Navigation – Plan du site
Dossier – Racisme et sexisme

Lutte des travailleuses domestiques au Brésil

Racisme, sexisme et inégalités de classe
The Struggle of Domestic Workers in Brazil: Racism, Sexism and Class Inequality
Valeria Ribeiro Corossacz
p. 159-180

Résumés

Dans cet article je propose une analyse des luttes des travailleuses domestiques brésiliennes, m’appuyant sur une recherche anthropologique menée au Brésil (Rio de Janeiro, São Paulo et Campinas), en 2013-2015 avec et parmi vingt travailleuses domestiques et dix militantes du Syndicat des travailleurs domestiques.
Au cours des dernières années, les militantes du Syndicat des travailleurs domestiques, elles-mêmes travailleuses domestiques, ont réussi à obtenir d’importantes améliorations des conditions de travail, en tissant des forts liens avec le movimento negro. Chez les femmes pauvres et noires, ces changements ont contribué à renforcer leur estime de soi, la perception d’être un sujet de droits. Les luttes des travailleuses domestiques pour obtenir les mêmes droits que d’autres travailleurs ont toujours rencontré de fortes résistances, et non seulement parmi les secteurs les plus conservateurs. Leurs revendications basées sur le principe « domestic work is work » ouvrent en fait la possibilité de mettre en discussion la division socio-sexuée du travail, ainsi que son imbrication avec les hiérarchies de classe et race caractérisant la société brésilienne. Pendant les entretiens, certaines militantes ont parlé des difficultés ou des déceptions rencontrées dans les relations avec les femmes d’autres syndicats et institutions, ou avec des féministes, qui n’ont pas su soutenir leurs revendications. Les obstacles et les résistances aux revendications des travailleuses domestiques peuvent être envisagés comme une contre-réaction face à la possibilité de repenser l’entière distribution du travail domestique, mais aussi pour comprendre comment cette dernière est liée au racisme et aux inégalités de classe.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Valeria Ribeiro Corossacz, « Lutte des travailleuses domestiques au Brésil », Journal des anthropologues, 150-151 | 2017, 159-180.

Référence électronique

Valeria Ribeiro Corossacz, « Lutte des travailleuses domestiques au Brésil », Journal des anthropologues [En ligne], 150-151 | 2017, mis en ligne le 15 novembre 2019, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/jda/6797

Haut de page

Auteur

Valeria Ribeiro Corossacz

Dipartimento di Studi Linguistici e Culturali – Università di Modena e Reggio Emilia – Largo Santa Eufemia 19 – 41121 Modena (Italia).
Courriel : Valeria.ribeirocorossacz@unimore.it

Haut de page

Droits d’auteur

Journal des anthropologues

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association française des anthropologues
  • OpenEdition Journals