Navigation – Plan du site
Anthropologie actuelle

Le festival Ogobagna

Espace de partage et de réflexion
The Ogobagna Festival
Sidy Lamine Bagayoko et Nadine Wanono
p. 241-253

Résumés

Depuis la période coloniale, la culture dogon a été un terrain propice au développement des activités touristiques qui ont participé au rayonnement du Mali et de l’Afrique de l’Ouest. Actuellement, la population se trouve prisonnière du conflit sécuritaire qui secoue le Sahel. Dans ce contexte, des manifestations culturelles peuvent-elles être sollicitées afin de faciliter la cohésion sociale, le processus de dialogue pour la paix et la reprise des activités économiques ?
C’est l’objectif, par exemple, du Festival Ogobagna organisé depuis 2016 à Bamako par l’association Ginna Dogon qui se veut une réponse stratégique afin de préserver le patrimoine dogon, transmettre des pratiques culturelles anciennes et assurer une survie culturelle, économique et sociale, en particulier en maintenant localement les artisans et les artistes qui vivaient du tourisme avant la crise de 2012.
Mais cette manifestation induit également de réexaminer les critiques émises par des ethnologues maliens ou français relatives aux modes de représentations de la société dogon.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

crise, culture dogon, tourisme
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sidy Lamine Bagayoko et Nadine Wanono, « Le festival Ogobagna », Journal des anthropologues, 150-151 | 2017, 241-253.

Référence électronique

Sidy Lamine Bagayoko et Nadine Wanono, « Le festival Ogobagna », Journal des anthropologues [En ligne], 150-151 | 2017, mis en ligne le 15 novembre 2019, consulté le 20 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/jda/6827 ; DOI : 10.4000/jda.6827

Haut de page

Auteurs

Sidy Lamine Bagayoko

ULSHB (Université des lettres et des sciences humaines de Bamako). ex. FLASH − BP E. 3637, − Bamako, République du Mali.
Courriel : sidylamine01@gmail.com

Nadine Wanono

CNRS, Institut des Mondes africains (IMAf) UMR 8171, Paris I/EHESS/PHE/IRD/AMU. – 27 rue Paul Bert – 94204 Ivry-sur-Seine cedex
Courriel : nadine.wanono@cnrs.fr
Nadine Wanono a été invitée par Ginna Dogon pour présenter la vie et l’œuvre de Marcel Griaule. Le fonctionnaire sécurité défense du CNRSa émis un veto à sa présence au Mali, à la suite de l’attentat qui a causé la mort de plus d’une centaine de personnes. Le gouvernement malien a décrété trois jours de deuil national. Sidy Lamine Bagayoko, a bien voulu assurer la présentation de la vie et de l’œuvre de M Griaule. Le texte ici présenté est le résultat de cette collaboration.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Journal des anthropologues

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association française des anthropologues
  • OpenEdition Journals