Navigation – Plan du site

AccueilNuméros164-165Dossier - Ethnographier la libertéL’« esprit » de la révolution

Dossier - Ethnographier la liberté

L’« esprit » de la révolution

Prendre la mesure de la liberté (Égypte, 2011)
The “Spirit” of the Revolution: Measuring Freedom (Egypt, 2011)
Mélanie Henry
p. 131-149

Résumés

Cet article se concentre sur les effets de la liberté vécue, pendant la révolution de 2011 en Égypte comme une expérience du corps, dont l’incomplétude et le caractère ineffable constituent des caractéristiques intrinsèques. Comment une analyse de sciences humaines et sociales peut-elle s’emparer de l’expérience de la liberté, si forte et structurante, alors même qu’elle semble échapper à la transmission par le langage ? L’article alimente une réflexion à ce propos en suivant le cas exemplaire de ‘Ezz Darwiesh participant de la révolution dès la première heure, poète et dramaturge dont le corps s’est fait caisse de résonnance des fluctuations de la liberté collective à partir de 2011. C’est aussi à l’aune de ce problème, que j’interrogerai l’idée fort commune selon laquelle les révolutionnaires égyptiens, trop attachés à la liberté vécue, auraient rendu impossible l’institutionnalisation de la liberté, conduisant paradoxalement la révolution à sa perte.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

En quête de l’« esprit » de la révolution
La révolution et la liberté pour elles‑mêmes
Une aporie de la liberté ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

La révolution n’est pas une idée, ni une manifestation, ni une personne, ni une action, ni une revanche, ni un chemin, ni un parti-pris, ni une façon de vivre, ni une aventure, ni un ordre, ni un métier, ni un choix.
On ne peut pas la compter avec des chiffres et des dates.
On ne peut ni l’emprisonner, ni la posséder.
La révolution est un esprit rebelle, comme un djinn, ou une reine
Elle touche ceux qu’elle veut toucher parmi les esprits et les cœurs.
Alors tout ce qui l’a précédée débouche sur elle, comme un destin, de manière collective ou individuelle.
Elle ne prend pas fin avec la fin du corps qui la porte
Au contraire, elle explose en sortant d’un corps
Elle explose et se disperse, elle se déplace d’un corps à l’autre d’une âme à l’autre
Mais les êtres humains, limités par leurs idées, leurs rêves et leurs imaginations bornées
Se trompent et ne la reconnaissent pas.
‘Ezz Darwish,
Extrait du poème n° 13, section 2015‑2016, Ombres cosmiques

Aspiration centrale de la révolution égyptienne de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mélanie Henry, « L’« esprit » de la révolution »Journal des anthropologues, 164-165 | 2021, 131-149.

Référence électronique

Mélanie Henry, « L’« esprit » de la révolution »Journal des anthropologues [En ligne], 164-165 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 03 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/jda/10728 ; DOI : https://doi.org/10.4000/jda.10728

Haut de page

Auteur

Mélanie Henry

IIAC, EHESS – Projet ERC DREAM
Courriel : melan.henry@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française des anthropologues
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search