Navigation – Plan du site

AccueilNuméros23Comptes rendusLeon Battista Alberti, Propos de ...

Comptes rendus

Leon Battista Alberti, Propos de table-Intercenales, Édition critique par Roberto Cardini, Traduction de Claude Laurens, Introduction et commentaire de Roberto Cardini traduits par Frank La Brasca, Vol. I et II

Paris, Les Belles Lettres, 2018, 530 pages + 520 pages.
Théa Picquet
p. 430-431
Référence(s) :

Leon Battista Alberti, Propos de table-Intercenales, Édition critique par Roberto Cardini, Traduction de Claude Laurens, Introduction et commentaire de Roberto Cardini traduits par Frank La Brasca, Vol. I et II, Paris, Les Belles Lettres, 2018, 530 pages + 520 pages.

Texte intégral

1Les deux volumes de 1050 pages, qui s’inscrivent dans la collection « Les classiques de l’Humanisme » des Belles Lettres, consistent en une nouvelle édition des Intercenales, traduite en français, textes en vis-à-vis, pour le premier volume. Une riche introduction (p. IX-XCI) rend hommage, dans sa première partie intitulée « Alberti écrivain et humaniste », à Eugenio Garin, qui a fait découvrir un « autre » Alberti, « nouveau et beaucoup plus moderne », avant de poser la question de sa contribution à la littérature, en langue vulgaire et en latin, de se demander comment il se situe dans l’histoire de l’Humanisme et quelle méthode employer pour mieux cerner ses écrits. Roberto Cardini insiste en particulier sur la spécificité de l’humour de notre auteur, vu comme connaissance philosophique, élitiste et non populaire, et souligne l’avènement d’un « autre humanisme ». La deuxième partie, « Les Intercenales de Leon Battista Alberti. Histoire rédactionnelle et hypothèse éditoriale », fait le point sur la critique en considérant les nombreux manuscrits conservés dans les bibliothèques et en examinant les différentes éditions antérieures. Ce « complexe parcours rédactionnel » trouve sa place dans l’apparat de cette nouvelle édition bilingue.

2La Note sur le texte (p. XCII-XCIV) met en exergue les critères scientifiques adoptés, fondés sur une « collation complète des témoins ».

3Les Abréviations des ouvrages critiques et celles des œuvres d’Alberti (p. XCV-CXXII) facilitent la lecture et sont particulièrement bienvenues.

4Pour ce qui est du corps de l’ouvrage, le premier volume consiste en la traduction des Intercenales en langue française. Elle se fonde sur la première édition italienne de 2010, revue pour l’occasion. Chaque texte a été divisé en paragraphes pour la première fois. L’intérêt incontestable de ce travail est la mise en vis-à-vis du texte français et du texte latin et donc l’accessibilité des Propos de table pour un large public francophone.

5Le second volume consiste en un commentaire approfondi, fruit de recherches de première main. Il envisage les conjectures proposées mais aussi réfutées, s’attache aux faits de langue, mais aussi à l’intra-textualité comme à l’architecture de l’œuvre et de chacun des livres. À noter encore que l’apparat critique est précédé de l’apparat rédactionnel.

6La démarche de Roberto Cardini est celle d’un chercheur confirmé : claire, progressive et efficace. Il fait le point sur la fortune des publications des œuvres de l’humaniste italien et met en évidence les lacunes qu’il comble avec succès, les erreurs qu’il amende avec bonheur.

7Il s’agit donc d’une démarche scientifique de très haut niveau, qui marque d’une pierre blanche les études sur l’humaniste florentin. Ajoutons à cela que le grand mérite de ces volumes est de porter à la connaissance du lecteur francophone une œuvre encore trop peu étudiée et de rendre surtout justice à la réputation de l’humaniste.

8En conclusion, le caractère hautement scientifique de cette nouvelle publication de Roberto Cardini et la mise en lumière de textes peu accessibles confèrent à ce livre une valeur incontestable et en font une référence indispensable pour les chercheurs. Le prix Georges Perrot 2018 décerné à Roberto Cardini pour cette édition critique avec traduction couronne d’ailleurs ce monumental travail de recherche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Théa Picquet, « Leon Battista Alberti, Propos de table-Intercenales, Édition critique par Roberto Cardini, Traduction de Claude Laurens, Introduction et commentaire de Roberto Cardini traduits par Frank La Brasca, Vol. I et II »Italies, 23 | 2019, 430-431.

Référence électronique

Théa Picquet, « Leon Battista Alberti, Propos de table-Intercenales, Édition critique par Roberto Cardini, Traduction de Claude Laurens, Introduction et commentaire de Roberto Cardini traduits par Frank La Brasca, Vol. I et II »Italies [En ligne], 23 | 2019, mis en ligne le 03 mars 2020, consulté le 14 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/italies/7786 ; DOI : https://doi.org/10.4000/italies.7786

Haut de page

Auteur

Théa Picquet

Aix Marseille Université, CAER/TELEMME, Aix-en-Provence, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Italies - Littérature Civilisation Société est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre aixois d’études romanes
  • Logo Aix-Marseille Université
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search