Navigation – Plan du site
  • Logo Ministère de la Culture
  • Stéphanie Le Gallic, maître de conférences à l’université Bordeaux-Montaigne (CEMMC)

    Préface de Dietrich Neumann

    Paris : Éditions du CTHS, mars 2019, 392 p., ISBN 978273558921

    Image 10000000000001D8000002B50C839761.jpg

    À la fin du XIXsiècle, la publicité s’empare des nouvelles technologies d’éclairage. Gagnée par la fièvre de l’électricité, New York fait émerger une forme de communication inédite suscitant l’engouement des autres métropoles. Vitrines des grandes marques et entreprises, ces illuminations emblématiques de la modernité urbaine offrent un spectacle féérique dans l’Europe de l’entre-deux-guerres jusqu’au black-out de 1939 qui marque un tournant. Désormais les lumières commerciales renaissent de façon inégale à Paris comme à Londres.

    Critiquées par les pouvoirs publics, elles tendent à disparaître au profit des écrans numériques plus économes en énergie.

    En croisant l’histoire des techniques, de l’urbanisme et les études sociales, Stéphanie Le Gallic montre comment ces dispositifs de captation du regard ont influencé durablement notre perception du paysage nocturne.