Navigation – Plan du site
Le Caire sur le vif. Beniamino Facchinelli photographe (1875-1895) - Mercedes Volait, Jérôme Delatour, Thomas Cazentre et Maryse Bideault
Une ville en mutation

Le complexe de Qaytbay

Thomas Cazentre
p. 40-41

Texte intégral

1Dernier jalon majeur dans l’architecture médiévale cairote, le complexe funéraire du sultan mamelouk Qaytbay (1472) se dresse dans la nécropole orientale, immense zone monumentale où les édifices, plus ou moins ruinés, se dressaient encore au xixe siècle dans une splendide solitude, à peine atténuée par quelques masures. « Cité des morts », « Vallée des tombeaux », « Désert des Mamelouks », « Tombeaux des Khalifes »… les expressions plus ou moins fantaisistes n’ont pas manqué pour décrire ce paysage fascinant et hautement symbolique, qui a inspiré les photographes dès les années 1850 (Teynard, Le Gray, Beato, Frith…). Il offrait aussi l’avantage pratique d’un espace ouvert permettant au photographe d’architecture de choisir tranquillement sa distance et son point de vue, loin des ruelles étroites et grouillantes de la vieille ville.

2Quant au complexe de Qaytbay qui, selon la tradition mamelouke, associe une madrasa au tombeau du sultan, il a été reconnu comme un monument majeur dès les premiers voyages européens en Égypte, et abondamment dessiné puis photographié. L’association de son dôme orné d’entrelacs et de son admirable minaret compose une silhouette d’un élan incomparable, mais oblige le photographe à prendre un recul important, sauf à tronquer le monument. Ce défi a inspiré à Facchinelli une de ses plus étonnantes compositions : accentuant le recul bien plus que nécessaire, adoptant ce point de vue au ras du sol qu’il affectionne, et laissant délibérément son matériel de photographie dans le champ, il transforme le monument iconique en apparition, magnifiée par la lumière de fin d’après-midi et flottant au-dessus d’une nappe d’ombre (fig. 1).

3Ses autres vues du complexe relèvent plus classiquement de la typologie des éléments architecturaux, des ornements et du mobilier. À cet égard, le chef-d’œuvre de Qaytbay l’a moins inspiré que d’autres monuments plus modestes laissés par ce grand bâtisseur, notamment la petite mosquée qui porte son nom dans le quartier d’Ibn Tulun ; sans doute parce que la taille réduite de cet édifice, condensé du dernier style mamelouk, permettait d’approcher plus aisément l’objectif des différents éléments architecturaux.

1. Moschea Kaïd Bey ai Kaliffi, s. d.

1. Moschea Kaïd Bey ai Kaliffi, s. d.

Tirage sur papier albuminé.

Bibliothèque de l'INHA, collections Jacques Doucet, Phol Fot 65 : Raccolta artistica di fotografie sull' architettura araba, ornati ecc. dal XII° al XIII° secolo fotografia italiana del Cav. B. Facchinelli, Cairo (Egitto), MDXXXLXXXVII [sic : XXX pour CCC, soit 1887], f. 23.

Table des illustrations

Titre 1. Moschea Kaïd Bey ai Kaliffi, s. d.
Légende Tirage sur papier albuminé.
Crédits Bibliothèque de l'INHA, collections Jacques Doucet, Phol Fot 65 : Raccolta artistica di fotografie sull' architettura araba, ornati ecc. dal XII° al XIII° secolo fotografia italiana del Cav. B. Facchinelli, Cairo (Egitto), MDXXXLXXXVII [sic : XXX pour CCC, soit 1887], f. 23.
URL http://journals.openedition.org/inha/docannexe/image/7788/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 87k

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Cazentre, « Le complexe de Qaytbay », in Le Caire sur le vif. Beniamino Facchinelli photographe (1875-1895), Paris, INHA (« Les catalogues d’exposition de l'INHA »), 2017, p. 40-41.

Référence électronique

Thomas Cazentre, « Le complexe de Qaytbay », in Le Caire sur le vif. Beniamino Facchinelli photographe (1875-1895), Paris, INHA (« Les catalogues d’exposition de l'INHA »), 2017, [En ligne], mis en ligne le 01 janvier 2018, consulté le 19 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/inha/7788

Auteur

Thomas Cazentre

Conservateur au département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France, en charge des collections de photographie du XIXe siècle.

Articles du même auteur

Droits d’auteur

Tous droits réservés