Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47Valeurs patrimoniales de l’archit...

Valeurs patrimoniales de l’architecture du xxsiècle : quelle reconnaissance ?

État des lieux critique et prospective internationale
Corinne Tiry-Ono, Isabelle Bertrand et Sophie Masse

Texte intégral

1Le patrimoine architectural du xxsiècle, sa connaissance, sa reconnaissance et sa préservation, constitue un sujet inépuisable de débats depuis plusieurs décennies. Peu après la création de DOCOMOMO International1, le Conseil de l’Europe établissait déjà, en 1991, le constat de pertes patrimoniales irrémédiables et préconisait aux États membres de prendre en charge ces sujets de façon volontariste2. Il les incitait notamment à mettre en œuvre des stratégies d’identification, d’étude, de protection, de restauration et de sensibilisation visant l’architecture du xxsiècle. Trois décennies plus tard, le moment est apparu opportun, alors que des dynamiques scientifiques européennes sur le sujet de l’architecture du xxsiècle continuent à monter en puissance3, de prendre du recul et de procéder à un état des lieux critique européen.

2En effet, si le siècle dernier a été prolifique en matière de construction (en quantité mais aussi en qualité, avec des recherches et des innovations conceptuelles et techniques poussées), son patrimoine architectural reste encore mal connu et reconnu, pour diverses raisons telles que le manque de recul historique ou encore la difficulté, dans l’imaginaire collectif, d’associer production de masse et valeur patrimoniale.

3Trente ans après la recommandation du Conseil de l’Europe, on ne peut que constater que le devenir du patrimoine du xxsiècle reste un sujet parfaitement d’actualité : projets, recherches, colloques et publications se multiplient… mais un sujet abordé de manière différenciée sinon inégalement traité. Dès lors, on peut s’interroger sur le chemin parcouru depuis 1991, et sur la variété des prises de position et des stratégies mises en place. Les préoccupations pour ces thématiques transparaissent à travers toutes les échelles, depuis le projet sur un bâtiment individuel jusqu’aux politiques publiques nationales, en passant par les doctrines professionnelles.

4La richesse de la thématique provient probablement de cette imbrication entre l’histoire de l’architecture, les problématiques techniques, la dimension politique et sociale et les questions prospectives de recherche, souvent mêlées aux pratiques professionnelles. En sus, construire une vision internationale peut certainement nous éclairer sur les différents contextes, les postures existantes et les écueils rencontrés, afin d’ouvrir le regard, affiner les réflexions et ajuster les pratiques. D’où la diffusion très ouverte de l’appel à contributions, bilingue, tant en termes d’aires géographiques que de profils approchés, encourageant les collaborations de chercheurs et d’acteurs, publics ou privés. Chercheurs, acteurs institutionnels ou opérationnels d’Europe, d’Amérique du Nord et du Sud, d’Afrique du Nord notamment, ont adressé au total 89 propositions d’articles, dont un tiers depuis la France.

5Deux numéros successifs et complémentaires, finalement centrés sur l’Europe par souci de cohérence et ciblant les comparaisons potentielles à l’échelle d’un seul continent, ont abouti à la sélection de 35 articles, augmentée de quelques commandes directes.

  • 4 En écho au programme de recherche incitatif (2016-2021) « Architecture du xxe siècle, matière à pro (...)

6Les thématiques inscrites dans l’appel à contributions lancé en septembre 2020 cherchaient à couvrir trois grandes entrées, et leurs articulations fécondes ou leurs difficultés à construire un processus abouti dans tel ou tel pays, région ou territoire auscultés : les doctrines et postures adoptées en matière d’appréciation des valeurs patrimoniales de l’architecture du second xxsiècle et de ses capacités d’évolution ; les politiques et dispositifs actuels de protection, de reconnaissance et de sensibilisation concernant des bâtiments et des espaces publics du siècle dernier, dont les dispositifs de labellisation, prix et autres formes de signalements ; enfin, les pratiques en matière d’intervention sur ce patrimoine, dans le cadre de restaurations et adaptations notamment. Plus spécifiquement, étaient attendus des éclairages détaillés ou comparatifs quant à l’apport des connaissances scientifiques4. En quoi nourrissent-elles la construction des politiques de reconnaissance ou les débats publics liés à des sites ou projets sensibles de transformation architecturale ou urbaine ? Comment participent-elles à l’exploration d’innovations techniques ou spatiales respectueuses, en réponse aux injonctions de l’adaptation énergétique du patrimoine bâti, des problématiques de dégradations du temps, de l’évolution des usages ou encore des risques ?

  • 5 Panorama initié en 2008 par des universitaires de Suisse, dont Roberta Grignolo et Bruno Reichlin, (...)

7Sans attendre un panorama exhaustif de la thématique à l’échelle de l’Europe5, les contributions composent aisément trois familles correspondant aux entrées distinctes susmentionnées : postures et doctrines, politiques, processus. La plupart d’entre elles se concentrent sur des cas d’étude précis tandis que l’héritage de figures d’architectes est aussi traité. La diversité des typologies architecturales et des échelles abordées fait la place aux productions massifiées comme aux objets singuliers, pointant les problématiques récurrentes comme les adaptations nécessaires.

8Ainsi, ce premier numéro regroupe, d’abord, un ensemble d’articles traitant des questions de connaissance et de reconnaissance des valeurs patrimoniales de l’architecture du xxsiècle, dans différents pays européens (Autriche, France, Italie, République tchèque) et au Québec. Il expose une certaine diversité de situations et révèle la complexité et la mise en perspective nécessaire à ces processus, toujours inscrits dans le temps long. Ce premier ensemble pose transversalement la question de la pertinence des échelles, tant des sources et corpus à examiner que des systèmes de patrimonialisation élaborés.

9Sont ensuite examinés différents modes d’intervention et outils de gestion à l’œuvre en France et dans plusieurs pays limitrophes (Belgique, Espagne, Italie, Suisse), afin de confronter perceptions et modus operandi dans différentes situations concrètes.

10Enfin, un troisième ensemble de textes approfondit l’analyse de la situation en France. Il s’agit notamment d’évoquer le label « Patrimoine du xxsiècle », créé en 1999 par le ministère de la Culture et récemment devenu « Architecture contemporaine remarquable », afin de promouvoir une meilleure connaissance et reconnaissance de la valeur patrimoniale de l’architecture récente, à l’aune de ses méthodes spécifiques.

11Le second numéro mettra en lumière les problématiques opérationnelles de l’adaptation et de la transformation de ce patrimoine à partir d’enjeux contemporains comme la transition énergétique, d’un choix de projets et de quelques controverses spécifiques à l’héritage européen.

Haut de page

Notes

1 Association internationale œuvrant pour la documentation et la conservation de l’architecture du Mouvement moderne, créée aux Pays-Bas en 1988 : https://docomomo.com/ [lien valide en avril 2022].

2 Recommandation n° 91 (13) du Comité des ministres aux États membres, relative à la protection du patrimoine architectural du vingtième siècle (adoptée par le Comité des ministres le 9 septembre 1991, lors de la 461e réunion des Délégués des ministres).

3 Citons quelques initiatives ou programmes tels que la « Joint Programming Initiative on Cultural Heritage » (JPICH), le Cluster 2 « Culture, Creativity and Inclusive Society » d’Horizon Europe, le volet « Dissonant Heritage de l’Urban Agenda for the EU » ou le « New European Bauhaus », qui font la part belle à ce patrimoine directement ou indirectement.

4 En écho au programme de recherche incitatif (2016-2021) « Architecture du xxe siècle, matière à projet pour la ville durable du xxie siècle », centré sur la France et piloté par le ministère de la Culture : https://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Architecture/Formations-recherche-et-metiers/La-recherche-architecturale-urbaine-et-paysagere-en-France/L-organisation-de-la-recherche/La-politique-de-recherche-incitative/Architecture-du-XXe-siecle [lien valide en avril 2022].

5 Panorama initié en 2008 par des universitaires de Suisse, dont Roberta Grignolo et Bruno Reichlin, avec pour finalité la parution d’une encyclopédie critique, Conservation of 20th Century Heritage. A historical-critical Encyclopaedia (non publiée, extrait sur https://built-heritage.springeropen.com/articles/10.1186/BF03545696 [lien valide en avril 2022]).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Corinne Tiry-Ono, Isabelle Bertrand et Sophie Masse, « Valeurs patrimoniales de l’architecture du xxsiècle : quelle reconnaissance ? »In Situ [En ligne], 47 | 2022, mis en ligne le 11 avril 2022, consulté le 20 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/insitu/35413 ; DOI : https://doi.org/10.4000/insitu.35413

Haut de page

Auteurs

Corinne Tiry-Ono

Cheffe du bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère (BRAUP/SDESRA/DGPA)

corinne.tiry-ono@culture.gouv.fr

Isabelle Bertrand

Chargée de mission au BRAUP

isabelle.bertrand@culture.gouv.fr

Sophie Masse

Architecte des Bâtiments de France, cheffe de l’UDAP de Seine-Saint-Denis

sophie.masse@culture.gouv.fr

Articles du même auteur

  • L’action du ministère de la Culture français en faveur de la reconnaissance et de la sauvegarde de l’architecture récente
    From the heritage of the 20th century to the outstanding contemporary architecture. The action of the French Ministry of Culture for the recognition and safeguarding of recent architecture
    Paru dans In Situ, 47 | 2022
Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
In Situ Revues des patrimoines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search