Navigation – Plan du site

AccueilNuméros14Un œil, une imageMaría et le linge : les apports d...

Un œil, une image

María et le linge : les apports de l’image à l’étude du travail domestique

Sebastián Pizarro Erazo

Texte intégral

  • 1 Lien vers le montage vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=OYawBYtZtU0
  • 2 Pizarro Erazo S. (2022) Le régime de reproduction français à l’épreuve du principe d’égalité : la f (...)
  • 3 Champagne C., Pailhé A. et Solaz A. (2015) « Le temps domestique et parental des hommes et des femm (...)

1Cette photographie est une capture d’un court film1 réalisé dans le cadre d’une recherche doctorale en sociologie (2017-2022)2. Interpellé par les 60 milliards d’heures de travail domestique comptabilisées par l’Insee en 2010, j’ai décidé d’aller observer dans la sphère domestique les différentes activités assurées par les familles. J’ai alors pris contact avec une trentaine d’entre elles aux profils sociologiques variés, ayant des enfants et localisées en Île-de-France. Durant une période de 12 mois j’ai suivi une fois, pendant une heure en moyenne, chacune des familles au moment de la journée où elles se consacraient aux activités domestiques. Compte tenu de leur rôle dans l’entretien de la vie au sein du foyer3, les observations ont souvent été menées auprès des mères. Par le biais de cette méthode j’ai également saisi le rôle joué par les acteurs sociaux extra-familiaux (par exemple, les services à domicile) dans la prise en charge du travail familial.

  • 4 Haicault M. (2020) « La charge mentale. Histoire d’une notion charnière (1976-2020) ». [En ligne]. (...)

2L’observation directe a été un moyen de pallier les limites des Enquêtes Emplois du Temps qui, dans la mesure de la production domestique, tendent à invisibiliser les activités de vigilance, de planification, d’orchestration ou d’autres opérations qui relèvent de la « charge mentale »4. L’usage de la caméra a été fondamental pour rendre compte des dimensions mentales du travail domestique qui, au moment des observations, étaient souvent passées inaperçues à l’œil de l’enquêteur. En effet, filmer et photographier les séquences observées m’a permis de retenir durablement des données éphémères et « anodines » (les sons, les gestes, les temporalités) qui, elles, peuvent attester des activités et des capacités mentales intervenant dans la production domestique, dont, par exemple, le classement et la surveillance.

3Sur la photographie, nous sommes dans la buanderie située au sous-sol de la maison de trois étages où María, traductrice-interprète, habite avec son mari et sa fille de 14 ans à Argenteuil. Il est vendredi, 16h00, et je suis l’enquêtée dans la réalisation de ses activités domestiques. Sa tenue vestimentaire informe sur les conditions dans lesquelles elle s’en charge : tandis que le pull permet à María de ne pas avoir froid (nous sommes vers la fin du mois de novembre), surtout à la buanderie où il fait assez frais, le port des baskets rend compte du caractère sportif du travail domestique à sa charge, qui l’oblige à faire des déplacements multiples entre le sous-sol et le dernier étage de la maison. Sur la photo, elle s’apprête à lancer une machine à laver, ce qui implique de trier le linge en amont : séparer le blanc du noir ou des couleurs. La manière dont elle s’occupe de l’entretien du linge montre en quoi la prise en charge d’une tâche ordinaire peut s’accompagner d’opérations cognitives non négligeables, à savoir un travail de classement qui garantit un résultat satisfaisant et évite par exemple tout accident de coloration. Ainsi, cette prise de vue fait ressortir l’extrême vigilance et l’état d’attention de María vis-à-vis de l’entretien du linge, à savoir des dimensions du travail domestique qui relèvent de la « charge mentale ». Or, celles-ci étaient passées complètement inaperçues au moment de l’observation : en retenant durablement des pôles chromatiques fort distincts, l’image attire l’attention de l’observateur sur des dimensions qui, non verbalisées par l’enquêtée et étant très discrètes, témoignent de la part mentale du travail domestique.

4Ainsi, l’usage de l’image offre la possibilité de saisir plus finement les caractéristiques du travail domestique et ses conditions d’exercice. Le montage vidéo a, lui aussi, été réalisé avec pour but de rendre compte, à partir de l’image et du son, des dimensions qui sont d’habitude négligées par le biais d’autres méthodes, dont l’observation directe, l’entretien et les carnets d’activité. En effet, celui-ci fait ressortir certes les dimensions physiques des tâches domestiques, mais également la face la plus mentale de ce domaine d’activité : les gestes (parfois accélérés) et les sons (fonctionnement des électroménagers, demandes enfantines) informent sur la pression qui pèse sur les enquêté-e-s et, plus spécifiquement, sur le travail d’orchestration et de coordination qui est mis en place pour satisfaire des attentes familiales (par exemple, ménagères et parentales) qui viennent parfois à se superposer.

Haut de page

Notes

1 Lien vers le montage vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=OYawBYtZtU0

2 Pizarro Erazo S. (2022) Le régime de reproduction français à l’épreuve du principe d’égalité : la face cachée de l’iceberg, Thèse de doctorat en sociologie, Conservatoire National des Arts et Métiers.

3 Champagne C., Pailhé A. et Solaz A. (2015) « Le temps domestique et parental des hommes et des femmes : quels facteurs d'évolutions en 25 ans ? », Économie et statistique, nº478-480, p. 209-242.

4 Haicault M. (2020) « La charge mentale. Histoire d’une notion charnière (1976-2020) ». [En ligne]. URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02881589/document

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/itti/docannexe/image/3796/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sebastián Pizarro Erazo, « María et le linge : les apports de l’image à l’étude du travail domestique »Images du travail, travail des images [En ligne], 14 | 2023, mis en ligne le 21 décembre 2022, consulté le 26 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/itti/3796 ; DOI : https://doi.org/10.4000/itti.3796

Haut de page

Auteur

Sebastián Pizarro Erazo

Sebastián Pizarro Erazo est Docteur en sociologie du Conservatoire National des Arts et Métiers, membre associé au Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Économique (UMR 3320 CNRS-CNAM) et ATER à l’Université Paris-Est Créteil. Il s’intéresse aux pratiques sociales de prise en charge des activités reproductives (tâches ménagères, alimentaires, vestimentaires, du care, etc.) dans la société française contemporaine. Ainsi, ses travaux croisent travail domestique, politiques publiques, rapports de genre et de classe.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search