Navigation – Plan du site
Dossier Filmer (dans) le Pacifique

Tanna : romancer la kastom, éluder l'exotisme ?

Tanna: Romancing Kastom, Eluding Exoticism?
Margaret Jolly
Traduction de Odile Guiomar
p. 97-112
Cet article est une traduction de :
Tanna: Romancing Kastom, Eluding Exoticism?

Résumés

De nombreux débats portent sur les représentations de l'exotisme dans le Pacifique, que ce soit dans le domaine de l'anthropologie, des arts ou du cinéma. Le film Tanna, créé et filmé au Vanuatu, sur l’île du même nom, par les réalisateurs australiens Bentley Dean et Martin Butler, a été à la fois applaudi et critiqué pour avoir présenté le Vanuatu et ses habitants comme exotiques. De tels jugements doivent tenir compte de la complexité de cette co-création australienne et ni-Vanuatu qui se situe dans un entre-deux flottant entre réalité ethnographique et fiction cinématographique, tout en évoquant un sentiment de distance et de différence, ainsi que les émotions partagées de la réalité humaine face à un jeune amour et une disparition tragique. Cet article propose donc une analyse du film et de son accueil critique.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Dédicace

À la mémoire de Jacob Kapere et Mungau Dain

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction : la realisation de Tanna – une co-création
Réception critique : récompenses internationales et éloges
Ce « monde ô combien différent, mais étonnamment familier »
Les amoureux malheureux du Vanuatu
Distance spatio-temporelle et différence culturelle
En regardant Tanna : « je la sens, je l'entends... »
Scénariser les mariages arrangés et les amours interdites
Les racines genrées de la kastom : les hommes sous le banian, les femmes au bord de la rivière
Christianisme et kastom : orchestrer les conflits dus aux désirs individuels et collectifs
Le mariage arrangé de la reine Élisabeth ii et du prince Philippe
Coréalisation cinématographique, diplomatie culturelle et tourisme
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction : la realisation de Tanna – une co-création

Tanna (2015), un long métrage codirigé par le duo australien Bentley Dean et Martin Butler a été largement considéré comme une romance à la « Roméo et Juliette ». L'histoire se déroule sur l'île de Tanna, une des îles australes de l’archipel du Vanuatu dans le Pacifique sud, et retrace une histoire d'amour entre deux jeunes gens, un amour voué à l'échec au moment où la jeune fille est promise à un autre homme en signe de paix entre deux villages en guerre. Pour éviter cette sentence, le jeune couple s'enfuit, mais, pourchassés par leurs ennemis et leurs propres familles, incapables de trouver un refuge, les jeunes amoureux se suicident sur le bord du cratère ardent du volcan de Tanna, le mont Yasur. L'intrigue est tirée de l’histoire vécue par un malheureux couple de Tanna en 1987, et le scénario a été écrit en collaboration avec les gens du village de Yakel, impliquant plusieurs mois de travail et d'improvisation avant de comm...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Margaret Jolly, « Tanna : romancer la kastom, éluder l'exotisme ? », Journal de la Société des Océanistes, 148 | 2019, 97-112.

Référence électronique

Margaret Jolly, « Tanna : romancer la kastom, éluder l'exotisme ? », Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 148 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/jso/10481 ; DOI : 10.4000/jso.10481

Haut de page

Auteur

Margaret Jolly

Professeure à l’Australian National University, School of Culture, History and Language, College of Asia and the Pacific, margaret.jolly@anu.edu.au

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page