Navigation – Plan du site

AccueilHors-sérieHors-série. TransformationsL'économie politique du régionalismeOptimiser la conception et la mis...

L'économie politique du régionalisme

Optimiser la conception et la mise en œuvre des politiques urbaines

Optimizing the Design and Implementation of Urban Policies
Antoine Noubouwo

Texte intégral

Un rythme de croissance est en accélération sans une prise en compte des aspects démographiques, sociaux, économiques, physiques et environnementaux de l’urbanisation.

1Selon les prévisions de la Banque Mondiale (2009) et des UN-Habitat (2012), plus de la moitié de la population mondiale vivra dans les villes d’ici 2050, cependant, la capacité des villes à supporter cette transition urbaine dépendra du type de politique d’urbanisation mise en place par les États. En Afrique au sud du Sahara francophone, les agglomérations urbaines connaissent un rythme de croissance qui s’accélère, sans prendre en considération les aspects démographiques, sociaux, économiques, physiques et environnementaux de l’urbanisation. Pour pallier cette difficulté de la planification du territoire, certains gouvernements africains ont pris l’initiative d’élaborer des politiques de coordination et de gestion du processus d’aménagement urbain dans leurs territoires respectifs. En raison de la diversité des contextes, des histoires, des compétences, des capacités et d’autres caractéristiques, le processus d’urbanisation présente des différences significatives d’un pays à l’autre, du fait des défis de la règlementation, des contextes sociopolitiques et socioéconomiques différents. Il est évident qu’il n’existe pas de modèle politique d’urbanisation adaptable à tous les scénarios, mais les leçons à tirer des expériences mises en œuvre par d’autres pays sont nombreuses et enrichissantes. C’est dans ce contexte que le présent article propose d’étudier la méthodologie d’élaboration des politiques urbaines dans les villes africaines.

Pourquoi les politiques urbaines ?

2Dans le processus de planification et du développement des villes, il existe plusieurs raisons qui expliquent l’intérêt que les gouvernements manifestent de plus en plus pour les politiques urbaines au cours de ces dernières années. Selon ONU-Habitat (2012), les pressions et les problèmes découlant de l’urbanisation à grande échelle figurent probablement parmi les plus importants du genre dans de nombreux pays. Pour la Banque mondiale (2009), la croissance démographique que connaissent les centres urbains résulte de deux processus bien distincts : l’exode rural et la croissance naturelle de la population. Leur importance relative varie considérablement entre les villes et les nations. La croissance physique et statistique des villes procède également de l’incorporation de colonies de peuplement périurbaines au fur et à mesure que s’étend la zone bâtie des centres urbains et que s’élargissent les frontières administratives. Plusieurs auteurs démontrent également que la croissance rapide de la population présente toutes sortes de défis, surtout quand elle dépasse la capacité budgétaire du gouvernement en matière de financement des infrastructures publiques (Collier, 2007 ; Martine et al, 2008 ; Annez et al, 2010).

3

Le Cap (Afrique du Sud).

Le Cap (Afrique du Sud).

Source : Shutterstock.

Quelle méthodologie pour une politique urbaine efficace dans les villes Africaines

4Il importe de souligner que les enjeux et les opportunités associés aux politiques urbaines nationales sont très différents et relèvent des contextes nationaux tout autant distincts, ce qui nécessite par conséquent, la conception d’une réponse adaptée à chaque contexte. Toute politique urbaine nationale doit être adaptée aux conditions spécifiques censées prévaloir dans le pays concerné. Pour ce faire, certains sont importants à définir afin de pouvoir mesurer le processus d’urbanisation : Le rythme d’urbanisation, la dynamique urbaine, le niveau de prospérité du pays, les capacités techniques et administratives des institutions locales et nationales.

5Malgré la grande diversité des contextes nationaux, il se dégage, à partir des expériences observées à travers le monde entier, et également de la littérature existante sur les processus d’urbanisation des villes sept étapes importantes du processus, de conception, de mise en place et d’évaluation d’une politique urbaine.

Définir le niveau et l’échelle de la politique urbaine

6Les gouvernements doivent de plus en plus accorder leur attention aux menaces et aux opportunités découlant de la croissance rapide des agglomérations urbaines. Les problèmes complexes auxquels font face les centres urbains ne peuvent pas être résolus par des politiques sectorielles limitées dans l’espace. La mobilisation et le soutien permanent et actif de l’ensemble des fonctions classiques de chaque palier du gouvernement impliqué nécessitent l’appui d’un processus politique. Le concept de politique urbaine a évolué au fil du temps, partant des programmes sectoriels, en passant par des initiatives et des projets spéciaux de durée limitée pour aboutir à une approche plus durable axée sur le caractère intégré et collaboratif des politiques urbaines. Il s’agit ici de la prise en compte de plusieurs acteurs dans le processus d’élaboration.

7Une politique urbaine efficace doit faire valoir les avantages économiques, locaux et nationaux qui découleront d’une meilleure urbanisation ; sa motivation ne peut être résumée à la satisfaction des besoins de base des citadins, à la réparation des dommages causés par l’expansion des bidonvilles, ou aux mesures visant à empêcher leur prolifération/leur émergence dans l’avenir. Certains auteurs donnent parfois raison à la présomption selon laquelle un investissement dans le développement rural serait meilleur et plus productif (Veron, 2006).

Élaborer un document de référence

8L’élaboration et la mise en œuvre d’une politique urbaine nationale comportent nécessairement un processus technique permanent de renforcement des fondements juridiques, des capacités institutionnelles, des procédures administratives et des instruments financiers afin de garantir sa réalisation effective. L’adoption de dispositions complexes est indispensable pour la coordination des différents intervenants et organismes concernés, notamment les différents types de partenariat. Afin de favoriser un processus d’élaboration efficace, il est important de rassembler l’ensemble des procédures et démarches dans un document guide, car le document de politique urbaine nationale pourrait également exiger la modification de certaines dispositions de la législation en vigueur afin de mieux les adapter aux conditions actuelles et mieux les équiper pour faire face à la prolifération des structures informelles dans de nombreux pays.

Définir les acteurs impliqués dans le processus

9La mise en œuvre d’une politique urbaine nationale centralisée est très difficile en raison de l’éloignement des problèmes concrets et des occasions d’entreprendre des actions effectives sur l’ensemble du territoire. Une politique urbaine nationale doit s’ancrer sur le niveau local. En effet, la participation active des villes est nécessaire pour atteindre de nombreux objectifs de politique nationale. La politique urbaine nationale tire des avantages évidents d’une coopération active entre tous les secteurs des administrations publiques, et de la dévolution de certains pouvoirs, de certaines responsabilités et d’un ensemble de ressources aux organismes municipaux.

10Les organismes municipaux peuvent intégrer et interagir plus efficacement avec les populations locales, les investisseurs privés et différents groupes d’intérêts afin d’élaborer une planification concertée et un plan d’actions stratégiques commun censé déterminer l’avenir de la ville. Le renforcement des structures municipales est particulièrement important en Afrique compte tenu de la faiblesse institutionnelle des administrations locales dans de nombreux pays (Cities Alliance, 2013).

Faire l’arrimage de la politique urbaine avec d’autres programmes urbains

11Un des objectifs de la politique urbaine nationale est de gérer l’expansion périphérique des villes dans le but d’encourager le renforcement de la densité des agglomérations urbaines et le développement intégré des villes. Ceci nécessite une planification stratégique et une coordination des initiatives à travers les frontières administratives dans des situations où les municipalités se livrent à la concurrence pour attirer les investisseurs ou les contribuables. Laissés à eux-mêmes, les promoteurs privés et les constructeurs de logements du secteur public ont tendance à favoriser la réalisation de logements sur les terrains à faibles coûts souvent situés à la périphérie des centres urbains. Dans une perspective à court terme, une telle option peut s’accommoder du coût du logement, mais au détriment des coûts de transport en vigueur pour les ménages, et du coût des infrastructures pour le gouvernement.

Favoriser un processus de développement intégré

  • 1 Document d’urbanisme qui règlement l’utilisation du sol.

12Élaborer une politique urbaine, c’est aussi encourager l’adoption de mesures visant à renforcer la densité des agglomérations urbaines et le développement intégré des villes nécessite des restrictions légales sur l’optimisation de l’usage du foncier. De telles orientations ont souvent tendance à aller de pair avec un modèle plus mixte d’aménagement du territoire, avec moins de ségrégation fonctionnelle et de zonage1 du sol. Ce sera nécessairement un processus graduel qui exige un changement d’attitude des promoteurs immobiliers, et la reconnaissance, par tous, de l’importance du confort de la vie urbaine.

Mise sur l’accès aux services urbains de base et considérer l’informalité comme un facteur du développement urbain intégré

13Dans le processus d’élaboration d’une politique urbaine en Afrique, il est nécessaire de miser sur les services de proximité et les services de base, notamment : les hôpitaux, les écoles, les lieux de socialisation. Il est plus rentable et moins déstabilisant d’un point de vue social, de planifier l’urbanisation en préparant le terrain et en programmant les infrastructures de base à l’avance, que d’essayer de réaménager le terrain ou de déplacer les établissements informels après leur implantation. Il s’agit de comprendre les pressions de la croissance urbaine et de prendre rapidement les mesures visant à prévenir l’émergence des dysfonctionnements physiques, au lieu de les traiter une fois que leur existence devient inévitable. La planification de la Ville africaine nécessite de prendre en considération, les établissements informels comme une composante essentielle de la vie urbaine des pays africains (Noubouwo, 2014). Le secteur informel devrait être pris plus au sérieux qu’il ne l’est à l’heure actuelle, dans de nombreux pays. On le décrit comme un monde de « un monde de la précarité » caractérisé par la pauvreté, l’insécurité et la survie, alors qu’il comble d’importantes lacunes dans la vie quotidienne des citadins africains et des villes du sud en général (Noubouwo, 2014) et que son existence est généralement mieux appréciée que sa disparition du paysage urbain.

Évaluer la possibilité de créer des partenariats durables

14Dans le processus de mise en place d’une politique urbaine nationale, il est possible d’y inclure des programmes de renforcement de la connectivité et de la coopération entre les villes et les communes. L’ouverture des économies urbaines et leur interdépendance avec les zones environnantes nécessitent l’instauration de liens efficaces avec d’autres localités. Des relations de ce genre contribuent à améliorer l’efficacité fonctionnelle des régions métropolitaines et aident les entreprises et les ménages des zones rurales à accéder aux marchés des centres urbains. Le renforcement de la coopération et de la connectivité entre les villes facilite également le développement des forces distinctes et complémentaires qui peuvent aider l’économie nationale à devenir plus compétitive. La coopération peut s’étendre au renforcement du rôle des villes secondaires dans le processus du développement urbain national afin de les aider à améliorer leur mode de fonctionnement et leur permettre d’absorber une partie des pressions qui pèsent sur les grandes métropoles.

Conclusion

15En termes de conclusion, il est important de signaler que la méthodologie de mise en place des politiques urbaines nationales doit s’adapter au contexte de chaque pays et être réalisable sur le plan des ressources disponibles, des capacités institutionnelles, des besoins réels du gouvernement et de sa population en terme d’urbanisation et de la volonté politique. La maîtrise de l’évolution et de la dynamique nationale de l’urbanisation devrait aider à améliorer la réponse politique. La consultation et la participation des parties prenantes devraient également figurer en bonne place tout au long du processus, afin de permettre aux politiques urbaines nationales de bénéficier du soutien et de susciter l’intérêt des entreprises privées et des organisations de la société civile. Peu important l’échelle de la politique urbaine, il faudrait absolument sensibiliser le public à la question de concertation afin de s’assurer de prendre en considération les besoins de la population.

Haut de page

Bibliographie

Annez, P., R. Buckley and J. Karalickal (2010). African Urbanization as flight ? Some policy implications of geography, Urban Forum, vol 21, pp. 221-234.

Bacqué et al. (2005). Gestion de proximité et démocratie participative, La Découvrte.

Beall, J., B. Guha-Khasnobis and R. Kanbur, eds. (2010). Urbanization and Development : Multidisciplinary Perspectives. Oxford : Oxford University Press.

Buckley, R. and A. Kallergis (2014). Does African urban policy provide a platform for sustained economic growth ? In Parnell, S. and S. Oldfield, eds. The Routledge Handbook on Cities of the Global South, London : Routledge, pp. 173-190.

Collier, P. (2007). The Bottom Billion, New York : Oxford University Press.

Cities Alliances (2013.Assessing the Instityutional Environment of Local Governments in Africa, Washington D.C. Cities Alliance.

Ingalina Patrizia (2010). Que sais-je du projet urbain ?

Martine, G., G. McGranahan, M. Montgomery and R.

Fernandes-Castilla, eds, (2008). The New Global Frontier : Urbanization, Poverty and Environment in the 21st Century, London : Earthscan.

Nobouwo, Antoine (2014). Développement urbain et stratégies d'acteurs dans les quartiers précaires de Douala au Cameroun, thèse de doctorat soutenue avec succès en septembre 2014. Institut national de la recherche scientifique.

Veron Jacques (2006), urbanisation du monde, édition La Découverte.

UN-Habitat (2012). State of the World’s Cities 2012/13 : Prosperity of Cities, Nairobi : UN-Habitat

World Bank (2009). World Development Report 2009 : Reshaping Economic Geography, Washington D.C. : World Bank.

Haut de page

Notes

1 Document d’urbanisme qui règlement l’utilisation du sol.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Le Cap (Afrique du Sud).
Crédits Source : Shutterstock.
URL http://journals.openedition.org/interventionseconomiques/docannexe/image/5833/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 129k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antoine Noubouwo, « Optimiser la conception et la mise en œuvre des politiques urbaines »Revue Interventions économiques [En ligne], Hors-série. Transformations | 2017, mis en ligne le 01 mars 2017, consulté le 17 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/interventionseconomiques/5833 ; DOI : https://doi.org/10.4000/interventionseconomiques.5833

Haut de page

Auteur

Antoine Noubouwo

Professeur invité, École d'études politiques,
Université d'Ottawa

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Interventions économiques sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université du Québec à Montréal (UQAM)
  • Logo Université TELUQ
  • Logo Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)
  • Logo La revue est reconnue et financée par le programme de soutien aux revues savantes du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)
  • Logo Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES)
  • Logo Alliance de recherche université communauté sur la « gestion des âges et des temps sociaux » (ARUC-GATS)
  • Logo Faculté de science politique et de droit | UQAM
  • Logo Association d’Économie Politique
  • Logo DOAJ
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search