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

AccueilNuméros45

45 | 2022
Femme(s) et sorcellerie en Espagne et en Italie à l’époque moderne

Sous la direction de Anne Cayuela et Cécile Terreaux-Scotto
ISBN 978-2-37747-330-4

Si l’on observe actuellement un engouement pour les sorcières et tout l’imaginaire qui les entoure et si la figure de la sorcière moderne incarne aujourd’hui des valeurs féministes, écologiques et politiques fortes, il convient d’interroger les discours qui portent cette vision positive et la progressive réhabilitation d’une figure persécutée à l’époque moderne. Un retour vers cette période de l’Histoire et une plongée vers deux territoires méditerranéens, l’Espagne et l’Italie, a permis, à travers les huit articles contenus dans ce volume, d’interroger les discours, de comprendre les représentations, d’étudier des cas individuels ou des manifestations collectives qui ont construit un imaginaire de la sorcière qui la désignait comme responsable des famines, des épidémies, et en particulier de la mortalité infantile. Apportant un éclairage historique, linguistique, ou littéraire, les auteurs se sont penchés sur les discours, les textes et les représentations dont les femmes accusées de sorcellerie ont été l’objet entre le XVe et le XVIIIe siècles en Europe, selon les spécificités nationales du monde méditerranéen, afin de mieux cerner leur identité, leur place et leur rôle dans l’espace public, ainsi que la nature de la répression et de la violence qu’elles ont subies.

  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search