Navigation – Plan du site
  • Logo Ministère de la Culture
  • Le patrimoine de papier

    Soutenir l’aérostation pour mieux la tuer. La collection Nadar conservée à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris et au musée Carnavalet

    The Nadar Collection held by the Paris Historic Library and the Carnavalet Museum
    Juliette Jestaz

    Résumés

    On sait peu que Nadar, l’un des grands noms de la photographie française du xixsiècle, a tâché, avec passion et éclat comme tout ce qu’il entreprenait, de se faire le promoteur de la navigation aérienne. Il fut successivement ou simultanément en une vingtaine d’années, de 1852 à 1870, caricaturiste du ballon, voyageur en ballon heureux et malheureux, photographe aérien, entrepreneur ruiné de voyages en ballon, aérostier postal, écrivain du ballon sous diverses formes (journal, mémoires, manuel). Il rassembla une importante et originale collection de pièces sur le voyage dans les airs, qu’il transmit au public et qui fait l’objet de cet article. L’étude s’attache à décrire l’étendue des contours de la collection, objets d’usage, objets d’art, représentations visuelles, publications et archives, qui est comparable à celle des collections de deux autres aérostiers de la période, Jules-François Dupuis-Delcourt (1802-1864) et Gaston Tissandier (1843-1899). Cette variété dénote chez chacun d’eux le souci de documenter l’histoire sociale de la conquête de l’air, tout autant que son histoire technique, jusque dans ses manifestations les plus prosaïques et jusque dans la moquerie qu’elle put susciter. Les archives conservées dans la collection Nadar de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris concernent trois grands ensembles : l’entreprise du ballon Le Géant montée par Nadar en 1863-1864 ; sa participation au service de poste aérienne et à la surveillance de Paris par ballon pendant le Siège de 1870 ; sa promotion de la recherche sur l’aéronautique au détriment de la recherche sur les ballons, non dirigeables, et les travaux de recherche qu’il recueillit et récolta.

    Haut de page

    Texte intégral

    Figure 1

    Figure 1

    Nadar, Autocaricature dans la nacelle d’un ballon. Dessin, sans date.

    BnF, Département des Estampes et de la photographie, RESERVE BOITE FOL-NA-88. © Gallica.

    • 1 - Plusieurs biographies ont été consacrées à l’étonnante personnalité de Nadar : PRINET, Jean et DI (...)

    1Le nom de Nadar, pseudonyme de Félix Tournachon (1820-1910) (fig. 1), est resté attaché à sa belle et nombreuse production photographique et à celle de son atelier1, et évoque à la mémoire l’un ou l’autre des portraits diffusés largement par les dictionnaires et les manuels de littérature et d’histoire, comme ceux de ses amis George Sand, Nerval et Baudelaire, ou de Berlioz, Dumas, Sarah Bernhardt... On sait beaucoup moins qu’il a tâché, avec passion comme tout ce qu’il entreprenait, de se faire le promoteur de la navigation aérienne. Il fut pourtant de son temps aussi connu, célébré, moqué pour cela que pour son activité professionnelle.

    • 2 - NADAR (ainsi que l’atteste la Bibliographie de la France, 1852, no6963). Aventures de M. Barnicho (...)
    • 3 - L’Aéronaute. Paris, 1863-1864, 5 numéros, éphémère revue destinée à soutenir le lancement du Géan (...)
    • 4 - NADAR. Le Guide de l’aéronaute. Paris : [1870 ?], 8 p. autographiées.
    • 5 - Ainsi, évoquant son baptême de l’air : « Me voici en l’air, jouissant à pleins pores de cette vol (...)
    • 6 - Expression connue dans les annales de l’aéronautique, que Nadar répéta inlassablement, pas moins (...)

    2L’aérostation est souvent l’objet d’une passion, comme l’est le fait de collectionner. Aussi ne doit-on pas s’étonner que les deux se rejoignent parfois : ce fut le cas chez Nadar, saisi dès l’enfance par une fascination pour l’objet volant. Il fut successivement ou simultanément en une vingtaine d’années, de 1852 à 1870, caricaturiste du ballon2, voyageur en ballon heureux et malheureux, photographe aérien, entrepreneur ruiné de voyages en ballon, aérostier postal, écrivain du ballon sous diverses formes (journal3, mémoires, manuel4) et il rassembla une importante et originale collection de pièces sur le voyage dans les airs, qu’il transmit au public. Toutefois l’attrait de Nadar ne porta jamais sur les ballons en tant que tels – bien qu’il dépeignit avec enthousiasme ses excursions aériennes5 – mais plus généralement sur la navigation aérienne. Il se convainquit rapidement de l’impasse technique que représentait le ballon gonflé au gaz, que sa légèreté laisserait toujours à la merci des vents. Il en tira plusieurs usages, qui témoignent des ressources de sa fertile imagination, mais se voulut toujours promoteur ardent de la recherche qui inventerait l’appareil volant « plus lourd que l’air »6, celui qui permettrait à l’homme de conquérir le ciel en s’y dirigeant.

    3L’ambition de ce texte n’est pas de raconter une nouvelle fois les aventures aériennes de Nadar, que chacun de ses biographes a retracées, et qu’il a fait connaître le premier par les dramatiques et haletants Mémoires du Géant, mais de faire connaître les archives qui en résultent et sa collection, et d’en évoquer la richesse.

    Les collections d’aérostation de la deuxième moitié du xixsiècle

    4Nadar ne fut pas seul en cette période à collectionner objets et documentation relevant du domaine des voyages dans les airs et de l’aérostation : notons déjà que les autres collectionneurs repérés étaient tous praticiens du voyage en ballon.

    • 7 - Jules-François Dupuis-Delcourt (1802-1864), d’abord auteur dramatique sous le pseudonyme d’Octo, (...)
    • 8 - NADAR. Mémoires du Géant. Op. cit., p. IV-V.
    • 9 - Lettre de la veuve Dupuis-Delcourt à Nadar, 14 août 1866, f. 2 (Bibliothèque historique de la Vil (...)
    • 10 - Inscription manuscrite signée de Nadar sur l’exemplaire conservé à la Bibliothèque historique de (...)
    • 11 - Lettre de Nadar à George Sand, [septembre 1866] (BHVP, Sand-G-4794). Citée et datée par R. GREAVE (...)

    5Il s’en fallut sans doute de peu qu’il ne reprit la collection de l’aérostier Dupuis-Delcourt7 (fig. 2), à laquelle il rendait hommage en 1864 en parlant du « plus curieux, [du] plus instructif, [du] seul Musée aérostatique qui existe dans le monde entier »8. Il subsiste une lettre à Nadar d’août 1866 de la veuve Dupuis-Delcourt, à bout de ressources, lui proposant la collection contre une rente viagère pour elle : « Ce qui serait pour moi une grande consolation, non pas précisément par rapport à l’intérêt, mais parce que j’aurais la consolation de voir rester intacte une collection qui a coûté tant de peine et d’argent à mon mari »9, et elle lui adresse le catalogue qui en aurait été dressé par les membres de la Société aérostatique et météorologique de France, fondée par son mari et dont il était le secrétaire perpétuel-archiviste. Mais sa proposition survint à un moment de grande instabilité financière pour Nadar : il avait été obligé en mars de vendre une première fois sa collection d’œuvres d’art « pour payer partie de la dette du Géant »10 ; quoiqu’il écrivît à George Sand en septembre : « mes petites affaires bien doucement s’améliorent »11, il était sans doute exclu qu’il pût racheter la collection ou même partie des pièces, en dépit du regret qu’il dut en éprouver.

    Figure 2

    Figure 2

    Atelier Nadar, M. Dupuis-Delcourt, aéronaute. Photographie, sans date. Ministère de la Culture - Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, NA 235 00796 N.

    © Ministère de la Culture - Médiathèque de l’architecture et du patrimoine - Diffusion RMN-GP.

    • 12 - Je remercie José de Los Llanos, responsable des arts graphiques au musée Carnavalet, pour cette i (...)
    • 13 - Société aérostatique et météorologique de France. Rapport, années 1865-1866. Paris : 1866 (BHVP, (...)
    • 14 - Programme : « La Société aura son Musée, déjà recueilli et riche de souvenirs touchants et précie (...)

    6En fait, la collection Dupuis-Delcourt passa au troisième grand collectionneur de la période, Gaston Tissandier (fig. 3), à une date inconnue et de façon extrêmement discrète12 : le rapport de la Société aérostatique et météorologique de 1865-1866 ne dit curieusement pas un mot de la collection Dupuis-Delcourt un an après la mort du fondateur13, alors même que le Programme fondateur de 1852 faisait du Musée aérostatique une composante à part entière de la Société14, et que l’établissement du catalogue aurait dû faire partie des activités évoquées.

    Figure 3

    Figure 3

    Atelier Nadar, Gaston Tissandier, aéronaute. Photographie, sans date. Ministère de la Culture - Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, NA 236 01864 P.

    © Ministère de la Culture - Médiathèque de l’architecture et du patrimoine - Diffusion RMN-GP.

    • 15 - TISSANDIER, Gaston. Catalogue de livres d’histoire, de science, de voyages et de fantaisie, trait (...)

    7Et Gaston Tissandier lui-même passa sous silence la collection Dupuis-Delcourt trente ans après dans la préface de sa bibliographie sur l’aérostation : « parmi les collections les plus complètes auxquelles nous avons eu recours, nous citerons, en première ligne, celle de M. Nadar. Nous avons consulté en outre les catalogues des livres formant les bibliothèques de M. Hervé, de M. le colonel de Montgolfier, de mon frère M. Albert Tissandier et de quelques autres amateurs ou bibliophiles »15. Tissandier se tailla ainsi à bon compte une réputation de grand collectionneur dans le domaine.

    8La deuxième collection notable d’aérostation fut donc celle de Nadar. À défaut d’un lien direct avec celle de Dupuis-Delcourt, le lien entre les deux collections est en tout cas spirituel, et un sentiment de reconnaissance, voire de piété envers les grands prédécesseurs joua sûrement un rôle dans la volonté qu’eut Nadar de constituer une collection. Il écrivit à plusieurs reprises son admiration pour le courage et la largeur de vue de ceux qui ont, depuis Léonard, poursuivi l’idée de faire décoller l’homme du sol. Bien que le passé ne domine pas dans la collection qu’il a constituée, il y occupe une place importante, et on y retrouve écrits (manuscrits, imprimés) et représentations d’un grand nombre d’aérostiers : Jean-Pierre Blanchard (1753-1809), Jean-Marie-Joseph Coutelle (1748-1835), qui lança les premiers ballons d’observation militaire sous la Révolution, André Jacques Garnerin (1769-1823), Francesco Zambeccari (1752-1812), ledit Dupuis-Delcourt, sans compter un grand nombre de relations de vols de Jean-François Pilâtre de Rozier (1756-1785), Blanchard, ou des frères Joseph (1740-1810) et Étienne (1745-1799) de Montgolfier.

    • 16 - Le mot désigne de petits tableaux à l’huile, peints sur étoffe et présentés sous verre.
    • 17 - Voir le recueil MS-NA-474 de la BHVP, f. 1-138 qui demanderait à être dépouillé dans le détail : (...)
    • 18 - Catalogue de la bibliothèque de feu M. Mesteil... Paris : Tross, 1868, p. 10, lot 107, voir sur l (...)
    • 19 - Voir le site : https://www.inha.fr/fr/ressources/publications/publications-numeriques/dictionnair (...)
    • 20 - Lettre de Jules Cousin à Nadar, 25 février 1881 (BHVP, MS-NA-474, f. 10-11, éditée par Gabriel He (...)
    • 21 - BHVP, MS-NA-474, f. 112.

    9À lire les Mémoires du Géant, son intérêt remonte à l’enfance. Il a relaté, avec son talent habituel, le souvenir fondateur d’un ballon menacé et menaçant passant au-dessus de la foule lors d’une fête publique aux Champs-Élysées lorsqu’il avait huit ou neuf ans, dont la narration s’enchaîne immédiatement avec celle de son attente du « père Hugand, un vieil ami à nous, [qui] possédait un trésor, le seul, je crois, que j’aie de toute ma vie secrètement convoité, c’était, sur sa tabatière ronde, un petit fixé16 sous sa glace représentant une Montgolfière ». Le désir de collection aurait donc démarré très tôt, mais la collection proprement dite été entamée assez tard. Il est peu probable qu’elle ait commencé avant ses ascensions, et pas même avant le début de son combat pour le Plus lourd que l’air : les échanges conservés avec libraires et antiquaires montrent des acquisitions effectuées de 1864 à 189217. Il aurait préservé les prémices de la collection de la vente aux enchères de 1866, où n’apparaît aucune pièce liée à la navigation aérienne. Le noyau véritable pourrait en être un important ensemble acquis en 1867 à la vente de l’avocat Mesteil, des Andelys : deux recueils in-folio et un recueil in-quarto groupant pièces manuscrites, pièces de théâtre, caricatures, portraits, et une soixantaine de volumes et brochures in-octavo, relatifs à Blanchard et aux ballons18. Il semble acquérir ensuite régulièrement, bien que la collection des factures et propositions de fournisseurs semble bien incomplète. Bizarrement, en 1881, commencèrent ses premiers échanges avec Jules Cousin19, alors directeur du musée Carnavalet et de la Bibliothèque historique, pour vendre sa collection à la Ville de Paris20. Il ne mena pas la procédure à terme. Le rythme des acquisitions ralentit toutefois, puisque la « bibliothèque ballonnière », pour reprendre l’expression d’un de ses amis de Genève, ne s’accrut plus ensuite que d’une vingtaine de publications jusqu’en 1890 : avait-il déjà trop de choses ? On le voit encore acquérir « 6 assiettes en étain » en juillet 189221.

    • 22 - Acquisition approuvée au Conseil municipal le 11 octobre 1897, signalée au Bulletin municipal off (...)
    • 23 - Nadar avait fixé le prix à 12 000 francs (lettre à Georges Cain, 12 septembre 1897, archives du m (...)
    • 24 - Catalogue d’albums, lithographies et eaux-fortes, provenant de la collection de M. Nadar, dont la (...)
    • 25 - Répartition théorique, car en réalité, nombreuses sont les pièces sur papier (affiches, tracts, c (...)

    10La vente à la Ville, qui n’intervint finalement qu’en 1897, lui rapporta la somme de 8 000 francs22. L’ensemble lui avait coûté davantage23, mais l’homme était désintéressé. Par ailleurs, l’argent lui filait entre les doigts, et il fut plusieurs fois ruiné. La date de 1897 correspond pour lui à une nouvelle période de grandes difficultés, au cours de laquelle il lui fallut une nouvelle fois vendre aux enchères une partie de ses estampes, préservées ou rachetées après la première vente de 186624. L’acquisition était destinée au jeune musée Carnavalet, musée d’histoire, la Ville souhaitant ainsi mettre en avant la place de Paris dans l’histoire des premiers essais du xviiie siècle, ainsi sans doute que la mise en place spectaculaire de la poste aérienne par ballons pendant le siège de Paris de 1870. Une extension simultanée des locaux entraîna une répartition immédiate de la collection entre la Bibliothèque historique de la Ville de Paris qui reçut les documents sur papier hors dessins et estampes, et le musée qui garda objets et œuvres d’art25.

    Diversité et ambition des collections d’aérostation

    11La nécessité d’une répartition entre musée et bibliothèque témoigne de la diversité des pièces collectées par Nadar. La description qu’il faisait lui-même de la collection Dupuis-Delcourt peut être reprise pour décrire la sienne : elle

    compren[ait] et renferm[ait] toute l’histoire […] de l’aérostation, depuis les modèles en plan et en exécution, les livres, pamphlets, relations, les gravures noires et coloriées, dessins, portraits, caricatures, les médailles, clichés, fixés, toiles, jeux, les nacelles, grappins, soupapes et débris historiques, jusqu’à 300 programmes et affiches d’expériences diverses en tous pays, collectionnés et classés, sans parler des pièces rares ou uniques : autographes, lettres, procès-verbaux, dossiers divers, etc.

    12À l’exception des pièces techniques et des maquettes, l’énumération correspond fidèlement à celle de la collection Nadar. On y relève ainsi, sous la catégorie « Objets divers » (134 pièces) : des médailles de commémoration d’aéronautes, 1783-1871 ; des broches et boutons du xviiie siècle, trois éventails, un flacon d’odeurs, huit tabatières ; une paire d’ailes « avec mécanisme ayant servi à Mme Taglioni dans La Sylphide » ; des échantillons d’enveloppes de ballon, dont celui de Mme Blanchard, trois morceaux du Géant, et un du Neptune de Jules Duruof ; deux plats anciens, une timbale, six assiettes ; une ombrelle moderne, un porte-monnaie, une blague à tabac ; des boutons de l’uniforme des aérostiers du siège de Paris. Parmi les objets les plus séduisants, on peut noter une paire de chaises du xviiisiècle, au dos sculpté en forme de ballon26 (fig. 4), et 207 faïences.

    Figure 4

    Figure 4

    J.-B. Demay, Chaise à la montgolfière, vers 1785. Musée Carnavalet, CARMB0093.

    Phot. Rémi Briant. © Musée Carnavalet / Roger-Viollet.

    • 27 - Albert Tissandier (1839-1906), architecte ; Gaston Tissandier (1843-1899) : grand vulgarisateur s (...)

    13On retrouve pareille diversité dans la collection rassemblée par les frères Gaston et Albert Tissandier, autres aérostiers amateurs contemporains de Nadar, engagés comme lui en 1870 dans la campagne d’aérostation postale à Paris pendant le siège27 : une large bibliothèque tout d’abord, puisque Tissandier dit dans son Catalogue s’être servi de « notre bibliothèque spéciale, qui ne comprend pas moins cependant de cinq cents volumes ou brochures relatifs à la navigation aérienne », mais aussi un autre « musée aérostier » composé d’aquarelles, dessins, estampes et peintures, ainsi que de carnets brodés, d’un pendentif, d’un sifflet-appeau, d’un petit tambour, d’appliques murales, de boutons de manchette, d’éventails, d’assiettes, de montres et de médailles, et jusqu’aux fixés affectionnés par Nadar, tout cela « au ballon ».

    14En l’absence du catalogue d’origine, il n’est pas possible d’établir ce que Tissandier a ajouté à la collection Dupuis-Delcourt, mais ces énumérations permettent quand même de distinguer trois grandes catégories de pièces dans les collections d’aérostation :

    15- les pièces documentant les inventions, les ascensions, les jugements individuels ou officiels, en général texte ou image à deux dimensions : les auteurs peuvent être les acteurs de l’aérostation, les textes peuvent être prospectifs ou narratifs, scientifiques, ou critiques ;

    16- les pièces commémorant telle invention ou ascension, quels qu’en soient le support (papier, tissu, bois, ivoire, céramique, etc.), la fonction d’usage (boîte à pastilles de la traversée de la Manche par Blanchard en 1785, éventail au ballon Jean Bart du siège de Paris en 18702829), la valeur documentaire et la qualité littéraire ou artistique. Comme le dit Gaston Tissandier, « les ballons ont inspiré les romanciers et les poètes, tout aussi bien que les explorateurs et les physiciens », et on voudrait avoir la place de citer de nombreux titres aussi délectables que Les Amours traversées, roman aérostatique dédié aux cœurs inflammables30, Le Siècle des ballons, satire imprimée à Ballopolis, l’an du monde 5784 et des ballons le 2me31, ou la partition du Quadrille aérostatique « Le Géant » pour quatre mains d’E. Chardon32, que contient la collection Nadar ;

    • 33 - Musée Carnavalet, G0 21966-69.

    17- les pièces connexes au sujet, qui ne l’abordent qu’à titre de prétexte, comme cette caricature de Cham pour Le Charivari « Le gouvernement Polonais achetant le ballon Nadar pour y tenir ses séances au nez et à la barbe du général de Berg »33.

    • 34 - Ainsi, les Révélations d’outre-tombe, revue spirite mensuelle (BHVP, 8-PER-2364), relatant dans l (...)

    18Les pièces de la première catégorie n’ont rien de surprenant dans les collections de ces trois praticiens de l’aérostation. Celles des deuxième et troisième catégories étonnent plus : cette convergence d’intérêt pour l’objet annexe est frappante. Ce à quoi s’attachèrent les trois collectionneurs, c’est tout autant à documenter l’histoire sociale de la conquête de l’air, à travers la production d’objets de décoration ou de divertissement, que son histoire technique. Le sujet s’y prête particulièrement : l’absolue nouveauté de l’homme dans l’air, une barrière naturelle franchie, le caractère si public des événements qui mettent en présence une foule avec un ou quelques individus, le danger toujours possible et la catastrophe parfois réelle, tout concourt à transformer les participants à cette histoire en acteurs de drame, ou bien sûr de comédie, voire en héros mythologiques ou fantastiques34. Il fallait donc collectionner cette mythologie aussi, ces hommes mesurant pleinement que la nouveauté n’était pas que d’ordre technique et qu’elle touchait la société dans son ensemble, voire l’humanité, bien au-delà des individus qui y furent activement impliqués.

    19Certes, on pourrait supposer que les collections n’auraient été destinées qu’à servir de matériau pour écrire cette histoire, et ces trois hommes y contribuèrent de fait à divers titres : Dupuis-Delcourt publia Des Ballons dans les fêtes publiques. Épisode : le ballon du couronnement, 16 décembre 1804 (Paris, [après 1842]), qu’il avait peut-être prévu comme la première d’une série d’études historiques ; Tissandier fut l’auteur d’une Histoire des ballons et des ascensions célèbres que Nadar préfaça.

    20Mais ces accumulations hétéroclites furent-elles uniquement destinées à ce but scientifique et rationnel ? N’étaient-elles pas plus obscurément le signe et l’histoire d’une fascination, celle passagère des effets de mode, en 1784 (Pilâtre de Rozier), en 1863 (le Géant), en 1870 (les ballons du Siège), et celle plus continue d’un siècle en plein bouleversement technique, qui commençait à mesurer l’ouverture infinie des possibles ? La fascination témoigne d’un engouement partagé, celui du producteur, qu’il fût de boutons ou d’éventails, et de l’acheteur, et finalement des collectionneurs.

    21L’étendue chronologique et géographique marque en tout cas la collection des imprimés rassemblée par Nadar et sa curiosité intellectuelle :

    22- publications anglaises : Tiberius Cavallo. The History and practice of aerostation, 1785; An account of the first aerial voyage in England de Vincenzo Lunardi, 1784, et ses écrits suivants ; ceux de R. O. Davidson et Fred Burnaby ;

    23- publications allemandes : Geschichte der Aeronautik de Christian Kramp, 1784 ; Fr. Matthies ; A.-E. Zacharia ; Ferdinand Wurzer ; Wilhelm Wienholz ; Die 158. Luftfahrt des Herrn Charles George Green am 5. October 1846 d’Eduard Wilhelm Güntz ; Konrad Zirkler ; Friedrich Ludwig Ehrmann ; Fr. von Drieberg ;

    24- publications italiennes : Carlo Castelli, Il viaggio aereo dell’illustre cavalier milanese don Paolo Andreani ; Giuseppe Collina, Proposta della costruzione di un aerostato con la direzione orizzontale ; Pietro Prandi ; Luigi Rizzetti ; De Pfahler ; Costantino Cernuschi ; Giuseppe Donini ; Giovanni Maria Atenedoro Mingarelli ;

    • 35 - DENIA, Pedro. Dialogo sobre el globo aerostatico y nave atmosferica entre un abate y una dama. Ma (...)

    25- publication espagnole (une seule repérée) : Dialogo sobre el globo aerostatico y nave atmosferica entre un abate y una dama35.

    26Nadar a également recherché des écrits de fiction ou de science du xviisiècle comme L’Homme dans la lune de Francis Godwin (une édition de 1654), le Prodromo overo saggio di alcune inventioni nuove de Francesco Lana Terzi (1670), et le De motu animalium de Giovanni Alfonso Borelli (1680). L’utopie est représentée, et L’An deux mille quatre cent quarante (1771 ?) de Louis-Sébastien Mercier apparaît bien avec son second tome mentionnant l’aérostat.

    Les archives Nadar de l’aérostation

    Le fonds Nadar de la Bibliothèque nationale de France

    • 36 - 519 tirages sont acquis en 1907/1908, la correspondance entre en 1942, d’autres tirages sont ache (...)

    27Avant de donner une description du contenu des archives aérostatiques de Nadar, second grand pan de la collection conservée à la Bibliothèque historique, un rapide état des sources s’impose : on sait que l’essentiel des archives Nadar est conservé à la Bibliothèque nationale de France, à la suite de plusieurs acquisitions36. Toutefois, Nadar avait visiblement considéré la documentation qu’il avait constituée et accumulée sur l’aérostation comme part entière de sa collection d’aérostatique, et l’avait adjointe au fonds vendu à la Ville de Paris en 1897. Mais comme toujours en matières d’archives, les répartitions ne sont jamais parfaites, d’où la nécessité de rappeler le contour des archives Nadar conservées à la Bibliothèque nationale de France.

    28Pour la correspondance et les papiers de Félix et de son fils Paul, elles sont bizarrement réparties entre le département des Manuscrits37 et le département des Estampes et de la Photographie38. Le département des Estampes et de la Photographie conserve de plus 606 caricatures préparatoires au Panthéon Nadar39, 55 recueils d’épreuves de l’Atelier Nadar40, et 7 recueils photographiques de la collection personnelle de Nadar41 : 7 860 images en sont aujourd’hui consultables sur Gallica.

    29On retrouve l’aérostation de manière éparse dans le fonds Nadar de la BnF :

    30- deux ensembles de photographies, NA-235 (2) FT-4 en ligne, montrant Le Géant42, et EO-15 (11)-FOL43,

    31- huit des vingt-sept boîtes d’archives : Yb3 2340 Petit fol 12 à 19,

    • 44 - BnF, dép. des Estampes et de la Photographie. « Documents relatifs à l’histoire de la navigation (...)
    • 45 - Lettres de Jules Dufour dit Duruof (1841-1899), BnF, Ms N.a.f. 24995, f. 575-601.

    32- un manuscrit44, et quelques lettres ponctuelles d’aérostiers comme Duruof45, Gabriel de La Landelle (1812-1886), Théodore Mangin ou les frères Tissandier.

    • 46 - Nadar à son fils, env. 1888, vente Audap-Mirabaud, 26 juin 2014, lot 14.

    33Le fonds vendu par Nadar à la Ville de Paris en 1897 n’était donc pas complet. La rupture des relations entre Nadar et son fils de 1895 à 1902, qui le fit déménager à Marseille, l’empêcha sans doute de compléter la collection d’aérostation par ce qui restait mêlé aux archives de la maison Nadar rue d’Anjou, peut-être disposées dans « deux armoires pleines de livres » de la bibliothèque « dont quelques-uns sont pour moi de grand intérêt » évoquées par Nadar dans une lettre récemment passée en vente, adressée à son fils46.

    • 47 - Voir FALGUIERE, Mathilde. « Le fonds d’atelier Nadar : sauvetage et traitement ». Dans AUBENAS, S (...)

    34Par ailleurs, la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine conserve l’énorme ensemble des négatifs de l’Atelier, évalué à 200 000 pièces, qui furent attribués au Service des archives photographiques lors de l’acquisition de 195047. Les photographies du Géant, ainsi que les portraits de nombre des héros de l’aérostation contemporains de Nadar sont ainsi conservés dans les trois institutions.

    Les papiers conservés à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris

    35Le fonds Nadar de la Bibliothèque historique, répertorié sur le site des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris48, comprend :

    36- 552 titres imprimés,

    37- une trentaine de photographies, à compléter par celles du fonds Nadar de Carnavalet dues non seulement à Nadar, mais à Charles Marville (1813-1879), Henri Le Lieure (1831-1914) et Charles Mevius,

    • 49 - Manuscrits décrits dans le catalogue des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (MS-NA-4 (...)

    38- un riche ensemble de papiers qui ont été classés par sujets et reliés ensemble en 7 gros volumes, constitués de correspondance et de quelques mémoires manuscrits, et de 5 volumes divers (recueil de pièces imprimées et manuscrites sur Blanchard, dépenses et abonnements du journal L’Aéronaute, ordres du jour des séances de la Société d’encouragement à la locomotion aérienne, un mémoire technique, un catalogue manuscrit de la collection d’aérostation Leblanc)49,

    • 50 - Manuscrits MS-NA-489 à 535, ex-CP 4896-4898, dont l’inventaire apparaîtra sur le site à l’automne (...)

    39- un deuxième ensemble de papiers, versés ultérieurement par le musée Carnavalet, comprenant de la correspondance, classée alphabétiquement, adressée à Nadar sur le sujet, des fiches documentaires de sa main, et des pièces originales acquises par lui émanant d’un certain nombre d’aérostiers : Blanchard notamment, Coutelle, Montgolfier, Pilâtre de Rozier, Dupuis-Delcourt, les Godard, etc.50,

    • 51 - Il est impossible aujourd’hui de déterminer exactement ce qui vient du fonds Nadar dans ces dossi (...)

    40- un gros ensemble de 700 coupures de presse environ datant surtout des années 1860-1880, et quelques pièces diverses, versés au département des Éphémères, où ils ont constitué un dossier biographique Nadar (une boîte de grand format, et deux de petit format), deux boîtes Siège de Parisballons, et dix boîtes Aérostats, le tout ayant été enrichi dans les décennies suivantes51.

    41Nadar aérostier a exercé son activité dans trois champs :

    42- l’entreprise du Géant en 1863-1864,

    43- la participation au service de poste aérienne et à la surveillance de Paris par ballon pendant le siège de 1870,

    44- la promotion de la recherche sur l’aéronautique au détriment de la recherche sur les ballons, non dirigeables.

    45Les trois champs sont représentés dans les papiers conservés à la Bibliothèque historique.

    46a) La part la plus représentée est celle touchant au gigantesque ballon Le Géant que Nadar lança en 1863 pour collecter, dans une démarche paradoxale typique de sa manière, par des voyages payants, des fonds destinés à financer la recherche contre les ballons, afin « de suppléer à l’aérostatique par la dynamique et la statique » :

    • 52 - Mémoires du Géant, p. 121.

    Je voulais tuer l’aérostation en la remplaçant par les appareils purement mécaniques : je résolus de demander à l’aérostation elle-même le moyen de créer les agents nouveaux qui la tueraient. Et je me dis que je construirais un ballon gigantesque, dépassant par ses dimensions les plus grands cités dans les annales aérostatiques, pouvant enlever dans sa maison d’osier à deux étages de quarante à quatre-vingts personnes, et dès lors, entreprendre, grâce à son énorme force ascensionnelle […] des trajectoires aériennes de longueurs jusque-là inconnues52.

    • 53 - BHVP, MS-NA-472 et 472 ter - Dossiers relatifs au Géant, 452 et 528 f., MS-NA-472 bis - Dossiers (...)
    • 54 - Musée Carnavalet, AFF 5054.

    47Plusieurs raisons expliquent l’énorme quantité d’encre imprimée sur le Géant : les difficultés financières qui accompagnèrent et suivirent la réalisation du ballon, le procès qui s’ensuivit entre Nadar commanditaire et la famille Godard fabricant, et enfin la publicité que Nadar réussit à susciter autour du ballon et de ses rares voyages – ironie de l’histoire que Nadar ait ainsi produit de l’archive aérostatique, objet de son combat53. À côté de centaines de coupures de presse, dont certaines contiennent les réponses de Nadar aux attaques et moqueries publiées dans divers journaux (fig. 5), une des boîtes Nadar des Éphémères contient un laisser-passer pour l’ascension du Géant à Lyon en 1865 et quelques factures relatives au Géant. Le musée Carnavalet conserve également quelques pièces éphémères liées au Géant, comme cette affiche « On demande immédiatement de bonnes couturières et piqueuses pour la construction du grand ballon Le Quand-même [premier nom du ballon] »54.

    Figure 5

    Figure 5

    Nadar, cette grande araignée au plafond du ballon. Coupure de presse illustrée tirée de La Vie parisienne, 24 octobre 1863. BHVP, dossier biographique Nadar.

    © BHVP.

    • 55 - Le récit publié par Gaston Tissandier, En ballon ! : pendant le siège de Paris (Op. cit.), renvoi (...)
    • 56 - En dehors du fonds Nadar, les collections de la Bibliothèque historique sont d’une grande richess (...)
    • 57 - BHVP, 4C-EPP-3134 à 3164.

    48b) Nadar conduisit en septembre 1870 une initiative destinée à faire renaître le corps des aérostiers militaires de l’armée de 1792. Un décret fut préparé, mais jamais promulgué, et Nadar tint finalement sans moyens et sans réel appui un poste d’observation par ballon captif sur la place d’Auteuil. À défaut d’un réel usage militaire, un service de poste aérienne fut inauguré le 23 septembre par Duruof, et 67 ballons furent lancés jusqu’au 28 janvier 1871. Nadar resta très amer du dédain manifesté par l’armée envers l’aérostation, et en témoigna notamment par sa publication Les Ballons en 1870 : ce qu’on aurait pu faire. Ce qu’on a fait (Paris, Chatelain, 1870). Les dossiers MS-NA-471 et 473 conservent la correspondance, privée ou officielle, liée à ses opérations, une masse de lettres de particuliers ou de journalistes français et étrangers le priant ou le remerciant d’emporter des lettres en ballon55, ou d’aérostiers offrant leurs services (508 f.), et un mémoire de sa main du mois d’août adressé au général Trochu commandant Paris sur l’emploi des aérostats dans une ville assiégée56. Le recueil des coupures de presse Siège de Paris – Ballons des Éphémères fut visiblement constitué par Nadar même sur le moment, avec des coupures soigneusement contrecollées. On trouve aussi au milieu du dossier biographique des lampions de papier à plat imprimés de vers satiriques sur la sortie de Gambetta de Paris en ballon, en italien et en allemand. Enfin, 31 photographies des aérostiers du Siège complètent cet ensemble57.

    • 58 - « Compte-rendu des travaux exécutés en 1868 ». L’Aéronaute, juillet 1869, p. 102, voir sur le sit (...)
    • 59 - Le manifeste avait été d’abord publié dans La Presse d’Émile de Girardin, qui comptait 50 000 abo (...)
    • 60 - BHVP, MS-NA-463 à 465.

    49c) C’est la partie touchant à la recherche et à la promotion de la navigation aérienne qui est à la fois la plus technique et la plus pittoresque. Il n’est pas exagéré de dire qu’après les débuts de 1783-1784, c’est Nadar qui avait remis le sujet de la navigation aérienne sur le tapis de la société française, voire internationale, de la deuxième moitié du xixe siècle. Le journal L’Aéronaute le reconnaît en 1869 : « ... Nadar lança, en 1863, ce grand mouvement aéronautique dont le bruit s’est répandu jusqu’aux extrémités du monde »58. (Notons que comme cette affirmation s’appuie probablement sur les Mémoires du Géant, Nadar se promut lui-même comme promoteur de la navigation aérienne). Cette publicité, il sut la susciter par le lancement du Géant, accompagné d’un Manifeste de l’autolocomotion aérienne, Prière de prendre communication et de propager, du 7 août 1863, diffusé « jusqu’à Bombay et au Cap »59, et par l’éphémère première publication périodique L’Aéronaute « dont la typographie splendide était de nature à attirer l’attention », dit Paul Bondois dans le second Aéronaute en juillet 1869. Le titre compta cinq numéros, et ses archives sont conservées : comptes, répertoire des noms et adresses des 152 abonnés60. C’était l’organe de la Société d’encouragement pour la locomotion aérienne, dont les recueils MS-NA-466 et 470 conservent quelques archives : ordres du jour, demandes d’admission à la société et de collaboration au journal.

    • 61 - BHVP, MS-NA-469 (460 f.) et MS-NA-470 (480 f.), et MS-NA-489 à 535. On trouve également des coupu (...)

    50Avertis et sollicités par ce grand mouvement de diffusion, les inventeurs se précipitèrent pour faire connaître leurs idées pour améliorer les ballons ou la navigation aérienne, et le fonds contient plusieurs gros recueils de lettres et mémoires adressés à Nadar ou à sa Société d’encouragement61. Parmi ceux-ci, on ne peut s’empêcher de citer :

    51- le poisson aérien d’un nommé François (MS-NA-469, f. 164) (fig. 6)

    Figure 6

    Figure 6

    (E.?) François, Lettre illustrée à Nadar présentant le Poisson aérien. BHVP, MS-NA-469, f. 164.

    © BHVP / Roger-Viollet.

    52- le ballon en forme d’oiseau de Sandron (MS-NA-469, f. 372)

    53- la locomotive aérienne de Vincent fils (MS-NA-469, f. 398)

    54- le ballon-boussole équipé d’électro-aimant du baron de Woelmont (MS-NA-469, f. 408)

    55- le parachute dirigeable de Bauzil (MS-NA-469, f. 40)

    56- l’hélice en plumes d’E. Caillon (MS-NA-469, f. 87)

    57- le vélocipède aérien de Delprat (MS-NA-470, f. 94)

    58- le trois-mâts de Guillaume, qui termine sa lettre par une représentation de « ceux qui se sont dérangés l’esprit à la recherche de la navigation aérienne » et deviennent « pensionnaires de l’État » aux cabanons de Charenton (MS-NA-474, f. 554) (fig. 7, fig. 8)

    Figure 7

    Figure 7

    (Ch.?) Guillemin, Lettre illustrée à Nadar présentant un projet de vaisseau aérien à trois mâts, 5 juillet 1870. BHVP, MS-NA-474, f. 554-555.

    © BHVP / Roger-Viollet.

    Figure 8

    Figure 8

    (Ch.?) Guillemin, Lettre illustrée à Nadar présentant un projet de vaisseau aérien à trois mâts, 5 juillet 1870. BHVP, MS-NA-474, f. 554-555.

    © BHVP / Roger-Viollet.

    59Le farfelu est loin de dominer cependant, et les sujets abordés sont d’une infinie diversité : la fabrication de l’hydrogène pur, les ancres et guides-ropes, le gouvernail, les signaux par ballon, les moteurs, le financement par loterie, la photographie aérienne n’en sont que quelques exemples. Ces dossiers sont à compléter de brochures imprimées du même ordre, comme Domitor, le Dompteur de l’air, aérostat dirigeable du vicomte Taillepied de la Garenne, la Théorie du bateau volant électrique d’Alexandre de Lodiguine (4-BRO-032447), le Ballon anermastatique dirigeable en tôle d’aluminium de Micciollo-Picasse (8-BRO-032642), les Propriétés des parachutes obliques d’A. Fleury (4-BRO-032646). L’origine géographique, et le sérieux des correspondants sont également d’une grande variété.

    60L’objectif de cet article est de signaler l’existence du fonds Nadar sur l’aérostation à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, un endroit où les historiens de la conquête de l’air n’auraient pas idée de venir le chercher. Il aura plus que rempli sa mission s’il donne envie au curieux d’en savoir plus sur ces années décisives de tâtonnements, d’essais, d’échecs, de réussites de détail, qui ont marqué la conquête de la navigation aérienne. Il voudrait également donner envie de retourner lire Nadar, ce prolifique journaliste, prompt et habile à la polémique, mais aussi à l’hommage, et à l’enthousiasme. Sa collection présente le très grand intérêt, pour un historien des sciences, de documenter de près les débats, grâce à la masse recueillie auprès des inventeurs, sans faire de tri dans ces inventions provenant tout autant d’experts que de demi-fous. La part des sociétés savantes si caractéristiques de la pratique scientifique et de la sociabilité du xixsiècle y apparaît clairement aussi. Mais tout comme les collections des autres aérostiers évoquées, hommes de lettres de profession, la collection Nadar n’est pas celle d’un savant mais d’un amateur des vols, d’un prosélyte, et d’un homme dans le siècle. Elle représente un splendide terrain d’étude pour la constitution de l’opinion publique par la presse au xixsiècle, puisque c’est le levier sur lequel il s’appuya, fort de son renom de caricaturiste et de photographe, pour créer une opinion publique sur le sujet, et par là, un espace où les inventeurs pouvaient se faire entendre, et la recherche progresser à la suite. Le nombre de courriers provenant de particuliers menant dans leur coin de province leur recherche, ou ne résistant pas au désir d’envoyer à Nadar l’expression de leur soutien, de leur scepticisme moqueur, voire de leur mépris, fournit une rare occasion pour l’historien de confronter l’opinion publiée à l’opinion privée. La variété des opinions collectées, soigneusement recueillies et transmises à une institution publique, correspondait sans doute au tempérament profondément républicain de Nadar. Les ballons volent et les écrits restent, y compris pour témoigner des bourrasques rencontrées par le progrès. Une jolie coïncidence mérite d’être relevée : le lendemain de l’approbation par le conseil municipal de Paris de l’acquisition de cette collection, eut lieu au camp militaire de Satory un essai de Clément Ader, vieille connaissance de Nadar, pour faire décoller l’appareil aéronautique de son invention. Nadar, qui l’a probablement su, a sans doute pensé qu’il avait gagné son combat et que sa collection relevait définitivement de l’histoire.

    Haut de page

    Notes

    1 - Plusieurs biographies ont été consacrées à l’étonnante personnalité de Nadar : PRINET, Jean et DILASSER, Antoinette. Nadar. Paris : A. Colin, 1966 ; GREAVES, Roger. Nadar ou le paradoxe vital. Paris : Flammarion, 1980 ; RUBIN, James H. Nadar. Londres et Paris : Phaidon, 2001, éd. en anglais et en français ; SAINT-MARC, Stéphanie de. Nadar. Paris : Gallimard, 2010. Le catalogue d’exposition de 1965 de la Bibliothèque nationale était l’un des premiers ouvrages à rendre compte de cette vie multiple, et bien sûr de l’œuvre graphique et photographique, par de nombreuses archives visuelles, empruntant notamment au fonds du musée Carnavalet. Voir la notice : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35772705v [consultée le 17/07/2018]. Pour de plus récentes études de l’œuvre, on peut citer entre autres : Nadar, les années créatrices, 1854-1860. Cat. exp., Paris, musée d’Orsay, 7 juin-11 septembre 1994. Paris : musée d’Orsay, Réunion des musées nationaux, 1994 ; MEYER-PETIT, Judith et CHOTARD, Loïc. Nadar : caricatures et photographies. Cat. exp., Paris, maison de Balzac, 13 novembre 1990-17 février 1991. Paris : Paris-musées, 1990 ; JAMMES, André. Nadar. Paris : Fondation nationale de la photographie, 1982 ; NEAGU, Philippe et POULET-ALLAMAGNY, Jean-Jacques. Nadar. Paris : A. Hubschmid, 1979. T. 1, Photographies. T. 2, Dessins et écrits. La correspondance de Nadar a fait l’objet d’un début d’édition : NADAR. Correspondance. 1. 1820-1851. Éd. André Rouillé. Nîmes : Jacqueline Chambon, 1999, pour une période malheureusement antérieure à sa pratique de l’aérostation

    2 - NADAR (ainsi que l’atteste la Bibliographie de la France, 1852, no6963). Aventures de M. Barnichon l’aéronaute. Paris : [1852], 12 f. ill. Exemplaire en France, sans attribution à Nadar : BnF, Estampes, Y2P-1118. Voir la notice : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33253105w [consultée le 17/07/2018].

    3 - L’Aéronaute. Paris, 1863-1864, 5 numéros, éphémère revue destinée à soutenir le lancement du Géant.

    4 - NADAR. Le Guide de l’aéronaute. Paris : [1870 ?], 8 p. autographiées.

    5 - Ainsi, évoquant son baptême de l’air : « Me voici en l’air, jouissant à pleins pores de cette volupté infinie, unique, de l’ascension… Nous descendîmes, je ne sais plus où, cette première fois et je n’eus plus qu’une pensée, que comprendront tous ceux qui ont fait une ascension, recommencer au plus tôt (À terre et en l’air... Mémoires du Géant. Paris : E. Dentu, 1864, ci-dessous abrégé en Mémoires du Géant, p. 32). On n’arrive pas à établir sûrement la date de ce premier voyage, qui s’est fait dans un ballon Godard. Les frères Godard sont cités en 1852 dans la 1re éd. des Merveilles du génie de l’homme, découvertes, inventions d’Amédée de Bast (Paris : P. Boizard, p. 129) et ils apparaissent à partir de 1857 dans l’Annuaire-almanach du commerce de Paris, seuls sous la rubrique Aéronautes (p. 451). Par ailleurs, Nadar déposa le 23 octobre 1858 un brevet de « photographie aérostatique », à la suite des ascensions effectuées avec les Godard « depuis 1857 », dit la notice du no147 du catalogue Nadar de la Bibliothèque nationale de 1965, voir sur le site : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6456858c/f44.image [consulté le 17/07/2018].

    6 - Expression connue dans les annales de l’aéronautique, que Nadar répéta inlassablement, pas moins d’une trentaine de fois dans les Mémoires du Géant, pour décrire le principe devant guider la recherche du progrès technique en matière de conquête du ciel. Nadar utilise l’expression comme équivalent de cette conquête.

    7 - Jules-François Dupuis-Delcourt (1802-1864), d’abord auteur dramatique sous le pseudonyme d’Octo, écrivit à partir des années 1820 des rapports sur l’aérostation et publia à partir des années 1840 divers textes sur l’aérostation.

    8 - NADAR. Mémoires du Géant. Op. cit., p. IV-V.

    9 - Lettre de la veuve Dupuis-Delcourt à Nadar, 14 août 1866, f. 2 (Bibliothèque historique de la Ville de Paris – ci-dessous abrégée en BHVP –, MS-NA-470, f. 379).

    10 - Inscription manuscrite signée de Nadar sur l’exemplaire conservé à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris du Catalogue des objets d’art et de curiosité... composant la collection de M. Nadar et dont la vente aura lieu hôtel Drouot... les jeudi 25, vendredi 26 et samedi 27 janvier 1866. Paris, 1866 (BHVP, 8-BRO-032614). Il a noté à côté « 33 000 fr. ».

    11 - Lettre de Nadar à George Sand, [septembre 1866] (BHVP, Sand-G-4794). Citée et datée par R. GREAVES. Op. cit., p. 283.

    12 - Je remercie José de Los Llanos, responsable des arts graphiques au musée Carnavalet, pour cette information que je n’étais pas parvenue à découvrir. Une citation de Louis Figuier qu’il a trouvée montre également que la collection n’était toujours pas vendue en 1868 (FIGUIER, L. Les Merveilles de la Science. Paris : Furne, Jouvet et Cie éditeurs, 1868, p. 619). Je suis redevable à l’aimable obligeance de M. Jeffrey M. Flannery, du Département des manuscrits de la Library of Congress, Washington D. C., (voir note 28 plus bas), d’avoir connaissance d’une note de Paul Tissandier de mai 1912 selon laquelle la collection Dupuis-Delcourt fut tout entière acquise par son père Gaston, sans précision supplémentaire.

    13 - Société aérostatique et météorologique de France. Rapport, années 1865-1866. Paris : 1866 (BHVP, 949943).

    14 - Programme : « La Société aura son Musée, déjà recueilli et riche de souvenirs touchants et précieux, car la science aérostatique compte aussi des martyrs ; ses Archives, sa Collection de gravures, de dessins, d’autographes ; sa Bibliothèque spéciale, l’une des plus précieuses en ce genre. ». Bulletin de la Société aérostatique et météorologique de France, no1, octobre 1852, p. 4 (BHVP, 4-PER-2463).

    15 - TISSANDIER, Gaston. Catalogue de livres d’histoire, de science, de voyages et de fantaisie, traitant de la Navigation aérienne ou des Aérostats. Paris : 1897, préface p. 5. La bibliographie comprend 800 titres. En dehors des titres publiés par Dupuis-Delcourt lui-même (p. 19-20), il mentionne une seule fois (p. 9) : « ce dernier ouvrage [une description de machine par Ralph Morris datant de 1751] provient de la collection Dupuis-Delcourt ».

    16 - Le mot désigne de petits tableaux à l’huile, peints sur étoffe et présentés sous verre.

    17 - Voir le recueil MS-NA-474 de la BHVP, f. 1-138 qui demanderait à être dépouillé dans le détail : pour 1864, on trouve notamment une facture du libraire Guillemot pour un lot d’ouvrages d’aérostation, 20 mai 1864 (f. 105), et une proposition du libraire Rothschild venant pour lui de l’un de ses correspondants de Londres, 9 mars 1864 (f. 130) : il était déjà connu comme collectionneur. Une lecture rapide de l’ensemble montre qu’il recevait des propositions d’achats de libraires et d’antiquaires de France, de Zurich et de Berlin. L’annonce qu’on trouve dans le journal de Vallette Le Collectionneur d’août 1869, p. 183, vient sans doute de lui : « On demande : tout document, livres, estampes, machines, etc. se rapportant à la Navigation aérienne et aux Ballons. On offre : l’Échange ou la cession d’exemplaires en double de certains ouvrages anciens sur les Ballons et l’aérostation ». Son intérêt fut longtemps signalé : dans Le Livre des collectionneurs d’A. Maze-Sencier (Paris : Renouard, 1885) à la rubrique « Curieux d’autographes » comme : Nadar – ballons, voir sur le site, page 803 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5496312j/f821.image [consulté le 17/07/2018], ou dans L’Intermédiaire des chercheurs et des curieux de la même année qui évoque sa collection : « Nadar, le grand photographe, l’auteur du Droit au vol, recueille depuis longtemps tous les objets figurant des ballons ou ayant trait au ballon » (p. 269), voir le site : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k614565/f134.item [consulté le 17/07/2018].

    18 - Catalogue de la bibliothèque de feu M. Mesteil... Paris : Tross, 1868, p. 10, lot 107, voir sur le site : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1240019v/f20.image [consulté le 17/07/2018]. La situation financière des Nadar s’était redressée partiellement depuis les pertes des années 1864-1866. L’acquisition menée par Charavay apparaît dans le recueil MS-NA-474 (f. 73-76). L’ensemble Blanchard correspondrait aujourd’hui au manuscrit MS-NA-462, recueil factice relié.

    19 - Voir le site : https://www.inha.fr/fr/ressources/publications/publications-numeriques/dictionnaire-critique-des-historiens-de-l-art/cousin-jules.html [consulté le 17/07/2018].

    20 - Lettre de Jules Cousin à Nadar, 25 février 1881 (BHVP, MS-NA-474, f. 10-11, éditée par Gabriel Henriot dans l’introduction de l’inventaire du fonds Nadar publié dans le Bulletin de la bibliothèque et des travaux historiques, VI, 1913, p. 2. L’Intermédiaire des chercheurs et des curieux, tenu en 1885 par Charles Read, conservateur à Carnavalet, et Lucien Faucou, fils spirituel de Jules Cousin et bibliothécaire quelques mois à la Bibliothèque historique, cite dans son numéro d’août la collection Nadar comme un endroit à visiter à « son riche atelier, rue d’Anjou ». Il paraît peu probable qu’ils aient signalé la collection à l’intérêt public si elle avait été convoitée par eux pour la Ville.

    21 - BHVP, MS-NA-474, f. 112.

    22 - Acquisition approuvée au Conseil municipal le 11 octobre 1897, signalée au Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris du 10 décembre 1897 (BMO, 1897, no333, p. 9).

    23 - Nadar avait fixé le prix à 12 000 francs (lettre à Georges Cain, 12 septembre 1897, archives du musée Carnavalet, citée d’après José de Los Llanos). L’une de ses biographes, Stéphanie de Saint-Marc, mentionne, elle, un prix de revient bien supérieur : « le musée Carnavalet ne propose que dix mille francs pour les objets de navigation aérienne qui coûtèrent quelque quatre-vingts mille francs » (SAINT-MARC, S. de. Nadar. Op. cit., p. 310).

    24 - Catalogue d’albums, lithographies et eaux-fortes, provenant de la collection de M. Nadar, dont la vente... aura lieu Hôtel des commissaires-priseurs, rue Drouot,... le samedi 6 avril 1895. Paris : 1895 : 174 numéros d’œuvres d’amis de Nadar : Daumier, Gavarni, Rops, Cham, Gustave Doré, des estampes japonaises… (voir sur le site de Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k380624k [consulté le 17/07/2018]).

    25 - Répartition théorique, car en réalité, nombreuses sont les pièces sur papier (affiches, tracts, coupures de presse illustrées...) et les photographies qui restèrent au musée. Un inventaire manuscrit complet de la collection avant répartition, classé par type de document ou d’objet, et sans doute préalable à la vente, est consultable à Carnavalet. Indépendante probablement de l’acquisition, une ancre mesurant plusieurs mètres, qui pourrait être celle du Géant, dont la provenance est inconnue, récemment encore exposée dans le square Georges-Cain (Paris, 4arr.). La dernière ascension du ballon eut lieu en 1867, date à laquelle il n’appartenait plus à Nadar.

    26 - Musée Carnavalet, MB 93 et 94, voir la présentation en ligne du musée : http://www.carnavalet.paris.fr/fr/collections/paire-de-chaises-la-montgolfiere [consulté le 17/07/2018].

    27 - Albert Tissandier (1839-1906), architecte ; Gaston Tissandier (1843-1899) : grand vulgarisateur scientifique, par le livre et la presse, il publia, en plus de sa bibliographie déjà citée, une Histoire des ballons et des aéronautes célèbres (Paris : H. Launette, 1887), et En ballon ! : pendant le siège de Paris, souvenirs d’un aéronaute (Paris : E. Dentu, 1873). La bibliothèque Tissandier fut vendue par les libraires londoniens Maggs Brothers en 1930 à la Library of Congress, Division des manuscrits, où 8 000 items sont dénombrés : on est donc bien au-dessus des 500 volumes mentionnés dans la Bibliographie aéronautique, et la collection avait donc fait l’objet d’un développement considérable. Ce qui restait en France de la collection des frères Tissandier fut dispersé tout récemment, le 1er avril 2015, en vente aux enchères à Paris, voir sur le site : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44499057q [consulté le 17/07/2018]. C’est de cette vente que provient ma description des objets de la collection.

    28 - NADAR. Mémoires du Géant, p. IV.

    29 - Vente Tissandier, no243 et 260.

    30 - Publié à Londres et Paris, 1784, voir le site : https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/ark:/73873/pf0000692743 [consulté le 17/07/2018].

    31 - Voir le site : https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/ark:/73873/pf0001023936 [consulté le 17/07/2018].

    32 - Publié à Paris, Au Ménestrel, [1863], voir sur le site : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k395018h [consulté le 17/07/2018].

    33 - Musée Carnavalet, G0 21966-69.

    34 - Ainsi, les Révélations d’outre-tombe, revue spirite mensuelle (BHVP, 8-PER-2364), relatant dans leur numéro de décembre 1863 une « Navigation dans la mer supérieure : esprit Mme Blanchar [sic] l’aéronaute », effectuent le saut du sensationnel à l’irrationnel.

    35 - DENIA, Pedro. Dialogo sobre el globo aerostatico y nave atmosferica entre un abate y una dama. Madrid : B. Roman, 1784, voir sur le site : https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/ark:/73873/pf0001954208 [consulté le 17/07/2018].

    36 - 519 tirages sont acquis en 1907/1908, la correspondance entre en 1942, d’autres tirages sont achetés à Marthe Nadar en 1943, et en 1950, l’État acquiert le fonds de l’atelier Nadar, quelques années après la mort de Nadar fils : renseignements fournis par Sylvie Aubenas (BnF, Estampes et Photographie) que je remercie chaleureusement pour avoir réparé mes erreurs d’historique en dernière minute.

    37 - 75 vol. cotés NAF 24986-25021, voir sur le site l’inventaire détaillé : http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ead.html?id=FRBNFEAD000005746 [consulté le 17/07/2018].

    38 - 27 boîtes Yb3 2340 Petit fol, voir sur le site : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40369956h [consulté le 17/07/2018].

    39 - Réserve NA 88, visibles sur Gallica.

    40 - Couvrant la période 1855-1939, NA 235-240.

    41 - Couvrant la période 1853-1900, EO 15.

    42 - Voir une des photographies sur le site : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53065624p [consulté le 17/07/2018].

    43 - Voir sur le site : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40467059r [consulté le 17/07/2018].

    44 - BnF, dép. des Estampes et de la Photographie. « Documents relatifs à l’histoire de la navigation aérienne », 203 p. manuscrit, tables et index (IB-42-4), voir sur le site : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb403503910 [consulté le 17/07/2018].

    45 - Lettres de Jules Dufour dit Duruof (1841-1899), BnF, Ms N.a.f. 24995, f. 575-601.

    46 - Nadar à son fils, env. 1888, vente Audap-Mirabaud, 26 juin 2014, lot 14.

    47 - Voir FALGUIERE, Mathilde. « Le fonds d’atelier Nadar : sauvetage et traitement ». Dans AUBENAS, Sylvie et LACOSTE, Anne (dir). Les Nadar, une légende photographique, catalogue d'exposition. Paris, Bibliothèque nationale de France, 16 octobre 2018 – 3 février 2019. Paris : BNF Éditions, 2018, p. 321-325. 27 460 de ces négatifs sont décrits, numérisés et visibles aujourd’hui sur la base MÉMOIRE.

    48 - Voir sur le site l’ensemble des notices : https://tinyurl.com/y8ec2qdo [consulté le 17/07/2018].

    49 - Manuscrits décrits dans le catalogue des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (MS-NA-462à 474), voir sur le site : https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/ark:/73873/FRCGMSUP-751045102-FG06/BHPFG063522 [consulté le 17/07/2018]. Cet inventaire fut d’abord publié en 1913, le « Catalogue des publications et des manuscrits composant la collection Nadar à la Bibliothèque / par E. Clouzot, G. Henriot et R. Burnand » dans le VIBulletin de la bibliothèque et des travaux historiques (1913).

    50 - Manuscrits MS-NA-489 à 535, ex-CP 4896-4898, dont l’inventaire apparaîtra sur le site à l’automne 2018.

    51 - Il est impossible aujourd’hui de déterminer exactement ce qui vient du fonds Nadar dans ces dossiers des Éphémères. Les Éphémères, qui constituent le département le plus original et le moins connu de la Bibliothèque historique, anciennement dit des Actualités, seront petit à petit décrits dans notre catalogue. Les dossiers biographiques sont également en cours de signalement dans le catalogue des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris, voir sur le portail : https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/ [consulté le 17/07/2018].

    52 - Mémoires du Géant, p. 121.

    53 - BHVP, MS-NA-472 et 472 ter - Dossiers relatifs au Géant, 452 et 528 f., MS-NA-472 bis - Dossiers relatifs au procès, 566 f.

    54 - Musée Carnavalet, AFF 5054.

    55 - Le récit publié par Gaston Tissandier, En ballon ! : pendant le siège de Paris (Op. cit.), renvoie le même écho de personnes affluant autour de lui pour livrer chacun leur lettre, ou le prier de délivrer une commission, jusqu’à ce monsieur le réveillant à six heures du matin à Tours le jour de sa tentative de retour à Paris pour lui demander d’aller « visiter ses meubles », et à qui il ferma la porte « sur le nez ».

    56 - En dehors du fonds Nadar, les collections de la Bibliothèque historique sont d’une grande richesse sur le siège de 1870 et comprennent en plus d’une foule d’imprimés, des photographies, estampes, coupures de presse. Parmi les manuscrits, il faut noter le recueil Ms 1118 Siège de Paris : la poste, les ballons, correspondances (Nadar, Godard, Rampont, Mercadier, Gambes, Thirion, récit du voyage du ballon La Gironde par Barry, liste des ballons, aéronautes et passagers sortis de Paris pendant le siège). Parmi la demi-douzaine de plans de la série G relatifs au siège, on peut noter le Tableau des ballons sortis de Paris pendant le siège 1870-1871, dressé par les frères Mangin et Jules Godard, détaillant pour chaque vol la date, l’heure et le point de départ, le cubage, le propriétaire des ballons, les noms des aéronautes, le nombre de dépêches et pigeons transportés, la distance parcourue et la durée du voyage (BHVP, G 306,voir sur le site : https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/ark:/73873/pf0000855704 [consulté le 17/07/2018]). On trouve également dans le recueil CP 6562 (f. 29) un rarissime tract qui pourrait être un exemplaire de ceux lancés le 30 septembre 1870 par Tissandier sur l’armée allemande depuis son ballon Le Céleste pour inciter à la mutinerie (imprimé par Morris père et fils, 1 quart de feuille en allemand au recto, en français au verso).

    57 - BHVP, 4C-EPP-3134 à 3164.

    58 - « Compte-rendu des travaux exécutés en 1868 ». L’Aéronaute, juillet 1869, p. 102, voir sur le site : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5701171d/f6.item [consulté le 17/07/2018].

    59 - Le manifeste avait été d’abord publié dans La Presse d’Émile de Girardin, qui comptait 50 000 abonnés, selon Nadar (Mémoires du Géant. Op. cit., p. 128). Non content de cela, « je commandais à l’imprimerie du journal La Presse un tirage supplémentaire de plusieurs milliers […] et j’envoyais un exemplaire à tous les journaux du monde entier, sans exception, jusqu’à Bombay et au Cap, avec une note invoquant leur appui pour la propagation du Plus lourd que l’air (ibid., p. 147).

    60 - BHVP, MS-NA-463 à 465.

    61 - BHVP, MS-NA-469 (460 f.) et MS-NA-470 (480 f.), et MS-NA-489 à 535. On trouve également des coupures de presse, catalogues commerciaux et brèves pièces imprimées du même ordre dans les boîtes Aérostats des Éphémères.

    Haut de page

    Table des illustrations

    Titre Figure 1
    Légende Nadar, Autocaricature dans la nacelle d’un ballon. Dessin, sans date.
    Crédits BnF, Département des Estampes et de la photographie, RESERVE BOITE FOL-NA-88. © Gallica.
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/16768/img-1.jpg
    Fichier image/jpeg, 212k
    Titre Figure 2
    Légende Atelier Nadar, M. Dupuis-Delcourt, aéronaute. Photographie, sans date. Ministère de la Culture - Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, NA 235 00796 N.
    Crédits © Ministère de la Culture - Médiathèque de l’architecture et du patrimoine - Diffusion RMN-GP.
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/16768/img-2.jpg
    Fichier image/jpeg, 444k
    Titre Figure 3
    Légende Atelier Nadar, Gaston Tissandier, aéronaute. Photographie, sans date. Ministère de la Culture - Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, NA 236 01864 P.
    Crédits © Ministère de la Culture - Médiathèque de l’architecture et du patrimoine - Diffusion RMN-GP.
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/16768/img-3.jpg
    Fichier image/jpeg, 336k
    Titre Figure 4
    Légende J.-B. Demay, Chaise à la montgolfière, vers 1785. Musée Carnavalet, CARMB0093.
    Crédits Phot. Rémi Briant. © Musée Carnavalet / Roger-Viollet.
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/16768/img-4.jpg
    Fichier image/jpeg, 124k
    Titre Figure 5
    Légende Nadar, cette grande araignée au plafond du ballon. Coupure de presse illustrée tirée de La Vie parisienne, 24 octobre 1863. BHVP, dossier biographique Nadar.
    Crédits © BHVP.
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/16768/img-5.jpg
    Fichier image/jpeg, 340k
    Titre Figure 6
    Légende (E.?) François, Lettre illustrée à Nadar présentant le Poisson aérien. BHVP, MS-NA-469, f. 164.
    Crédits © BHVP / Roger-Viollet.
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/16768/img-6.jpg
    Fichier image/jpeg, 168k
    Titre Figure 7
    Légende (Ch.?) Guillemin, Lettre illustrée à Nadar présentant un projet de vaisseau aérien à trois mâts, 5 juillet 1870. BHVP, MS-NA-474, f. 554-555.
    Crédits © BHVP / Roger-Viollet.
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/16768/img-7.jpg
    Fichier image/jpeg, 168k
    Titre Figure 8
    Légende (Ch.?) Guillemin, Lettre illustrée à Nadar présentant un projet de vaisseau aérien à trois mâts, 5 juillet 1870. BHVP, MS-NA-474, f. 554-555.
    Crédits © BHVP / Roger-Viollet.
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/16768/img-8.jpg
    Fichier image/jpeg, 356k
    Haut de page

    Pour citer cet article

    Référence électronique

    Juliette Jestaz, « Soutenir l’aérostation pour mieux la tuer. La collection Nadar conservée à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris et au musée Carnavalet », In Situ [En ligne], 35 | 2018, mis en ligne le 11 septembre 2018, consulté le 21 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/insitu/16768 ; DOI : 10.4000/insitu.16768

    Haut de page

    Auteur

    Juliette Jestaz

    Conservatrice des manuscrits, des livres rares et des cartes et plans, Bibliothèque historique de la Ville de Paris juliette.jestaz@paris.fr

    Haut de page

    Droits d'auteur

    Licence Creative Commons
    In Situ Revues des patrimoines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

    Haut de page