Navigation – Plan du site

AccueilNuméros en texte intégral106-1Comptes rendusLoten H. Stanley, Miscellaneous I...

Comptes rendus

Loten H. Stanley, Miscellaneous Investigations in Central Tikal: Great Temples III, IV, V, and VI. Tikal Report 23B; The Plaza of the Seven Temples. Tikal Report 23C; Structures in and Around the Lost World Plaza. Tikal Report 23D

Johann Begel
p. 273-278
Référence(s) :

Loten H. Stanley, Miscellaneous Investigations in Central Tikal: Great Temples III, IV, V, and VI. Tikal Report 23B, University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology (University Museum monograph, 146), Philadelphia, 2017, xix-61 p., bibliogr., 72 ill. en noir et blanc, 12 photos, tabl., 104 relevés.

Loten H. Stanley, Miscellaneous Investigations in Central Tikal: the Plaza of the Seven Temples. Tikal Report 23C, University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology (University Museum monograph, 147), Philadelphia, 2018, xviii-50 p., bibliogr., 69 ill. en noir et blanc, 24 photos, tabl., 62 relevés.

Loten H. Stanley, Miscellaneous Investigations in Central Tikal: Structures in and Around the Lost World Plaza. Tikal Report 23D, University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology (University Museum monograph, 148), Philadelphia, 2019, xvii-36 p., bibliogr., 36 ill. en noir et blanc, 12 photos, tabl., 44 relevés.

Texte intégral

1D’après le programme éditorial des Tikal Reports, cette série de rapports archéologiques sur les fouilles du célèbre site maya du même nom au Guatemala, publiée par le musée d’Archéologie et d’Anthropologie de l’université de Pennsylvanie au sein de la collection « University Museum Monograph », devait initialement comprendre pas moins de 39 volumes (Coe et Haviland 1982, p. 57-59). Parmi ceux-ci, le volume 23 devait être subdivisé en dix tomes, et chacun d’eux devait porter sur un groupe architectural spécifique ou sur un type de constructions bien particulier tel que les chaussées (Tikal Report 23H) ou les réservoirs (Tikal Report 23I). L’objectif était de documenter certaines fouilles mineures, ainsi que des programmes de prospection et de bilans architecturaux, de même que d’enregistrer des monuments (stèles et autels) encore inédits. Le volume 23 ne comptait jusqu’à présent qu’un seul tome publié : le Tikal Report 23A (Loten 2002). Avec la publication récente de trois nouveaux tomes (Tikal Report 23B, 23C et 23D), Stanley Loten complète ainsi sa contribution à cette série, dont les six derniers tomes (23E à 23J) sont encore attendus. Dans la mesure où les tomes décrits ici procèdent d’un même rapport et que chacun d’eux est relativement court, un compte-rendu commun de ceux-ci s’imposait. Il s’agit d’un ensemble d’études et de relevés architecturaux menés dans les années 1960 dans l’épicentre du site, dans le cadre du vaste Tikal Project qui œuvra entre les années 1956 et 1969. Cette nouvelle publication vient ainsi compléter une masse colossale de données déjà publiées et qui traitent de nombreux aspects de l’histoire de ce site et de ses productions.

  • 1 Cavité en forme de bouteille aménagée dans la roche-mère et pouvant abriter des chambres (...)

2Les Tikal Reports suivent une présentation formalisée qui assure une certaine unité à la série. Un lexique particulièrement complet et utile des termes d’architecture employés est d’ailleurs fourni au lecteur avant même l’introduction de chacun des trois tomes. Pour chaque édifice étudié, le texte débute par une description de ses différentes étapes de construction et des modifications secondaires intervenues au cours de son occupation. Fréquemment, l’histoire d’un bâtiment maya est marquée par la superposition de constructions et de reconstructions jusqu’à son abandon. Comme les édifices décrits n’ont pas été fouillés (ou ne l’ont été que de manière très partielle afin de vérifier leur plan), seules la ou les étapes finales de construction, le plus souvent les éléments visibles, ont reçu un traitement détaillé. Il s’ensuit une description des dépôts rituels, des chultunes1 et des éventuels monuments associés. Le peu de mobilier issu de ces travaux est ensuite très brièvement évoqué dans un paragraphe et analysé au moyen de quelques tableaux. Pour chaque édifice abordé, un certain nombre de datations radiocarbone (calibrées à 1 sigma, à savoir 68 % de probabilité, comme c’était le cas dans les années 1960) a été obtenu sur des échantillons de charbon de bois ou de restes de poutres. Finalement, la description s’achève par un tableau de synthèse chronologique généralement fort utile, bien qu’ici quelque peu limité par manque de données stratigraphiques. Au-delà de ces considérations générales, il convient de signaler que la majorité des structures étudiées dans ces Tikal Reports ont par la suite été fouillées de manière extensive par les différents projets qui ont succédé à celui de l’université de Pennsylvanie. Ces trois nouveaux tomes du Tikal Report 23 constituent donc un complément utile à ces travaux ultérieurs.

3Le Tikal Report 23B propose une évaluation architecturale des grands temples pyramidaux de la cité, dont la première étude a été réalisée au début du xxe siècle par Maler et Tozzer (1911). Alors que les temples I et II flanquant la Grande Place avaient été presque totalement dégagés et fouillés et les résultats de ces travaux publiés dans le Tikal Report 14 (Coe 1990), la documentation concernant les autres temples étudiés par les équipes de l’université de Pennsylvanie restait totalement inédite. Ainsi, dans le cadre du Tikal Project, la partie sommitale du Temple III (structure 5D-3), dont la crête culmine à 54 m, a été partiellement libérée de son écrin de végétation. C’est pourquoi seule la dernière étape architecturale a été étudiée. Ces grands temples sont généralement considérés comme des mausolées royaux abritant les dépouilles des successeurs du roi Jasaw Chan K’awiil I (682-734 apr. J.-C.) et sont donc datés de la seconde moitié du Classique récent (à l’exception du Temple V, antérieur). Néanmoins, comme des étapes architecturales plus anciennes ont été retrouvées à l’intérieur des temples I, II et 33, il est tout à fait raisonnable de penser que des étapes antérieures ont pu exister sous les édifices actuels.

4Le Temple III est peut-être le dernier grand chantier de construction qu’ait connu Tikal vers 802 apr. J.-C. Un seul dépôt rituel (Ca.123), brièvement mentionné, y a été retrouvé sous la stèle 24. Le grand soubassement du Temple IV (5C-4) se dresse à l’angle sud-ouest du triangle formé par les trois chaussées principales reliant les différents secteurs de l’épicentre. D’une hauteur totale de 67 m, cette pyramide est la plus volumineuse érigée dans la cité, probablement vers 741 apr. J.-C. Son temple sommital a bénéficié de travaux de consolidation et de stabilisation tandis que ses pièces ont été dégagées des décombres qui les remplissaient. Un court tunnel a également été creusé à la base de l’escalier. C’est à cet emplacement que le dépôt Ca.203 a été découvert, associé à la stèle P43 et à l’autel P35. Vient ensuite la description du Temple V (5D-5), situé à l’est de l’Acropole Sud, qui n’a subi qu’un nettoyage superficiel afin d’enregistrer ses caractéristiques architecturales. À nouveau, la discussion porte sur l’étape architecturale visible, tout du moins ce qu’il en restait après le retrait de la végétation et la réalisation de quelques petits sondages à la base de la pyramide. Là, une sépulture (Bu.172) et un dépôt rituel par-dessus celle-ci (PD.123) ont été découverts. Ce temple a par la suite été largement fouillé et restauré (Gómez 1997, 1998, entre autres). Aussi bien Loten que Gómez ont proposé que sa date de construction se situât à la transition entre le Classique ancien et le Classique récent. Il s’agirait donc du premier temple pyramidal de la cité, antérieur aux temples 32 à 35 de l’Acropole Nord. Pour finir, le rapport fait état du Temple VI, ou « Temple des Inscriptions », une structure isolée au sud-est de la ville, probablement érigée au-dessus d’un édifice antérieur (6F-27-2nd). En outre, trois dépôts associés (Ca.151, PD.168 et PD.170) sont décrits ainsi que le petit chultun 6F-6. En résumé, la partie la plus enrichissante de ce premier volume concerne les édifices pour lesquels la documentation était jusqu’ici totalement inédite, soit les temples III et IV. Il ne faut pas non plus négliger l’apport des 72 figures qui incluent plans, coupes, reconstitutions en perspective et photos des bâtiments et des dépôts d’offrandes, avec également la reproduction des linteaux et autres éléments sculptés.

5Le Tikal Report 23C est consacré à une première analyse de la Place des Sept Temples. Ce secteur a par la suite fait l’objet d’un programme de fouilles entre 2004 et 2007 (Gómez 2006, 2008, entre autres). La structure-filtre 5D-91 est la partie centrale d’un édifice tripartite qui combine des éléments appartenant aux temples et aux structures résidentielles. Elle ouvre, au nord, sur la place et, au sud, sur un espace plan donnant sur un coteau. Cette structure-filtre permettait de rejoindre la Place Sud depuis le secteur limitrophe de Mundo Perdido. Quelques sondages et un dégagement limité ont été réalisés à l’intérieur de celle-ci permettant d’entrevoir l’ajout tardif de murs de refend (qui pourrait indiquer un changement de fonction) tandis que l’aile adjacente 5D-92 n’a, pour sa part, connu qu’un nettoyage minimal et quelques sondages de contrôle. Le bilan architectural conclut à une fonction résidentielle réservée à l’élite. La partie dédiée aux temples 5D-93 à 99 est principalement une description des édifices à l’état de décombres. Des sondages, réduits à leur plus simple expression, semblent indiquer que l’ensemble de ces sept structures a été construit au cours d’une seule et même étape contre la base de l’Acropole Sud préexistante. Ces hypothèses ont été confirmées plus tard par les fouilles de Gómez (ibid.). Dans ce volume, les informations sur l’histoire architecturale des édifices sont à nouveau lacunaires, puisque issues d’un programme de prospection. Néanmoins, elles représentent un complément important aux rares données publiées par le Proyecto Plaza de los Siete Templos et aux quelques autres rapports publiés, tous extrêmement succincts. Les 69 figures sont ici encore un apport appréciable au corpus de données sur Tikal.

6Enfin, le Tikal Report 23D relate une première prospection sur différentes structures dans le secteur de Mundo Perdido, fouillées ultérieurement par le Proyecto Nacional Tikal (Laporte 1997, 1998, entre autres). Dans la mesure où ces édifices n’ont été observés que dans l’optique d’un bilan architectural, ce volume ne comporte que très peu de données inédites si on le compare aux fouilles publiées par Juan-Pedro Laporte. Le premier édifice concerné est le Temple 5C-49, dit à « Talud-tablero », qui est brièvement décrit. Les dépôts rituels PD.181 et PD.182, détaillés ici, sont inédits. Les autres bâtiments couverts par cette étude se trouvaient en grande partie effondrés. De leur monticule ne dépassaient que quelques vestiges des élévations qui ont justifié leur intégration dans ce programme de prospection. Si l’étude a permis d’identifier le plan et d’évaluer la fonction générale des édifices, aucun sondage n’a, en revanche, apporté de données complémentaires. Dans le détail, il s’agit du palais 5D-77, de la Plateforme Est, des temples 5D-84, 86 et 87 appartenant au groupe de type E, et du temple 6D-1 de la Place Sud de Mundo Perdido. Ici encore, les 36 figures, en majorité des plans et des coupes, sont particulièrement bienvenues en complément des travaux postérieurs réalisés par le Proyecto Nacional Tikal.

7En conclusion, ces trois nouveaux tomes de la série des Tikal Reports atteignent les objectifs initiaux. D’une part, ils complètent la publication de la masse considérable de données accumulées par l’université de Pennsylvanie pendant toutes les années du Projet Tikal ; d’autre part, ils constituent un premier bilan d’une prospection architecturale sur des structures partiellement enfouies. Si cette publication intervient peut-être un peu tardivement au regard des résultats des projets ultérieurs, il ne s’agit pas moins d’un supplément d’informations toujours utile pour aborder le site de Tikal de manière exhaustive. On peut certes regretter qu’un certain nombre de dépôts inédits n’ait pas été inclus dans ces tomes, notamment ceux associés au Temple III, sous la stèle 21 et l’autel 9 situés au pied du Temple VI, ou encore celui sous la stèle P37 au pied du temple 5D-96 de la Place des Sept Temples. Il convient néanmoins de souligner à nouveau le soin tout particulier apporté aux relevés et aux illustrations, une qualité constante des Tikal Reports. Ces publications s’adressent donc en priorité à un public d’architectes et d’archéologues spécialistes du site de Tikal cherchant avant tout une information complète en lien avec les publications ultérieures.

Haut de page

Bibliographie

Coe William
1990  Excavations in the Great Plaza, North Terrace, and North Acropolis of Tikal. Tikal Report 14, University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology (University Museum Monograph, 61), Philadelphia, 6 vol.

Coe William et William Haviland
1982  Introduction to the Archaeology of Tikal, Guatemala. Tikal Report 12, University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology (University Museum monograph, 46), Philadelphia.

Gómez Oswaldo
1997  « El Templo V de Tikal: su excavación », in Juan-Pedro Laporte et Héctor Escobedo (dir.), X Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala, Ciudad de Guatemala, p. 315-331.
1998  « Nuevas excavaciones en el Templo V, Tikal », in Juan-Pedro Laporte et Héctor Escobedo (dir.), XI Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala, Ciudad de Guatemala, p. 54-70.
2006  « El Proyecto Plaza de Los Siete Templos de Tikal: nuevas intervenciones », in Juan-Pedro Laporte, Bárbara Arroyo et Héctor Mejía (dir.), XIX Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala, Ciudad de Guatemala, p. 768-789.
2008  « El Proyecto Plaza de Los Siete Templos de Tikal: excavación de los templos al este de la plaza », in Juan-Pedro Laporte, Bárbara Arroyo et Héctor Mejía (dir.), XXI Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala, Ciudad de Guatemala, p. 544-555.

Laporte Juan-Pedro
1997  « Exploración y restauración en la gran pirámide de Mundo Perdido, Tikal (estructura 5C-54) », in Juan-Pedro Laporte et Héctor Escobedo (dir.), X Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala, Ciudad de Guatemala, p. 332-359.
1998  « Exploración y restauración en Templo del Talud-Tablero, Mundo Perdido, Tikal (estructura 5C-49) », in Juan-Pedro Laporte et Héctor Escobedo (dir.), XI Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala, Ciudad de Guatemala, p. 22-44.

Loten H. Stanley
2002  Miscellaneous Investigations in Central Tikal. Tikal Report 23A, University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology (University Museum monograph, 114), Philadelphia.

Maler Teobert et Alfred Tozzer
1911  Explorations in the Department of Peten, Guatemala, Tikal. A Preliminary Study of the Ruins of Tikal, Guatemala. Vol. 1-2, Harvard University (Memoirs of the Peabody Museum of American Archaeology and Ethnology, 5), Cambridge.

Haut de page

Notes

1 Cavité en forme de bouteille aménagée dans la roche-mère et pouvant abriter des chambres secondaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Johann Begel, « Loten H. Stanley, Miscellaneous Investigations in Central Tikal: Great Temples III, IV, V, and VI. Tikal Report 23B; The Plaza of the Seven Temples. Tikal Report 23C; Structures in and Around the Lost World Plaza. Tikal Report 23D », Journal de la Société des américanistes, 106-1 | 2020, 273-278.

Référence électronique

Johann Begel, « Loten H. Stanley, Miscellaneous Investigations in Central Tikal: Great Temples III, IV, V, and VI. Tikal Report 23B; The Plaza of the Seven Temples. Tikal Report 23C; Structures in and Around the Lost World Plaza. Tikal Report 23D », Journal de la Société des américanistes [En ligne], 106-1 | 2020, mis en ligne le 30 juin 2020, consulté le 26 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/jsa/18258

Haut de page

Auteur

Johann Begel

Doctorant de l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, ArchAm (UMR 8096)

Haut de page

Droits d’auteur

© Société des Américanistes

Haut de page
  • Logo Latindex
  • Logo Centre National du Livre
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search