Navigation – Plan du site
Informations scientifiques

Entre Algérie et France : migrations, football et médias, Colloque international CRASC/Oran 03 et 04 décembre 2014

Tayeb Rehaïl
p. 175-176

Texte intégral

1Le colloque international intitulé : « Entre Algérie et France : migrations, football et médias » a été organisé par le CRASC avec l’UMR TELEMME (Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale – Méditerranée, MMSH Aix-Marseille), Pangée Network et l’Institut Français d’Oran.

2Il s’est déroulé sur deux journées, les 03 & 04 décembre 2014 au CRASC et à l’Institut Français d’Oran. Il a permis d’engager une réflexion sur le thème de la migration des footballeurs algériens et des médias à travers des communications présentées par des historiens, des sociologues, des psychologues et des anthropologues provenant de trois pays différents (Algérie, France et Angleterre), mais aussi à travers les témoignages d’acteurs comme entraîneur de l’équipe nationale algérienne de 1982 Mahiedine Khalef et le doyen des journalistes sportifs Benyoucef Ouadia.

3Les activités du colloque ont porté sur différentes sessions thématiques :

  • témoignages ;

  • parcours migratoires ;

  • football et cultures ;

  • représentations médiatiques ;

  • mémoires de football, histoires de migrations.

4À l’Institut Français d’Oran, nous avons assisté à une séance de projection-débat autour des témoignages vidéo de Rachid Mekhloufi, Amar Rouaï, Mustapha Dahleb, Cherif Ouadjani et Kader Ferhaoui, qui sont des acteurs du football, émigrés en France à différentes périodes.

5Plusieurs communications ont été présentées sur certains footballeurs qui ont migré (de la période allant de l’ère coloniale jusqu’à nos jours) et sur leurs trajectoires. D’autres communications nous ont permis de découvrir le traitement médiatique des migrations des footballeurs algériens à travers des séquences vidéo des archives de l’INA (que l’audience a pu découvrir pour la première fois). Ce sont des reportages, télévisés réalisés et diffusés, à travers différentes périodes dans lesquelles ont migré les footballeurs algériens et qui correspondent à différents contextes caractérisés par l’application de lois et des changements de régimes politiques souvent accompagnés de réformes sportives autorisant ces migrations sportives, les interdisant ou les facilitant plus ou moins selon les différents contextes.

6La présence de deux acteurs (entraîneur et journaliste), pendant le débat, a permis de débattre en profondeur sur les motivations et contraintes auxquelles ont fait face les footballeurs qui ont quitter le pays d’origine pour rejoindre des clubs de football en France plus huppés et plus qualifiés afin de les lancer dans des carrières professionnelles.

7L’argent étant le moteur du football, ce sont logiquement les clubs qui ont les plus gros budgets qui attirent les footballeurs les plus talentueux. Les footballeurs ont toujours migré au gré de leurs compétences, et à destination des clubs qui leur offrent les meilleurs moyens de se réaliser.

8C’est dans cette logique que nous assistons, aujourd’hui, après le lancement du professionnalisme en Algérie, à une migration inverse de certains joueurs (migrants de seconde génération pour reprendre la terminologie d’Abdelmalek Sayad) du championnat de France vers la destination du championnat d’Algérie. Et c’est ce qui prouve que, très souvent, les migrations ne se dirigent pas toujours dans le même sens Sud-Nord, mais répondent à d’autres logiques dont les profits personnels.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Tayeb Rehaïl, « Entre Algérie et France : migrations, football et médias, Colloque international CRASC/Oran 03 et 04 décembre 2014 », Insaniyat / إنسانيات, 70-69 | 2015, 175-176.

Référence électronique

Tayeb Rehaïl, « Entre Algérie et France : migrations, football et médias, Colloque international CRASC/Oran 03 et 04 décembre 2014 », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 70-69 | 2015, mis en ligne le 30 septembre 2017, consulté le 18 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/insaniyat/15329

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page