Navigation – Plan du site
Dossier Filmer (dans) le Pacifique

Essai. Pour émerger un cinéma autochtone dans le Pacifique

To emerge an Indigenous cinema in the Pacific
Chantal Spitz
p. 127-132

Résumés

Dans cet essai critique, l’autrice polynésienne Chantal Spitz retrace l’histoire des représentations océaniennes dans la littérature puis dans le cinéma européen et américain, dénonçant la perpétuation des clichés exotisants et de l’aliénation autochtone face à cette nouvelle déferlante d’images. Membre en 2017 du jury du Festival international du film océanien, principale rencontre autour du film dans le Pacifique organisée chaque année à Papeete, elle revient sur l’évolution du festival depuis sa création en 2004 et propose une réflexion sur l’éthique qui devrait gouverner les productions océaniennes. Plaidant pour la mise en œuvre d’une structure locale pour l’enseignement des arts de l’audiovisuel, elle rappelle l’urgence de donner aux Océaniens les moyens de devenir des acteurs-producteurs de leur histoire à l’heure de la mondialisation.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Comment résister au charme ravageur de Marlon Brando…
« Éviter de consommer le regard des autres sur nous-mêmes ». En littérature. Au cinéma. À la télévision. Sur la toile. Sur les réseaux sociaux

Aperçu du début du texte

L’Océanie et ses peuples premiers ont immédiatement interrogé les premiers navigateurs européens entrés en contact avec eux de même que tous les explorateurs qui les ont suivis dès le xviiisiècle. Figés dans leurs connaissances limitées et leurs aprioris philosophico-scientifiques, ces visiteurs vont très vite essaimer des écrits dessins et peintures qui pétrifient les Océaniens dans des représentations oscillant entre le bon sauvage et le sinistre cannibale. Représentations fertilisées par une littérature exotique qui n’en finit pas de maintenir vivants les divers mythes qui poissent ces peuples, mythes désormais relayés par les multiples films documentaires ou de fiction réalisés depuis le siècle dernier.

Si les films documentaires ethnographiques réalisés dès le début du xxsiècle peuvent aider à la conservation d’une mémoire océanienne en grande partie décimée par les premiers contacts et leur lot de maladies infectieuses tueuses, l’évangélisation et la colonisation, il faut c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chantal Spitz, « Essai. Pour émerger un cinéma autochtone dans le Pacifique », Journal de la Société des Océanistes, 148 | 2019, 127-132.

Référence électronique

Chantal Spitz, « Essai. Pour émerger un cinéma autochtone dans le Pacifique », Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 148 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/jso/10145 ; DOI : 10.4000/jso.10145

Haut de page

Auteur

Chantal Spitz

Autrice, présidente de l'association Littérama’ohi, vahinetumu@mail.pf

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page