Navigation – Plan du site
Restitutions et valorisations

Dormir chez Montesquieu - Les lits du château de La Brède dans l’inventaire de 1755

Sleep at Montesquieu's house. The Beds at the castle of La Brède recorded in the inventory of 1755
† Xavier BONNET

Résumé

L’étude et la restauration (en cours) du lit de Montesquieu au château de La Brède (Gironde) ont été l’occasion de s’intéresser succinctement aux vingt-cinq lits que comptait le château à la mort du philosophe, décrits dans son inventaire après décès en 1755. La lecture de ce document d’archives permet de définir trois groupes de lits, caractérisés par des usages particuliers auxquels correspondent des typologies spécifiques, allant du plus simple au plus élaboré.

Haut de page

Texte intégral

  • 1 - Archives départementales de la Gironde, 3 E 46917.

1L’inventaire du château de La Brède dressé les 5 et 6 mai 17551 suite au décès de Montesquieu donne un aperçu de la place attribuée aux lits dans la maison de campagne familiale du philosophe. Pas moins de vingt-cinq lits y sont répertoriés, divers par leur composition et leur qualité. Leur étude permet de définir trois groupes, caractérisés par des usages particuliers auxquels correspondent des typologies spécifiques, allant du modèle le plus simple au plus élaboré.

Les lits domestiques

2La majorité est constituée de lits de domestiques, au nombre de seize, dont la richesse croît en fonction du rang du domestique. Relativement simples, neuf d’entre eux sont de simples couchettes ou lits de sangle garnis d’une paillasse, d’une coite ou coissin et d’une couverture, avec parfois un matelas supplémentaire et plus exceptionnellement, deux matelas. Souvent placés dans de petites pièces, ces lits sont dépourvus de rideaux. Les deux femmes de chambre de Madame et un autre domestique ont ce type de lit, mais, signe d’une relative distinction, le leur est surmonté d’un châlit d’où pendent des rideaux de drap, doublés de taffetas blanc pour l’un d’entre eux et avec frange pour l’autre. L’homme d’affaire et la gouvernante sont mieux lotis encore avec chacun un lit à quatre colonnes avec rideaux de tapisserie de Bergame et même un traversin pour l’homme d’affaires. Signe de leur proximité avec le maître des lieux, le secrétaire et son camarade de chambre ont également un lit à quatre colonnes à rideaux et traversin, mais comptant en plus un ciel, un dossier et des pentes. Ces deux lits se distinguent de plus par leurs étoffes. Certes, l’une est encore en laine (un cadis gris), mais avec des applications de rubans. Le second introduit l’usage de la soie, un taffetas jaune.

Les lits d’invités

3Les sept lits destinés aux hôtes de Montesquieu sont significativement plus soignés. Hormis l’un d’entre eux, l’inventaire les situe tous à l’étage. Ce sont en général des lits à quatre colonnes, excepté un lit décrit avec un châlit. Tous ont la même literie de base que les domestiques (une paillasse, un matelas, une coite ou coissin et une couverture), mais ils sont en plus pourvus d’un traversin et d’une courtepointe, certains pouvant en outre recevoir un second matelas. La garniture d’étoffe compte toujours rideaux, pentes, ciel et dossier, le plus souvent de même étoffe. Les textiles employés sont principalement de laine (drap, calmande ou bouracan), mais l’on trouve également une garniture de soie (damas). Deux de ces lits sont agrémentés de franges de soie.

Les lits de maître

4Des deux derniers lits décrits dans l’inventaire, seul celui de Madame est clairement identifié en tant que tel. Il s’agit d’un lit à la duchesse, acquis entre 1715 et 1755, dont le coucher est composé d’une paillasse, de deux matelas, d’une coite et d’un traversin. La simple couverture de laine des autres lits de la maison est ici remplacée par une couverture en laine d’Espagne. Si la présence de pentes l’assimile aux lits d’invités du château, la présence de soubassement de courtepointe et de bonnes grâces en fait le lit le plus riche de la maison. Ces divers éléments sont confectionnés en damas vert et blanc doublé d’un taffetas blanc s’accordant avec le ciel et le dossier, également de taffetas blanc, mais piqué. Les rideaux sont quant à eux en toile peinte « dans le pays ». La présence d’une seconde « housse » de cotonille jaune doit sans doute être comprise comme un entour fermant la totalité du lit la nuit.

5Il est intéressant de noter, au terme de cette brève étude, que peu de lits de l’époque de Montesquieu nous sont parvenus intacts. Le plus complet est probablement celui du philosophe. Il y a tout lieu de reconnaître dans les éléments de taffetas blanc piqué subsistant au château [dans la dite « chambre rouge »] des restes de celui de Madame (fig. 1). En revanche, en ce qui concerne les éléments de garniture en tapisserie à l’aiguille garnissant aujourd’hui plusieurs des lits du château, qui n’apparaissent pas dans les inventaires, il y a tout lieu de penser que ce sont des remontages du xixsiècle.

Figure 1

Figure 1

Lit de la « chambre rouge » (inv. n°1.ET.II.3.1.). Détail de taffetas blanc pouvant provenir du lit de Madame.

Phot. Marie-Flore Levoir, 2018. © Marie-Flore Levoir.

Haut de page

Notes

1 - Archives départementales de la Gironde, 3 E 46917.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1
Légende Lit de la « chambre rouge » (inv. n°1.ET.II.3.1.). Détail de taffetas blanc pouvant provenir du lit de Madame.
Crédits Phot. Marie-Flore Levoir, 2018. © Marie-Flore Levoir.
URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/24445/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 260k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

† Xavier BONNET, « Dormir chez Montesquieu - Les lits du château de La Brède dans l’inventaire de 1755 », In Situ [En ligne], 40 | 2019, mis en ligne le 23 septembre 2019, consulté le 19 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/insitu/24445 ; DOI : 10.4000/insitu.24445

Haut de page

Auteur

† Xavier BONNET

Tapissier et historien d’art

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
In Situ Revues des patrimoines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals