Navigation – Plan du site
Le Caire sur le vif. Beniamino Facchinelli photographe (1875-1895) - Mercedes Volait, Jérôme Delatour, Thomas Cazentre et Maryse Bideault
La diffusion de l'oeuvre photographié

Une œuvre de commande ?

Mercedes Volait
p. 70-73

Texte intégral

  • 1 Arthur Rhoné, L’Égypte à petites journées, Le Caire d’autrefois, Paris, Société générale d’éditions (...)
  • 2 Ibid., p. 465-480.
  • 3 Nissam Perez, Focus East, Early photography in the Near East (1839-1885), New York, Harry N. Abrams (...)
  • 4 « Lettre d’Ambroise Baudry à Arthur Rhoné, 22 mai 1883 », Le Caire, Archives scientifiques de l’IFA (...)
  • 5 « Lettre d’Ambroise Baudry à Arthur Rhoné, 30 décembre 1884 », Le Caire, Archives scientifiques de (...)
  • 6 « Lettre d’Ambroise Baudry à Arthur Rhoné, 18 mai 1885 », Le Caire, Archives scientifiques de l’IFA (...)

1L’un des premiers amateurs du patrimoine cairote à avoir eu recours aux services de Facchinelli fut sans doute Arthur Rhoné. Celui-ci précise que quasiment toutes ses photographies reproduites dans L’Égypte à petites journées ont été faites sur ses indications1 : elles sont au nombre de vingt et sont datées de 1879, 1881 et 18822. C’est à sa demande expresse que Facchinelli aurait photographié l’écroulement, le 18 juin 1882, du minaret de la mosquée Sultan Salih Ayoub3. Le 22 mai 1883, Ambroise Baudry assure à Rhoné que Facchinelli travaille bien pour lui aussi4. Le 30 décembre 1884, il lui annonce avoir enfin reçu la facture du photographe pour ses travaux5. L’année suivante, il fait savoir à Rhoné que Facchinelli a pu faire le cliché qu’il désirait tant de la mosquée d’al-Malik al-Nasir Ibn Qalawun à la Citadelle6. Il est aussi question de clichés des objets du Musée arabe.

1. Pendentifs de la coupole du mausolée Zayn el-Din Yusuf, s. d.

1. Pendentifs de la coupole du mausolée Zayn el-Din Yusuf, s. d.

Bibliothèque de l'INHA, Photothèque, Archéologie Égypte I, 015, n° 15.

  • 7 Lettres de Facchinelli à Ambroise Baudry du 8 juillet et du 2 décembre 1889, Collection particulièr (...)

2Des courriers conservés dans la descendance d’Ambroise Baudry attestent de contacts épistolaires entre le photographe et l’architecte en 1889. Ils concernent un lot de quatre vingt trois épreuves de nouveaux sujets que Rhoné avait commandés à Facchinelli. Le photographe précise qu’il a écrit au verso des tirages le lieu de prise de vue et le numéro de série (numero progressivo), tout en reconnaissant qu’il n’a pas encore achevé sa classification, d’autant qu’il n’a pas à disposition la moindre nomenclature pour l’aider dans sa tâche. Il propose pour les habitations d’indiquer simplement le nom de la rue ou du quartier7. On peut imaginer que ces envois ont nourri l’album Sites et monuments du Caire choisis et catalogués par Ambroise Baudry, architecte du gouvernement, pour son ami Arthur Rhoné, Le Caire, Facchinelli photographe, 1873-1893, que Baudry dit avoir achevé de cataloguer en 1896.

2. Vue légendée par Rhoné comme « Boiserie formant corridor au fond de la loggia ou makad de la maison dite d’Aly Kikhyeh el-Courbatly (palais Ridwan bey). État en 1879, photographie de Facchinelli ».

2. Vue légendée par Rhoné comme « Boiserie formant corridor au fond de la loggia ou makad de la maison dite d’Aly Kikhyeh el-Courbatly (palais Ridwan bey). État en 1879, photographie de Facchinelli ».

Bibliothèque de l'INHA, collections Jacques Doucet, Fol Phot 65 : Raccolta artistica di fotografie sull' architettura araba, ornati ecc. dal XII° al XIII° secolo fotografia italiana del Cav. B. Facchinelli, Cairo (Egitto), MDXXXLXXXVII [sic : XXX pour CCC, soit 1887], f. 151.

3Ces mêmes missives indiquent que Facchinelli est alors en relation avec les établissements parisiens Poulenc Frères qui, depuis 1881, s’étaient spécialisés dans la vente de produits pour la photographie (collodions, plaques, papiers, accessoires de dévelopement, etc.), en vue de commercialiser ses vues du Caire sous la forme de petits albums – on ne sait ce qu’il advint de ce projet.

3. Max van Berchem à la mosquée al-Juyushi, s. d.

3. Max van Berchem à la mosquée al-Juyushi, s. d.

Bibliothèque de l'INHA, Photothèque, Archéologie Égypte I, 012, n° 22.

  • 8 Solange Ory, Catalogue de la photothèque. Archives Max Van Berchem conservées à la Bibliothèque pub (...)
  • 9 Ludvik Kalus, « Max van Berchem (1863-1921) et Le Caire », dans Claude Ritschard et Jean-Luc Chappa (...)
  • 10 Par exemple, Max Van Berchem, « Une mosquée du temps des Fatimites au Caire, notice sur le Gâmi’el (...)

4La seule autre grande collection de photographies de Facchinelli qui lui soit explicitement attribuées est celle constituée par l’épigraphiste Max van Berchem. Ses archives en comptent deux cent trente quatre au total8. La sélection est remarquablement proche de celle représentée dans la photothèque de l’INHA. Est-ce celle que Facchinelli diffusait lui-même le plus volontiers ? Trahit-elle simplement des intérêts communs ? Le savant genevois fut certainement très tôt en contact avec Facchinelli, puisqu’il se fait photographier (fig. 2) devant le premier monument qu’il étudia au Caire en 18869, le sanctuaire al-Guyushi. En revanche, le nom du photographe n’est jamais mentionné dans les clichés qu’il publia10.

  • 11 Henry Wallis, « Ancient Cairo Houses », Art Journal (London), mai 1888, p. 144-149.

5Arthur Rhoné et Max van Berchem ne sont pas les seuls spécialistes des monuments du Caire à avoir utilisé des clichés de Facchinelli pour leurs publications. L’artiste et collectionneur Henry Wallis le fait également dans le long article qu’il dédie aux maisons du Caire en 1888, en précisant que les photographies ont été faites à son instance quelques années plus tôt (1885 ou 1886)11. Observant la rapidité avec laquelle les anciennes maisons disparaissaient, il décrit une course contre la montre pour parvenir à les photographier à temps, et livre au passage des renseignements sur la méthode suivie :

  • 12 Ibid.

« Even during the few weeks the photographer was at work one large and splendid example of fifteenth century architecture was lost, on account of its coming last on the list. When its turn came we went to Boulaq to select the points of view for the photographer, and great was our dismay on approaching to see, first clouds of dust, and then on arriving nearer to find the streets blocked up with piles of stones, that were being cast down from the walls12. »

Notes

1 Arthur Rhoné, L’Égypte à petites journées, Le Caire d’autrefois, Paris, Société générale d’éditions, 1910, p. 467. URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65294160.

2 Ibid., p. 465-480.

3 Nissam Perez, Focus East, Early photography in the Near East (1839-1885), New York, Harry N. Abrams, 1988, p. 162. L’album possédé par Debbas incluait 3 vues de cet accident.

4 « Lettre d’Ambroise Baudry à Arthur Rhoné, 22 mai 1883 », Le Caire, Archives scientifiques de l’IFAO, Fonds Rhoné, lettre 14.

5 « Lettre d’Ambroise Baudry à Arthur Rhoné, 30 décembre 1884 », Le Caire, Archives scientifiques de l’IFAO, Fonds Rhoné, lettre 33.

6 « Lettre d’Ambroise Baudry à Arthur Rhoné, 18 mai 1885 », Le Caire, Archives scientifiques de l’IFAO, Fonds Rhoné, lettre 42.

7 Lettres de Facchinelli à Ambroise Baudry du 8 juillet et du 2 décembre 1889, Collection particulière : « Oggi li mando un rullo di 83 fotografie di altri nuovi pezzi che ho fatto in questo fra tempo, vi sono dei pezzi che mi ha domandato M. Roneh, che la prego di farli vedere ; troverà il nome ed il luogo scritto dietro le fotografie col numero progressivo, non ho ancora ultimato la classificazione specialmente per le cose non si può che indicarle che colla strado o quartiere, tanto piu che io non tengo alcun tratatto che possa darmi qualche spiegazione. Se lei ne conosce in francese, prego me lo indichi che me lo farò venire ».

8 Solange Ory, Catalogue de la photothèque. Archives Max Van Berchem conservées à la Bibliothèque publique et universitaire de Genève, Fondation Max Van Berchem, Genève, 1975, p. 153-199.

9 Ludvik Kalus, « Max van Berchem (1863-1921) et Le Caire », dans Claude Ritschard et Jean-Luc Chappaz, Voyages en Égypte de l’Antiquité au début du xxe siècle, cat. exp. (Genève, Musée d’art et d’histoire, du 16 avril au 31 août 2003), Genève, Musée d’art et d’histoire, La Baconnière/Arts, 2003, p. 232-240.

10 Par exemple, Max Van Berchem, « Une mosquée du temps des Fatimites au Caire, notice sur le Gâmi’el Goyûshi », Mémoires de l’Institut égyptien, vol. II, Le Caire, 1888, p. 605-619, pl. III.

11 Henry Wallis, « Ancient Cairo Houses », Art Journal (London), mai 1888, p. 144-149.

12 Ibid.

Table des illustrations

Titre 1. Pendentifs de la coupole du mausolée Zayn el-Din Yusuf, s. d.
Crédits Bibliothèque de l'INHA, Photothèque, Archéologie Égypte I, 015, n° 15.
URL http://journals.openedition.org/inha/docannexe/image/7817/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 164k
Titre 2. Vue légendée par Rhoné comme « Boiserie formant corridor au fond de la loggia ou makad de la maison dite d’Aly Kikhyeh el-Courbatly (palais Ridwan bey). État en 1879, photographie de Facchinelli ».
Crédits Bibliothèque de l'INHA, collections Jacques Doucet, Fol Phot 65 : Raccolta artistica di fotografie sull' architettura araba, ornati ecc. dal XII° al XIII° secolo fotografia italiana del Cav. B. Facchinelli, Cairo (Egitto), MDXXXLXXXVII [sic : XXX pour CCC, soit 1887], f. 151.
URL http://journals.openedition.org/inha/docannexe/image/7817/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre 3. Max van Berchem à la mosquée al-Juyushi, s. d.
Crédits Bibliothèque de l'INHA, Photothèque, Archéologie Égypte I, 012, n° 22.
URL http://journals.openedition.org/inha/docannexe/image/7817/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 133k

Pour citer cet article

Référence papier

Mercedes Volait, « Une œuvre de commande ? », in Le Caire sur le vif. Beniamino Facchinelli photographe (1875-1895), Paris, INHA (« Les catalogues d’exposition de l'INHA »), 2017, p. 70-73.

Référence électronique

Mercedes Volait, « Une œuvre de commande ? », in Le Caire sur le vif. Beniamino Facchinelli photographe (1875-1895), Paris, INHA (« Les catalogues d’exposition de l'INHA »), 2017, [En ligne], mis en ligne le 01 janvier 2018, consulté le 23 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/inha/7817

Auteur

Mercedes Volait

Directeur de recherche au CNRS et directeur du laboratoire InVisu de l'INHA. Spécialiste de l'histoire architecturale et patrimoniale du Caire au XIXe siècle.

Articles du même auteur

Droits d’auteur

Tous droits réservés